Avertir le modérateur

  • Allemagne : les vignobles à l'est du Rhin

    rubon6.jpgHessische Bergstrasse

    C’est la première région vinicole que l’on rencontre en traversant le Rhin, à partir de Darmstadt. Les vignes sont plantées sur des collines abruptes, le meilleur secteur est incontestablement celui de Bensheim, un joli village au climat très doux. La région est divisée en deux Bereich : Umstadt, où l’on produit principalement du Müller-Thurgau et du Rülander dans les six Einzellagen. Starkenburg, un coteau où la plupart des vignobles sont plantés de Riesling englobe 7 Villages, 3 Grosslagen et une vingtaine d’Einzellagen. En partant du nord, les Grosslagen sont Rott, qui comprend notamment Schönberg, Auerbach et surtout une partie de Bensheim, Schlossberg, qui couvre trois villages dont Heppenheim, et Wolfsmagen pour la partie sud de Bensheim.

    La Franconie

    La Franconie est la “frontière” géographique et psychologique de la zone vin et bière en Allemagne, à la limite de la Bavière justement. Situés juste au-dessus de ceux du Wurtemberg, les quelque 5 000 hectares de vignobles suivent généralement le cours du Main, et la région toute entière se visite avec plaisir, tant les  forêts sont belles. Les meilleurs vins de Franconie proviennent toujours du Sylvaner, suivis du Scheurebe et du Müller-Thurgau.

    Trois Bereich, et, à part, le secteur de Würzburg (une belle ville à visiter), où les vignobles s’étendent de part et d’autre du fleuve, sur un sol majoritairement calcaire. Le Bereich Mainviereck, vers Francfort, dans la forêt de Spessart, aux sols argileux. Pour goûter quelques rouges agréables, les vins des deux Grosslagen Reuschberg (Hörsteim) et Heiligenthal (Grossostheim), et ceux d’une quinzaine d’Einzellagen, souvent regroupés entre eux.

    Mandreieck, avec neuf Grosslagen, dont il faut surtout retenir celui de Hammelburg au nord, pour les vignobles de Sylvaner de la Saale, Ewig Leben (Randersacker), Kirchberg, où l’on déguste d’excellents blancs de Riesling, et Ravesnburg (Thüngersheim).

    Steigerwald. Le climat est plus rigoureux dans ce secteur de l’est du Main, et les vins généralement plus corsés. Les meilleurs Grosslagen sont Burgweg, avec les vignobles en pente de Iphofen, et Herrenberg, surtout pour ses vignobles du nord. En descendant vers la région du Wurtemberg, vous traverserez le Bereich    Badisches Frankenland, où sont produits des vins blancs de Rülander, Müller-Thurgau, Riesling et de Sylvaner, dont certains peuvent réserver d’agréables surprises, comme ceux du Grosslage Stiftsberg.

    Le Wurtemberg

    Une nouvelle fois, c’est autour d’un fleuve (ici, le Neckar) et de ses affluents que sont concentrés les vignobles de la région du Wurtemberg. Visiter ce pays charmant, très vinicole, est une bonne occasion de découvrir aussi les vins issus principalement des cépages Trollinger et Pinot noir (Schwarzriesling), les deux sans réelle équivalence ailleurs, qui produisent des vins rouges et rosés. Il faut les boire dans les Weinstubs, nombreux ici, dans les villages comme à Stuttgart ou à Heilbronn. Le Wurtemberg regroupe trois principaux Bereich, du nord au sud (Kocher-Jagst-Tauber, Württembergisch Unterland et Remstal-Stuttgart), comprenant seize Grosslagen, et la très grande majorité des vins proviennent une nouvelle fois des coopératives comme Werbegemeinschaft Würtembergischer Weingärtner, de Remstalkellerei à Weinstadft, Badische Weinwerbug, ou de Steinbach.

    Kocher-Jagst-Tauber
    Situé au nord du Wurtemberg, c’est le plus petit secteur, avec 400 hectares, plantés notamment de Sylvaner, qui fait les meilleurs vins (Grosslage Tauterberg) et de Müller-Thurgau.

    Würtembergisch Unterland
    Juste au nord de Stuttgart, autour de Heilbronn, c’est le plus grand Bereich du Wurtemberg  avec neuf Grosslagen. On goûte les meilleurs vins de Riesling  dans les Grosslagen Heuchelberg, Lindelberg et Salzberg, et de bons rouges dans ceux de Kirchenweinberg (cépage Schwarzriesling), de Stromberg et de Schalkstein, de Ludwigsburg à Hessigheim, où les vins sont plus corsés.

    Remstal-Stuttgart
    Au sud du pays, c’est le meilleur secteur avec plus de 1 600 hectares et surtout trois Grosslagen à retenir : celui de Sonnenbühl au sud de Weinstadt et dans la vallée de la Rems, pour les vins rouges justement, celui de Weinsteige,     autour de Stuttgart (et dans ses faubourgs), où les vignobles sont plantés de Trollinger et de Reisling, et celui de Wartbühl, avec ses blancs issus de Riesling  qui ont été mes préférés.

    Entre le Wurtemberg et le pays de Bade, on trouve le Bereich Badische Bergstrasse Kraichgau, qui regroupe un large secteur de Heidfelberg à Karlsruhe, à la suite de la région de Badische Bergstrasse (voir plus haut). Trois Grosslagen, surtout producteurs de blancs de Müller-Thurgau (Mannaberg, Stiftsbergt et Hohenberg).

    Le pays de Bade

    Situé juste en face de l’Alsace, dans les contreforts de la Forêt Noire, le pays de Bade est une région  où les rendements comptent parmi les plus importants d’Allemagne, ce qui n’est pas peu dire. On y trouve des vins blancs et rouges, issus des Müller-Thurgau, Spätburgunder ou Ruländer, surtout produits par les coopératives. En réalité, je n’ai jamais dégusté de grands vins du pays de Bade, ou tout du moins si l’on s’en tient à une régularité qualitative. Bien entendu, certains vins rares de Riesling ou de Gewurztraminer  sont très réussis, quand d’autres provenant du Müller-Thurgau  sont beaucoup plus simples et  faciles à boire, “sans vice ni vertu”. Il semble surtout que l’on tente de produire ici des vins relativement standardisés, et vous savez déjà ce que je pense de cet état d’esprit. Du nord au sud, quatre Bereich à retenir.

    Ortenau
    Prenez surtout le temps de visiter la région de Baden-Baden et la Forêt Noire, superbe, à laquelle je reste sensible depuis des années, quand j’y partais en vacances scolaires… Pour les vins, de bons blancs de Riesling et de Gewurztraminer dans le Grosslage Fürsteneck (Durbach), et surtout les rouges (Rotwein), dans le Grosslage Schloss Rodeck (Steinbach, Sasbachwalden et Waldulm), avec l’Affenthaler issu du Spätburgunder.

    Breisgau
    Au centre du pays de Bade, le Bereich Breisgau s’étend d’Offenbourg à Fribourg. Trois Grosslagen produisent des vins assez neutres, blancs (Müller-Thurgau) comme rouges (Spätburgunder).

    Kaiserstuhl-Tuniberg
    Le Bereich se trouve à l’ouest de la ville de Fribourg, pratiquement à la frontière française. Le secteur le plus intéressant est celui de Kaiserstuhl (trône impérial), où les vignes poussent bien sur ces coteaux d’origine volcanique que l’on a entièrement remodelés. Deux Grosslagen : Vulkanfelsen  et Atillafelsen  (aucun intérêt). Vous goûterez ici des vins plus corsés, plus mûrs que dans le reste de l’Allemagne, tant en blancs (le Müller-Thurgau et le Ruländer, qui lui est supérieur), qu’en rouges (Spätburgunder par exemple).

    Mark-Gräflerland
    Au sud de Fribourg, précisément entre les villes de Müllheim et Lörrach. Pour connaître ces blancs demi-doux, légèrement perlants, provenant du cépage local Gutedel (les meilleurs sont dans le Grosslage Burg Neuenfels), l’équivalent du Fendant suisse.

    Enfin, au sud-est, à la frontière suisse, faites surtout du tourisme et des croisières sur le très beau lac de Constance (Konstanz), une petite région vinicole qui englobe notamment un Bereich, le Bodensee, où l’on débouche des vins simples et plaisants, blancs, rouges et rosés (le Weissherbst), provenant généralement des cépages Müller-Thurgau et Spätburgunder, qui se plaisent tout particulièrement (on le comprend) sous ce micro-climat doux et rare dans le pays.

  • Dans VinoVox, Cuisines et Vins du monde

    Curry vert de joue de lotte au lait de coco


    Cela fait longtemps que je n'ai pas posté de recettes de poisson et ce n'est pas faute d'en manger. Pour remédier à cela, je vous propose cette recette rapide à faire issue de je ne sais quel magazine puisque j'ai à peine eu le temps de la noter  sur un bout de papier dans la salle d'attente de mon médecin.
    Ceci dit, c'est un plat fin, délicieux qui deviendra sans nul doute un classique.

    Ingrédients:
    Pour 3 ...


    Les Fronsac de l'année


    Château le BOSQUET S.c.e.a Yaunet et Fils(FRONSAC)
    Bernard Yaunet

    33126 Saint-Aignan
    Téléphone :05 57 24 97 67
    Télécopie : 05 57 24 91 17
    Email : chateaulebosquet@wanadoo.fr

    Une propriété de 8 ha avecun sol pierreux et argilo-calcaire dont une partie est un calcaire fossilifère(vendanges manuelles, cuvaison longue de 20 à 25 jours...). Vous apprécierezcomme nous ce Fronsac 2005 (85% ...


    Les vins parfaits sur les poissons


    v Bouillabaisse : des blancs (Cassis, Bandol, Côtes-de-Provence), unrosé ample et fruité.v Poissons grillés : des vins blancs secs (Anjou, Mâcon, Pinot blanc,Côtes-de-Provence, Entre-Deux-Mers…).v Poissons en sauce ou à la crème : des vins blancs puissants(Meursault, Pernand-Vergelesses, Pessac-Léognan, Tokay), voire liquoreux.v Poissons de rivière : des vins blancs relativement secs comme leSancerre, un Apremont, un ...

    Tarte au citron meringuéà la faisselle de chèvre de L.Salomon


    En lisant et relisant "Fondre de plaisir "de L.Salomon, j'ai trouvé sa tarte au citron innovante mais surtout surprenante. Dans sa recette, cette dernière mixe 4 citrons entiers pour garnir la pâte. Je trouvai ça bizarre et j'ai cru à une erreur. Après quelques recherches sur le net, j'ai vu que certaines  bloggeuses l'ont déjà essayer et que je ne suis pas la seule à trouver ça étrange. Je me suis tout de même lancée ...

    Les vins de Meursault sont uniques


    Robert AMPEAU et Fils(MEURSAULT)
    Michel Ampeau
    6, rue du Cromin
    21190 Meursault
    Téléphone :03 80 21 20 35
    Télécopie : 03 80 21 65 09
    Email : ampeau@vinsdusiecle.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/ampeau

    À la tête des PremiersGrands Vins Classés. Ici, on goûte de beaux exemples de ces grands vins quirenvoient à une cour de récréation ceux qui ne comprennent rien à la finesse etnous ...


    Blinis de potimarron au curcuma


    Rien de plus facile que de réussir ces blinis à la couleur et au goût irrésistible. Ils sont super légers, et peuvent  être servis en entrée, en accompagnement ou pourquoi pas en apéritif en version mini, avec une sauce au fromage blanc et aux herbes.

    Ingrédients:
    400 g de potimarron
    2 œufs
    1 yaourt nature
    4 c.s d'huile d'olive
    75 g de farine de froment
    1 pincée de muscade
    1 ...


    Barres au muesli, noisettes et abricots secs


    Voici de délicieuses barres, énergétiques, saines, rapides à faire et à transporter...bref, que du bonheur. Il est toutefois idéal d'utiliser des produits biologiques, notamment le muesli mais aussi les abricots secs qui sont naturellement marrons foncées et ne pas oublier de bien les laver avant utilisation comme le dit si bien L.Salomon dans son Fondre de plaisir.Ingrédients:150 g de muesli aux raisins secs
    50 g de sucre de ...


    Vegan Carrot Cake


    Après le vegan cake à la banane qui a eu pas mal de succès auprès de certainesbloggeuses et lectrices. Je vous présente le Vegan carrot cake. Certes ce carrot cake est assez friable par rapport àceux que j'ai fait auparavant, mais il n'en reste pas moins délicieux. La noix de coco, apporte du moelleux mais elle peut être remplacer par des noisettes ou comme dans la recette initiale par des fruits frais mixés ou en morceaux.


    Fondant à la crème de marron et fève tonka


    Voici un fondant qui porte bien son nom. Délicieux et léger, il fond dans la bouche. Je découvre le mariage marron-tonka, et je suis plus que conquise. J'ai hésité a ajouté du cacao non sucré en poudre, mais la prochaine fois, je le ferai pour atténuer le goût trop sucré de la crème de marron.
    Ingrédients:100 g de beurre demi-sel fondu
    4 œufs
    1/2 fève tonka râpé
    500 g de crème de marron
    1 c.s de ...


    Croquettes de poireaux à la ricotta


    Ces délicieuses croquettes sont idéales au moment de l'apéritif ou servies en accompagnement de poisson ou de viande. La ricotta peut être remplacer par du chèvre frais ou encore par des petits suisses.

    Ingrédients:
    350 g de semoule de couscous cuite
    4 poireaux émincés
    120 g de ricotta
    Huile d'olive
    Sel et poivre du moulin
    Persil plat ciselé
    Préparation:
    Faire dorer les ...


    Fondant à la betterave et au chocolat


    Ce fondant est une variante de celui-ci (clic).  Je l'ai un peu modifié en remplaçant le potiron par de la betterave et en ajoutant du cacao non sucré pour un goût chocolaté plus fort mais pas seulement. Comme à mon habitude je n'utilise que très peu de sucre dans mes gâteaux. Dans celui là, je l'ai carrément supprimé puisque la betterave est naturellement riche en sucre. De plus, la compote que j'ai fait moi même était très ...

    ^^Cat-Blogging # 177^^


    Pour lire l'article, rendez-vous ici, clic ...

    Tarte au chou-fleur, saumon fumé et gouda jeune


    Que ce soit pour une entrée ou un repas léger avec une salade. Le chou fleur, le saumon fumé et le gouda, s'accordent idéalement pour offrir une tarte complète, saine et équilibrée.Ingrédients:
    La pâte:
    150 g de farine de froment
    1 c. s de graines de nigelle
    1 c.c de sel
    3 c.s d'huile d'olive
    de l'eauLa garniture
    1/2 chou fleur
    150 g de saumon fumé
    5 cl de crème soja
    40 g de ...


    Pain aux pommes


    Voici un pain de saison. Gourmand et parfuméà souhait. J'ai adapté la recette initiale faite avec des poires et qui provient du blog gourmand de Jennifer. Un blog à consommer sans modération.
    Ingrédients:260 g de farine de froment
    1 c.c de bicarbonate de soude
    1 c.c de levure
    Cannelle
    Noix de pecan grillés
    Figues séchées en morceaux
    2 c.s de purée d'amande blanche
    70 ml d'huile d'olive


    Un Curry/un Bolly n° 11 - Poulet à l'amande et coriandre


    Mon pauvre blog était mourant…
    Pas une recette depuis des lustres, et puis alors pas l'once d'une envie de s'y remettre !!!
    Il fallait sortir l'artillerie lourde...
    En cas d’agonie de blog, il y a une solution miracle…

    Un bon curry !!! Et un bon Bolly !!
    Cette fois-ci en  plus, la thérapie s’est faite en groupe, nous avons cuisinéà quatre mains, avec Marie (revenue d’Inde ! lol) qui avait ...

  • Le Champagne à son apogée

    J’aime le Champagne, et il faut le considérer comme un vin à part entière : les très grandes cuvées de prestige (celles que l’on retrouve dans mon Classement dans la catégorie des Premiers Grands Vins Classés, puis dans une bonne partie des Deuxièmes Grands Vins Classés) sont des cuvées de Champagne que l’on boit comme un grand vin, en les associant à des moments du repas, sur des plats appropriés. On a la chance d’accéder ainsi aussi bien au summum de la finesse qu’à celui de la complexité et de la vinosité.

    Le Champagne a donc franchi les simples barrières du luxe et de la fête pour devenir un vin à part entière. Tant mieux, car, la force du terroir est réelle ici et vient s’allier à cet art exceptionnel de l’assemblage que chaque vigneron ou maître de chai va marquer de sa “patte”, créant une bouteille unique, que personne n’a réussi à égaler, partout dans le monde, où l’on ne fait que des mousseux... Qu’elles dégagent des notes de chèvrefeuille, de rose ou d’abricot, qu’elles développent en bouche les nuances de noisette, de brioche ou de fruits mûrs, les cuvées sont plus passionnantes les unes que les autres, dans une large gamme, alors que l’image de marque n’est plus suffisante, la régularité qualitative et les prix, justifiés (ou pas), faisant la différence.

    Bien que l’on en parle moins (à tort), le terroir, les sols ont toute leur importance en Champagne, apportant une spécificité réelle et différente selon que l’on se trouve à Cramant ou à Épernay, à Ay ou à Bouzy, dans l’Aube ou la Marne. À cela s’ajoute la proportion des cépages, et chaque maison, cave ou vigneron, possède alors les facultés de créer véritablement une cuvée légère ou puissante. Et puis, ce qu’il ne faut pas occulter pour comprendre la différence entre une grande cuvée et une autre, ce sont, outre l’art fondamental de l’assemblage que signe la main de l’homme, les incontournables vins de réserve, que l’on ajoute à des vins plus jeunes. On ne fait un grand vin que si l’on a du stock, l’exception confirmant la règle.

    Comme partout également, on trouve aussi des cuvées bas de gamme, qui changent de nom et d’étiquette selon leurs distributeurs, et des cuvées de concours qui masquent l’ensemble de la production, faute de savoir-faire ou d’approvisionnements adéquats. Certaines négociants sont dans ce cas, de plus en plus de producteurs se réservant leurs meilleures cuves ou raisins pour vendre en direct (on les comprend). Il y a aussi des cuvées bien trop chères, difficilement cautionnables, donc. Attention aussi aux nombreuses marques qui appartiennent à certains “faiseurs”. Ai-je besoin de souligner que, autant que je puisse le savoir (certaines marques – caves coopératives ou négociants – cachant bien leur véritable identité), ceux qui ne sont plus que des noms sur une étiquette ne font pas partie de cette hiérarchie, comme d’autres marques de négoce, dont la qualité n’est pas en cause, qui sont dirigées par des responsables de groupes qui vendent du Champagne aujourd’hui comme demain de la lessive…

    Mon Classement 2009 est donc un vrai coup de cœur, entièrement actualisé, et vous montre le véritable visage de la Champagne, qui tient compte de la qualité, du prix, de la régularité, de l’accueil et de la passion des hommes. C’est ce qui fait tout son intérêt ; récompenser les meilleurs, les plus connus comme les autres, ceux qui respectent les consommateurs. L’image de marque n’est plus suffisante, c’est la régularité qualitative et des prix justifiés (ou pas) qui comptent. Ce Classement, cette hiérarchie plutôt, vient toujours, et avant tout, récompenser les efforts accomplis, le talent des hommes et leur volonté qualitative, qu’ils élèvent des cuvées de grande régularité, de la plus prestigieuse à la plus sympathique, sans comparer ce qui ne l’est pas, depuis des générations ou simplement depuis 10 ans... Voir les meilleurs vins de l'année.

     

    Les Premiers Grands Vins Classés Il y a 22 maisons qui atteignent le haut du pavé cette année, certaines d’entre elles bénéficiant d’un exceptionnel rapport qualité-prix-régularité. On remarquera que la plupart sont des maisons familiales (certaines marques ne sont plus que des noms qui changent régulièrement de main), et qu’une seule coopérative y est présente. Les (très) grandes maisons historiques, qui ont su préserver, voire accentuer, leur suprématie qualitative, méritent un véritable “coup de chapeau”. Pas si facile pour Taittinger ou Pol-Roger de rester au “top” depuis longtemps (ces grandes maisons sont souvent propriétaires d’importants vignobles et dirigées par des hommes pour lesquels la continuité patrimoniale prime, ceci expliquant cela), d’autant plus que l’on peut estimer que leurs plus grandes cuvées méritent leur prix, alors que pour d’autres marques réputées, il est de plus en plus difficile de justifier les prix atteints par certaines cuvées de “prestige” à 200 ou 300 €, sans parler de certaines marques qui font des cuvées de base chères qui n’ont pas grand intérêt. Celles que nous mettons au sommet sont aussi des maisons qui réussissent remarquablement leurs “simples” cuvées, et ce n’est pas le plus facile.

    Aux côtés de maisons incontournables (Charles Heidsieck, Gosset, Alfred Gratien...), quelques autres atteignent les sommets, notamment pour récompenser un savoir-faire et/ou un rapport qualité-prix indéniable (Thiénot, De Sousa, Ellner, Veuve A. Devaux et Pierre Peters). Trois autres sont à leurs côtés cette année : Geoffroy, Philipponnat, De Venoge. Chaque marque n’est bien sûr pas à “comparer” à une autre, et le tout est de rester maintenant à sa place. Il est donc impératif de suivre à la lettre la hiérarchie interne de ce Classement 2009, les Premiers des “Premiers” étant intrinsèquement “supérieurs” aux autres “Premiers”, et ainsi de suite, en sachant que le rapport qualité-prix prime et explique bien des choses, exceptions obligent.

     

    Les Deuxièmes Grands Vins Classés C’est vraiment une mine d’or pour les amateurs exigeants, passionnés par les terroirs qui permettent cette mosaïque unique avec un exceptionnel rapport qualité-prix-plaisir. Une hiérarchie forte se met également en place à l’intérieur de cette catégorie, les Premiers des “Deuxièmes” étant aussi intrinsèquement “supérieurs” aux autres “Deuxièmes”, et ainsi de suite. Quand je déguste leurs cuvées, notamment “à l’aveugle”, j’hésite à chaque fois de faire passer un bon nombre de ces propriétaires au sommet (ils ont un *), notamment ceux qui sont dans le peloton de tête de cette hiérarchie, élevant des cuvées les unes plus séduisantes que les autres, garantes d’une typicité et d’une régularité qualitative exemplaires à des prix remarquables (Paul Bara, Gonet-Sulcova, Charles Mignon, Bonville, Delaunois, De Lozey, Lombard, Prin, Gaston Chiquet, Rutat...), un bon nombre exploitant des terroirs situés en Grands (et Premiers) Crus, ceci prouvant que, ici comme ailleurs, la force du terroir est primordiale, avec l’art de l’assemblage, les stocks et l’élevage.

    À leurs côtés, très proches qualitativement (voire meilleurs selon les cuvées), ceux qui bénéficient également de rapports qualité-prix-typicité exceptionnels, et peuvent prétendre aux plus hautes places (Pierre Arnould, Hamm, Bonnaire, Mandois, Ralle, Gimonnet, Pierre Mignon, Leclerc-Briant, Jacques Busin, Legras et Haas, Bourgeois, lLaurent-Gabriel, Fleury, Collard-Chardelle, Michel Lenique, Daniel Caillez, Prévoteau-Perrier ...). Quelques coopératives travaillent remarquablement (Vincent d’Astrée, De Castelnau, Marquis de Pommereuil, Beaumont des Crayères, Clérambault...) et peuvent être fières de signer de telles cuvées. Elles font frissonner, à juste raison, des marques beaucoup plus connues qui ne sont qu’une façade sur l’étiquette ou des vignerons imbus d’eux-mêmes, multipliant des cuvées sophistiquées navrantes... À la suite, une bonne centaine de maisons, caves et vignerons, fer de lance de l’exceptionnelle révolution qualitative qu’a connue la Champagne depuis 30 ans, chacun avec sa spécificité, chacun pouvant mériter mieux...

     

    Les Troisièmes Grands Vins Classés La plupart devraient monter dans la catégorie supérieure, et sont en position “d’attente”, car leurs cuvées n’ont pas encore pu être suivies sur plusieurs années. Le rapport qualité-prix est très abordable, avec des bouteilles qui se font parfois un malin plaisir de détrôner des marques plus connues dans les dégustations.

  • Le Guide 2009 dédicacé !

    Pour vous-même ou pour offrir : c'est nouveau et unique sur le Net ! J'ai signé des centaines de lvres chez des libraires ou dans des salons. Avec Internet, c'est encore plus simple, je vous dédicace personnellement le Guide 2009 ! Acheter le Guide des Vins Pour le commander (en mentionnant le nom et prénom pour la dédicace) : - Soit directement par INTERNET (cliquer sur ce lien) - Soit par courrier à : MILLÉSIMES 33124 AUROS, en adressant un chèque de 23,75 € à l'ordre de MILLÉSIMES FRANCE METROPOLITAINE : 23,75 €(au lieu de 25,00 €) PORT GRATUIT. QUANTITES LIMITÉES, RESERVEZ LE VÔTRE DES AUJOURD-HUI ! IDÉE CADEAU : Offrez le Guide dédicacé à vos meilleurs amis, clients, cavistes, restaurateurs...

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu