Avertir le modérateur

  • Les 10 vins coups de cœur de la semaine

     

    DOMAINE DUFOUR PERE ET FILS


    MOULIN A VENT
    Vignerons depuis cinq générations, la famille Dufour a fortement développé sa gamme de vins, pour proposer aujourd’hui du Brouilly Pisse Vieille, du Régnié, du Chiroubles, du Morgon Beaujolais Villages, du Beaujolais Villages Primeur et du Beaujolais Villages Blanc. Tous les vins sont issus du cépage Gamay hormis le Beaujolais Blanc et le Bourgogne Blanc qui sont issus du Chardonnay, à l’origine des plus grands vins blancs du monde. Ils élaborent également sur la base du Régnié, une cuvée ‘’Tradition’’ élevée en barrique durant 12 mois, le fleuron de la gamme. Dans les produits haut de gamme, vous trouverez une cuvée de Bourgogne Blanc ainsi que le plus prestigieux des crus du Beaujolais : le Moulin à Vent. Bien apprécié leur Moulin-à-Vent 2010, issu de vignes situées sur des sols peu profonds, granitiques et infiltrés de manganèse, typé, d’une étonnante concentration aromatique, au fruité persistant (griotte, pivoine), de charpente fine et bien équilibrée, de robe pourpre, au nez mariant les fruits mûrs et les épices, d’une complexité certaine en bouche, avec cette texture soyeuse caractéristique. Excellent Régnié cuvée de Clos de Ponchon 2009, une cuvée issue de vieilles vignes et élevée durant 9 mois, un vin coloré, d’une grande concentration aromatique aves ses nuances persistantes de violette et de framboise mûre, épicé, aux tanins veloutés. Goûtez le Régnié Tradition 2010, issu de vignes de 35 ans en moyenne, vinification 8 à 10 jours en grappes entières, élevage 8 à 12 mois suivant l’âge des fûts (1 à 3 vins), aux arômes de fruits macérés et d’épices, de couleur soutenue, aux tanins équilibrés, de bouche à la fois puissante et ronde et toujours ce Brouilly Pisse Vieille 2009, issu de vignes de 50 ans, aux connotations de fraise des bois et de sous-bois, un vin charnu, de très bonne bouche.

    DOMAINE PICHARD


    MADIRAN
    Un domaine de 12 ha (11 en rouge et un en Pacherenc blanc), sur un sol maigre, silico-argileux, très caillouteux, où l’exposition plein sud à mi-coteau permet d’obtenir des vins de très grande qualité. Les vignes sont plantées en haut d’un coteau, et c’est le seul domaine du madirannais à avoir les vignes d’un seul tenant. L’encépagement de trente ans de moyenne d’âge est composé de 50% Tannat et 50% Cabernet franc, et pour le Blanc, essentiellement du Petit Manseng. On élève ici des vins de tradition, proposant une gamme de millésimes sur 10 ans et plus, ce qui est très rare. Excitez donc vos papilles avec le Madiran Tradition 2009, alliant concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, avec ces notes de violette, de cuir et de cassis très caractéristiques, un vin de couleur grenat, ferme et typé. Le 2008 est complexe et harmonieux, avec des nuances se définissant par des arômes de framboise, de fraise des bois, un vin de couleur profonde aux reflets violacés, aux tanins amples, tout en bouche, un vin gras, à ouvrir sur de l’agneau, par exemple. La cuvée Aimé 2009, très représentatif de ce grand millésime, au nez présent avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, un vin riche en couleur, classique et concentré, alliant finesse et structure, ample en bouche, de belle évolution. Le 2008 est très puissant et très aromatique, encore fermé, charnu, riche en bouquet comme en matière, tout en bouche, aux tanins très équilibrés, ferme et complet. Il y a encore le Madiran cuvée René 2007, riche en couleur comme en matière, est gras, intense au nez comme en bouche, aux senteurs de fruits surmûris, avec des tanins très équilibrés, un vin typé et bien charnu, aux nuances de cuir et de mûre en finale, très prometteur. Beau 2006, très bien élevé en barriques, un vin très savoureux, de belle robe soutenue, au nez de cassis et de poivre, ample grâce à des tanins soyeux et puissants à la fois, d’excellente évolution. Le 2005, de robe soutenue, de bonne base tannique, riche, aux connotations caractéristiques de pruneau et de violette, est tout en bouche, gras, bien corsé, avec ces nuances de fruits macérés et d’humus bien séduisantes. Le Pacherenc-du-Vic-Bilh 2010 est délicieux, de robe or pâle, avec des senteurs florales et grillées au nez, dense, très aromatique, tout en structure et parfums, harmonieux.
     

    LES 3 CELLIER


    CHATEAUNEUF-DU-PAPE
    En 2007, Marceau Cellier prend sa retraite et passe le flambeau à la 8ème génération. Ce sont aujourd’hui ses 3 fils, Ludovic, Julien et Benoît, et Nathalie l’épouse de Ludovic, qui dirigent le domaine. Le Domaine de 3 Cellier s’écrit bien sans « s », il ne s’agit pas de 3 caves, mais bien du nom de famille des 3 propriétaires. Par conviction et dans une démarche de respect de leur terroir, ils souhaitent convertir le domaine en Agriculture Raisonnée. Coup de cœur pour ce Châteauneuf-du-Pape rouge cuvée Marceau 2008, charnu comme on les aime, très parfumé, avec ses notes de sous-bois et de fruits cuits (cerise, myrtille), d’une belle ampleur, de très belle évolution. Le Châteauneuf-du-Pape rouge cuvée Alchimie 2009, Grenache (44%), Mourvèdre (23%), Syrah (18%), complété par du Terre noir, de la Counoise et de la Clairette rose, élevage 12 mois en foudre, médaille d’Argent Beaune 2011, est très riche au nez comme en bouche, de grande structure, de couleur intense, au nez complexe où dominent les épices et la vanille, de garde, naturellement. Il y a aussi le Châteauneuf-du-Pape rouge cuvée Privilège 2010, 83% Syrah, une cuvée élevée pour 90% en barriques durant 12 à 18 mois, de bouche puissante et dense, aux tanins bien fondus, au bouquet complexe où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs, de poivre et de réglisse, d’évolution lente. Tout en nuances d’arômes, le Châteauneuf-du-Pape blanc cuvée L’Insolente 2010, 100% Roussane, 20% élevé en barriques durant 3 mois, parfumé et persistant, bien sec et complexe en bouche, alliant structure et finesse, un vin fleurant le musc, la pêche et l’aubépine.
     


    DOMAINE FRANCOIS BERTHEAU


    CHAMBOLLE-MUSIGNY
    Ce domaine familial a été repris par François Bertheau en 2004. Il représente la cinquième génération à exploiter ce vignoble de 6,22 ha. Les vignes sont âgées de 45 ans en moyenne. L’élevage se fait en fûts (dont 20 à 30% de bois neuf) pour une durée de 18 mois, le vin, non filtré, sera commercialisé environ 6 mois après sa mise en bouteilles. Le propriétaire vous propose de découvrir ce Chambolle-Musigny Premier Cru Les Amoureuses 2008, aux tanins savoureux et riches à la fois, généreux, coloré et corsé, avec cette bouche bien charnue et séduisante dominée par les fruits à noyau et la cannelle. Le 2007, un vin de robe pourpre, qui associe charpente et distinction, avec ce nez caractéristique où se devinent la prune, l’humus et la cannelle, superbe, aux tanins très équilibrés, de bouche puissante avec des notes de fruits rouges cuits et de poivre, savoureux et intense à la fois. Le 2006 est tout aussi réussi, très typé, distingué, bien charnu comme il se doit, très parfumé, aux saveurs intenses à dominante de fruits mûrs, de vanille et de sous-bois, très savoureux. Beau Chambolle-Musigny Premier Cru Les Charmes 2007, de belle robe soutenue, très parfumé, aux notes de fruits mûrs et d’épices, aux tanins harmonieux, qu’il faut bien évidemment savoir attendre. Goûtez le Chambolle-Musigny 2007, marqué par son terroir, avec des arômes mûrs et complexes de cassis, de cuir, d’épices et de framboise, aux tanins souples mais très équilibrés, de bouche à la fois fine et persistante, un vin qui poursuit son évolution. Le Bonnes-Mares 2007 est superbe, au nez complexe dominé par la cerise et le cuir, de bouche étoffée, alliant ce gras caractéristique de l’appellation à des notes finement épicées.



    CHATEAU LA CROIX MEUNIER


    SAINT-EMILION GC
    Cette propriété familiale, exploitée par la SCEA Meunier et Fils depuis 1988, appartient aujourd’hui au GFA Meunier. C’est la 5ème génération qui dirige le domaine. Les premières parcelles de ce petit vignoble ont été acquises vers 1840, et sont situées sur des sables anciens à l’ouest du village de Saint-Emilion, à proximité du Château Figeac et du Château Cheval Blanc. Les vendanges se font manuellement, après avoir déterminé la date de récolte par analyses et dégustation des baies. Les raisins sont transportés au cuvier dans des bastes, puis sont égrappés, triés et foulés pour être ensuite acheminés dans des petites cuves pour la fermentation. J’ai beaucoup apprécié leur Saint-Émilion GC cuvée Georges Meunier 2009, de robe pourpre soutenu, superbe, aux notes de truffe, d’une grande harmonie, parfumé, séveux, généreux et persistant, de garde comme le 2008, qui développe des arômes de musc et de griotte, aux tanins enrobés mais riches, bien charnu. Le 2006 se goûte particulièrement bien, de couleur profonde, au nez complexe où prédominent le cassis et les sous-bois, un vin corsé et dense, de très bonne évolution.
     
     

    CHAMPAGNE VINCENT COUCHE


    BUXEUIL
    Un vignoble de 13 ha cultivé en bio-dynamie. Depuis 10 ans, Vincent n’a eu de cesse d’approfondir son savoir Bio en côtoyant avec assiduité d’autres vignerons bio aux quatre coins de l’hexagone. Il s’est enrichi de formations avec Pierre Masson, conseiller en Bio-dynamie. En conversion officielle depuis 2008, il utilise entre autres, pour renforcer ses vignes : décoctions de plantes médicinales (valériane, prêle, ortie, osier), pulvérisations de silice cristallisée (quartz réduit en poudre), poudrage d’argile et apport de compost. « Soigner les plantes par les plantes » nécessite une exigence et une connaissance irréprochable que seul Eric Petiot pouvait lui transmettre. A l’écoute constante de la nature, Vincent étudie avec minutie les besoins de ses vignes et leur insuffle énergie et bien-être. Aujourd’hui, ses terroirs expriment pleinement toutes leurs richesses, lors de la vinification en fûts de ses meilleurs vins. Il faut avouer que ce Champagne brut Perle de Nacre, pur Chardonnay, est une réussite (j’ai goûté les vins avant que leur nouvelle étiquette soit prête), distingué, gourmand, richement bouqueté, tout en persistance aromatique (amande, pêche de vigne, abricot...), de bouche fruitée et soyeuse. Le brut Bulles de Miel, un demi-sec, de jolie robe scintillante, aux notes d’amande et de cire d’abeille(évidement), tout en structure et parfums en finale, très savoureux. J’ai apprécié également ce Brut Sensation 1997, encore très frais, d’une grande complexité aromatique où l’on retrouve des nuances de citron cuit et de musc, une excellente cuvée, puissante et bouquetée, avec cette suavité en bouche séduisante comme dans le 1995, un millésime à son apogée. Le brut Dosage Zéro, est tout aussi séduisant par sa franchise. Excellent brut rosé 2004, charpenté, qui sent bon la violette et le cassis, tout en fruit, tout en charme (le 1999 se goûte particulièrement bien, avec des nuances de mûre et de framboise confite). Il y a encore le brut rosé Désir, un rosé minéral, et l’Extra Brut, évidemment dominé par la vivacité. C’est particulièrement bon.
     
     

    DOMAINE GUY FARGE


    SAINT-JOSEPH
    Le domaine est dans la famille Farge depuis 3 générations, qui œuvraient jusqu’en 2006 pour la Cave Coopérative de Tain l’Hermitage. A cette date, Guy Farge décide de créer son propre « nom » et de vinifier des vins de garde et des vins fruités. Il crée alors sa gamme : 3 Saint-Joseph rouges, 1 Saint-Joseph blanc, 1 Cornas et des Vins de Pays d’Ardèche en rouge, rosé et blanc. En 2010, il agrandit de 3 hectares la superficie de ses vignes, pour augmenter sa production de Cornas, et en proposer une nouvelle : le Saint-Péray Tranquille. Le domaine étant constitué de parcelles en terrasses, abruptes et pentues, le travail de la vigne est exclusivement manuel, de la taille aux vendanges. Difficile et éprouvant, il faut s'armer de courage et de patience pour soigner chaque cep planté sur les 17 hectares ( environ 6000pieds/ha!) avant d'être récompensé par la qualité des vins de terroirs ! Dans le souci permanent d'un travail respectueux de l'environnement, les méthodes d'agriculture raisonnée adoptées (recours minimal aux produits de traitement ) ont tout naturellement remis à l'honneur le cheval; qui passe dans les rangs de vignes de certaines parcelles pour retourner la terre, et ainsi désherber et aérer les sols. Coup de cœur pour ce remarquable Saint-Joseph rouge Terre de Granit 2010, aux tanins bien équilibrés et harmonieux, aux arômes de fraise des bois et de mûre, un vin qui emplit bien la bouche. Beau Saint-Joseph blanc Vania 2011, qui sent bon son cépage Marsanne, au nez fleuri, complexe avec ces notes de petits fruits secs et de tilleul, de bouche ronde et persistante, un vin à la fois suave et frais, de bouche séduisante comme le Saint-Péray Grain de Silex 2011, de bouche friande qui développe des nuances de coing.


    CHATEAU FAMAEY


    CAHORS
    Le Château Famaey est une entreprise familiale qui travaille dans un esprit traditionnel, combiné à une infrastructure moderne. Le travail de la vigne et l’élevage du vin, guidé par une philosophie basée sur le respect de la nature, limite au maximum l’utilisation d’additifs chimiques pour obtenir un vin le plus naturel possible. La mise en bouteille au château, dans le respect du terroir, garantit l’authenticité de ces vins uniques, au rapport qualité prix excellent. Nous travaillons nos vignes et notre terroir avec un maximum de respect pour la nature afin d'obtenir un produit le plus naturel possible. Pour atteindre une qualité exceptionnelle nous travaillons avec les meilleurs conseillers et oenologues de l'appellation A.O.C. Cahors. La vinification est assurée par notre maître de chai, Maarten Luyckx, qui travaille en collaboration avec un laboratoire oenologique agrée. La macération peut varier suivant nos différentes cuvées. Nous disposons d'un système de thermorégulation pour assurer la maîtrise de température durant cette phase délicate. Les vins ainsi obtenus seront ensuite dirigés vers notre chai de stockage pour être, soit élevés dans des cuves prévues à cet effet, soit élevés dans des barriques. Nous pouvons stocker trois récoltes, délais nécessaire à un bon élevage pour nos A.O.C. Cahors. Environs 30% de nos vins de Cahors sont élevés en fût de chêne durant 12 à 24 mois. Le chai à barriques compte environ 220 barriques d'origine chêne français sélectionnés chez les meilleurs tonneliers. Une grande partie est renouvelée chaque année. Le Cahors cuvée X, issu de vendanges manuelles, élevé 24 mois en fûts de chêne neufs à 70%, est un vin de couleur intense, aux nuances épicées, dense, tout en harmonie, riche au nez avec ces notes de mûre et d’humus, et des nuances de cuir et de pruneau en bouche. Le Cahors Malbec, de couleur grenat, aux tanins bien présents, riche en arômes, intense au nez comme en bouche, est concentré mais tout en rondeur.
     
     
     

    CHATEAU HOURBANON


    MEDOC
    Apparue officiellement en 1893, c’est en 1974 que Rémi DELAYAT racheta et réhabilita cette exploitation de 13 ha. Après sa disparition, son épouse Nicole, continua cette réhabilitation toujours dans la quête de la qualité et du respect du terroir. C’est aujourd’hui Hugues, leur fils qui, depuis 1997, poursuit cette quête dans le respect de ces valeurs et de ces traditions, comme en attestent nos pratiques culturales (forte densité de plantation, labours exclusifs des sols, lutte raisonnée puis conversion Bio, vendanges manuelles et table de tri, maîtrise des rendements). Vous pourrez découvrir ce Médoc 2009, qui a collectionné les récompenses (médailles d’Or au concours des Vignerons Indépendants, d’Argent au Mondial du vin, d’Argent au concours International de Bruxelles, de Bronze à l’International Wine Challenge), un vin marqué par des notes de fruits noirs et des touches finement épicées, de bouche ample, aux tanins fermes, alliant structure et fondu. Le 2008 est un bel exemple de la typicité des vins de ce domaine, un grand millésime classique du Médoc, de bouche puissante et dense, qui dégage des nuances de framboise, d’humus et de réglisse, d’une structure soutenue, un vin charnu, aux tanins mûrs mais riches, d’une finale complexe, de garde, bien sûr. Excellent 2007, médaille d’Or au concours des Vignerons Indépendants et d’Argent à l’Interntional Wine Challenge, dense et puissant au nez comme en bouche, avec ses tanins savoureux, au nez de fruits cuits (cassis, myrtille), d’une jolie finale délicatement épicée.
     
     

    CHAMPAGNE JEAUNAUX-ROBIN


    TALUS-SAINT-PRIX
    Michel Jeaunaux commence le métier de vigneron, en 1965. A cette date, le raisin est apporté à la coopérative du village. En 1973, il se marie avec Marie-Claude, et ils installent le premier pressoir (traditionnel) de la maison. Commencent alors les premières vinifications. Depuis, la cuverie et la cave ont été construites. En 1999, Cyril, leur fils, les rejoint, et en 2003, un deuxième pressoir traditionnel est installé. De 500 bouteilles produites au départ, la maison s’applique désormais à vinifier environ 45000 flacons. La démarche reste fidèle à une viticulture durable : travail des sols, enherbement, vinifications en cuves mais aussi en fûts de chêne. Les vinifications s’effectuent en cuves (inox et émail) ou bien en fûts de chêne pour les trois cépages. Les fermentations alcooliques démarrent spontanément ou bien après ensemencement levurien. La fermentation malo-lactique, toujours effectuée jusqu’à maintenant, devrait ne plus devenir systématique à l’avenir pour conserver davantage de tension et de minéralité sur nos vins de base. Les cuvées patientent ensuite entre 2 et 7 ans en cave. Enfin, toujours dans la recherche de la minéralité et du naturel, les dosages sont modérés pour laisser au vin la possibilité de s’exprimer pleinement. La maison vous propose cet excellent brut rosé de Saignée, contrairement au rosé classique d’assemblage, cette cuvée résulte d’une subtile et brève macération des raisins rouges, élaboré exclusivement à partir de Pinot meunier, un Champagne tout en finesse, de bouche fine, aux arômes de fruits frais et de rose, d’une longue finale parfumée. Tout en élégance, l’Extra brut Les Grands Nots millésimé 2003 est issu d’un assemblage de têtes des cuvées non filtrées de Chardonnay, Pinot noir et Pinot meunier à parts égales, une cuvée vinifiée et élevée en fûts de chêne, avec ces notes discrètes de miel, de noix et de rose, dense au nez comme en bouche, qui associe distinction et fermeté, de mousse persistante, de très jolie robe. Le Champagne brut Prestige, Chardonnay majoritaire (80%), complété par du Pinot noir, avec des dominantes d’amande et de tilleul, est tout en rondeur et suavité.
     
     
     
     
     
  • Le nouveau Classement des meilleurs vins du Languedoc dans le Guide 2013

    saintmartindeschamps.jpg

    - Prix d’Honneur : 15

    - Prix d’Excellence : 11

    - Satisfecits : 20

    - Lauréats : 11

    - Espoirs : 2

    LANGUEDOC

    Trois cas de figure définissent la région :

    * Il y a les vignerons qui, et depuis longtemps, ont toujours su maîtriser les rendements, vinifier et élever leurs vins, en respectant leur spécificité, sans vouloir copier telle ou telle appellation plus connue. C’est le noyau dur des grands vins du Languedoc, même si certains ont tendance à l’oublier. La plupart sont à la tête de leurs appellations respectives, et le fait de s’y maintenir mérite un coup de chapeau. On les retrouve également principalement dans les Prix d’Honneur et d’Excellence.

    * Il y a ensuite les propriétaires, dans toutes les appellations, qui ont évolué plus récemment vers une recherche qualitative semblable, notamment ces dernières années. Ils ont cru en leur région et je les ai soutenus dès le début. De grandes valeurs sûres et quelques caves. Ils sont dans le haut de mon Classement.

    * Il y a enfin ceux qui ne sont pas installés depuis longtemps dans la région ou des propriétés qui ont été reprises par des vignerons d’autres régions ou les enfants. On les défend avec plaisir car ils s’attachent également à produire des vins typés et de qualité, à des prix très abordables (6 à 12 €).

    Le Classement vient donc récompenser ceux qui le méritent.

     

    Les appellations qui comptent : Corbières, Coteaux-du-Languedoc, Faugères, Minervois

    Les appellations qui commencent à compter : Duché d’Uzès, Pic Saint-Loup, Saint-Chinian­­­

    Celles qui ont encore du travail : Fitou, Picpoul du Pinet

    Et celles dont on n’entend pas parler : Cabardès, Clairette-du-Languedoc, Limoux, Malepère

     

     ROUSSILLON
     
     

    La générosité du Banyuls, son velouté et son bouquet en font un vin de classe auquel le vieillissement donne une rude saveur et une robe topaze aux reflets d’or. La région est donc le royaume des vins doux naturels (VDN), les grands Banyuls, les Maury, les Collioure, Muscats ou les Rivesaltes, puissants au nez comme en bouche, suaves et envoûtants. Grâce au mutage qui consiste, pour conserver au jus de raisin une partie de ses sucres, à lui ajouter, en cours de fermentation, une proportion d’alcool d’origine vinique à 96° (5 à 10 % du volume du moût) afin de stopper l’action des levures. Un procédé qui intervient plus ou moins tôt sur la fermentation selon que l’on veut obtenir un vin doux naturel de type doux ou de type sec.

    En Côtes-du-Roussillon, on trouve des rouges à la belle robe rubis, aux odeurs de griotte et de framboise, ronds et fruités. Les Côtes-du-Roussillon-Villages (25 communes) sont plus corsés, d’une agréable structure tannique et de bonne garde. Quelques agréables vins blancs aussi, au bouquet floral, nerveux et frais, issus du Maccabéo. Ceux qui comptent sont dans mon Classement (voir région Languedoc).

     

    Le point sur les millésimes

    En Languedoc, les grands 2010 et 2009 sont à attendre, les 2008 à 2003 sont réussis, les 2002 et 2000 savoureux. Je soutiens les hommes et les femmes qui s’attachent à élever des vins typés par ces terroirs de garrigues, maîtrisant les rendements, respectant leur spécificité. Les terroirs ont le potentiel pour que l’on y élève tout naturellement de grands vins racés, sans vouloir copier telle ou telle appellation plus connue avec des cépages inappropriés. Pour certains, l’exagération des prix et des renommées bien trop récentes commencent à se dégonfler comme des baudruches. 

    Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE

    Tout savoir sur le vignoble
    Vignerons sélectionnés

     

     
    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

    CORBIERES
    ÉTANG DES COLOMBES (bl)
    FONTSAINTE
    GRAND CAUMONT
    MARTINOLLE-GASPARETS
    GRAND MOULIN
    VILLEMAGNE (bl)
    PRIEURÉ-BORDE-ROUGE
    SAINT-MICHEL Les CLAUSES
    MATTES-SABRAN
    PRIEURÉ de BUBAS
    VIGN. CAMPLONG
    MINERVOIS
    FITOU
    CABARDES
    FABAS (bl)
    BERTRAND-BERGÉ
    BARROUBIO
    HERBE SAINTE
    PÉPUSQUE
    PIQUE PERLOUP (bl)
    AGEL
    CLARMON
    CLOS CENTEILLES
    ENTRETAN
    VIEILLE (PSL)
    GRAND GUILHEM
    LA GRAVE (bl)
    MILLE VIGNES
    PECH-D'ANDRÉ (bl)
    PETIT CAUSSE
    COTEAUX-DU-LANGUEDOC
    SAINT-CHINIAN
    FAUGERES
    MIRE-L'ÉTANG (bl)
    MAS DU NOVI
    PEYREGRANDES (F)
    SAINT-MARTIN-CHAMPS
    ANGLÈS
    FAMILONGUE
    GUIZARD
    KARANTES
    REYNARDIÈRE (F)
    CAVE ROQUEBRUN
    AURELLES
    MAS CHAMPART
    CLOTTE FONTANE
    CROIX CHAPTAL
    ESTABEL CABRIÈRES
    HAUT-BLANVILLE
    MADURA
    LÉGENDES
    PRADELS-QUARTIRONI
    BOUSQUETTE
    MAS de CYNANQUE
    L'ESCATTES
    GRANDES COSTES
    SAUVAIRE
    COTES-DU-ROUSSILLON
    VDN
    DIVERS
    DAUMAS-GASSAC (bl)
    BOURDIC
    CASA BLANCA
    MINGRAUT
    Philippe NUSSWITZ
    COSTEPLANE
    ESPERET
    MAS ROUS
    NATURA
    NIDOLÈRES
    RENCONTRE (Muscat)
    SAINT-FIRMIN
    LOUS GREZES
    (MAS DES QUERNES)
    MILLE VIGNES
    MODAT
    PIÉTRI-GÉRAUD
    SERRES (Malepère)
    Vign.SOMMIÉROIS



    DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CORBIERES
    LONGUEROCHE
    MANSENOBLE
    (NOUAILLE)
    SAINTE-MARIE-DES-CROZES
    VIEUX-MOULIN
    MONTREDON
    LES NOYERS
    (BEAUREGARD-MIROUZE)
    MINERVOIS
    FITOU
    CABARDES
    CABEZAC*
    J.Ph CHARPENTIER
    MONTEL
    MOURVIELS (Cabardès)
    LAURIERS (PP)
    (MARIA FITA)
    PR.GRAVETTE (PSL)
    DEUX TERRES
    MAILLOLS
    COTEAUX-DU-LANGUEDOC
    SAINT-CHINIAN
    FAUGERES
    FONTAINE-MARCOUSSE*
    PRIEURÉ SAINT-JEAN DE BÉBIAN*
    CANET-VALETTE
    (La LIQUIÈRE)
    PECH-MÉNEL
    AMANTS de la VIGNERONNE
    MAS CAPITELLES (F)*
    COTES-DU-ROUSSILLON
    VDN
    DIVERS
    ANTECH*
    COTEAUX CÉVENOLS*
    CROIX BELLE (bl)
    MONTROSE*
    RIVES-BLANQUES
    (ST-GENIES-MENESTROL*)
    AGARRUS*
    L'ESPARROU (bl)
    (L'OU)
    MAIRAN
    AGLY*
    AQUEDUC
    (DONA BAISSA)

    TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CORBIERES
    CAPITOUL (bl)*
    (VAUGELAS*)
    MINERVOIS
    FITOU
    CABARDES
    CAVE PEYRIAC
    (SAINT-JACQUES D'ALBAS)
    COTEAUX-DU-LANGUEDOC
    SAINT-CHINIAN
    FAUGERES
    MALAUTIÉ
    (LA VERNÈDE)
    COTES-DU-ROUSSILLON
    VDN
    DIVERS
    (ASTRUC)
    (BELLES EAUX)

     

    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

     

    Choississez une région pour voir un autre classement : 
    ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
    BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

    BORDEAUX

    BOURGOGNE

    VAL DE LOIRE

    CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
    SUD-OUEST-PERIGORD  
  • GUIDE DES VINS 2013 / ALSACE : LA RACE ET LE PLAISIR

    ALSACE : Actualité du vignoble et qualité des millésimes

     

    De nombreux coups de cœur cette année. J’ai un faible pour cette région, origines alsaciennes obligent, et c’est un réel plaisir de suivre cette route des vins qui serpente à travers les collines du vignoble, au pied des pentes boisées des Vosges.

    Le vignoble s’étend du nord au sud sur plus de 170 km. Son parcours est un pur bonheur : des villages fleuris aux winstubs, des collines ondulées, où se dressent fièrement les vignes prêtes au combat comme des troupes de légionnaires romains à la multitude des crus, les uns plus typés que les autres. L’homme vient s’associer à un terroir hors du commun, où l’on élève des vins sans concurrence, avec cette typicité exceptionnelle. Abrité des influences océaniques par le massif vosgien qui lui procure l’une des pluviosités les plus faibles de France (450 à 500 mm d’eau par an), le vignoble d’Alsace bénéficie d’un climat semi-continental ensoleillé, chaud et sec. Ce climat est propice à une maturation lente et prolongée des raisins, et favorise l’éclosion d’arômes d’une grande finesse. La géologie alsacienne représente une véritable mosaïque, du granite au calcaire en passant par le gneiss, le schiste, le grès… On ne peut pas confondre un vin d’Alsace avec un autre cru, tant les terroirs laissent s’exprimer particulièrement, ici, le Riesling, là, le Gewurztraminer ou le Pinot gris. Attention à la complexité des crus et lieux-dits et lisez bien les étiquettes, pour ne pas confondre les clos, les Grands Crus ou les ­communes, et à la dépersonnalisation de quelques vins, notamment en Riesling, qui commencent à être bien trop ronds et loin d’une typicité réelle, où la nervosité devrait être de mise. Appréciez en tout cas l’extraordinaire convivialité des hommes de la région et les vrais vins typés dont les meilleurs atteignent une typicité rare et procurent la joie du vin, à des prix très sages.

     
    Le point sur les millésimes
     

    En Alsace, le millésime 2008 est nettement plus réussi que le 2007, particulièrement difficile (il y a de rares exceptions), les 2006, 2005, 2004, 2002 et 2001 sont savoureux, le 2003 a été plus délicat à vinifier (en Vendanges Tardives, misez sur les 2006, 2004, 2001, 2000, 1997 ou 1989). Il existe une réelle convivialité des hommes de la région et leurs vins atteignent une typicité rare, procurant la joie du vin, à des prix qui ont tendance à monter. Attention à la complexité des terroirs, voire à l’amalgame entre des crus et des lieux-dits. Il faut rechercher la fraîcheur et la vivacité, au détriment de vins trop souples, avec trop de sucrosité, qui deviennent de plus en plus “douceâtres”. Un Riesling, un vrai, doit être sec et vif.

     

    Vignerons sélectionnés


    Top Vignerons Région Alsace

    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en rouge)

     

    Prix d’Honneur

    Paul Dussourt
    Rémy Gresser

    Prix d’Excellence

    Satisfecits

    Robert Faller

    Lauréats

    Famille Becker
    Famille Stentz

    Espoirs

    Famille Halbeisen
    Robert Klingenfus
    Jean-Jacques Loberger
     
  • LES SAINT-NICOLAS DE BOURGUEIL INCONTOURNABLES

    Domaine DRUSSÉ

    Domaine DRUSSÉ 

    (SAINT-NICOLAS-DE-BOURGUEIL)
    EARL David et Nathalie Drussé
    1, impasse de la Villatte sur D35
    37140 Saint-Nicolas-de-Bourgueil
    Téléphone :02 47 97 98 24 
    Télécopie : 02 47 97 61 89 
    Email : drusse@wanadoo.fr 
    Site : www.drusse-vindeloire.com 

    Un domaine de 19 ha. Un excellent Saint-Nicolas-de-Bourgueil Vieilles Vignes 2010, de bellecouleur rubis profond, avec des notes complexes de réglisse et de fraise, alliant matièrestanniques et finesse. Le 2009 poursuit sa belle évolution, un vin au bouquet subtil et intense à la fois (mûre, sous-bois), de bouche très généreuse, de robe pourpre. Le Saint-Nicolas-de-Bourgueil Les Graviers 2010, Liger d'Argent 2011, au nez puissant de framboiseéquilibré, d'une belle persistance aromatique gustative, est un vin très réussi. Le Bourgueil Le Roy de Restigné 2010, de couleur rubis, aux arômes de fruits macérés (framboise, cerise), mêle finesse et charpente, un vin de bonne bouche comme le Saint-Nicolas-de-Bourgueil rosé, très aromatique, avec des notes discrètes de groseille, fort bien équilibré, distingué et vif au palais.

    Vignoble de la JARNOTERIE

    Vignoble de la JARNOTERIE 

    (SAINT-NICOLAS-DE-BOURGUEIL)
    Didier et Carine Rezé
    RN 13
    37140 Saint-Nicolas-de-Bourgueil
    Téléphone :02 47 97 75 49 
    Télécopie : 02 47 97 79 98 
    Email : mabileau.reze@wanadoo.fr 
    Site : www.mabileau-reze.com 

    Un vignoble de 25 ha, sur sols silico-argileux. Vous apprécierez leur Saint-Nicolas-de-Bourgueilcuvée l'Élégante MR 2010, Cabernet franc, élevage 3 à 4 mois en fûts de chataîgnier,harmonieux, de bouche dense, aux tanins bien fondus, où s'entremêlent des notes de fruitsmûrs et de musc. Le Saint-Nicolas-de-Bourgueil cuvée Concerto 2009, vignes de plus de 60 ans, vendanges manuelles, élevage 6 à 8 mois en fûts de châtaignier, provenant d'un terroirde sable sur argile et calcaire, issu de très vieilles vignes, est un vin très bien vinifié, trèséquilibré, aux tanins fermes, au nez intense de griotte mûre et d'humus, riche en couleur comme en matière, d'une jolie finale. La cuvée Improvisation 2009, issue de vignes de 40 à 60 ans (élevage en fûts de châtaignier et fûts de chêne), aux arômes de fruits macérés et d'épices, de belle teinte grenat, dense au nez comme en bouche, est un vin qui mêle rondeur et structure, aux tanins à la fois riches et soyeux, d'excellente évolution. Joli rosé Préludise 2010, issu de saignée du Cabernet franc, qui fleure l'abricot sec.

    Clos des QUARTERONS

    Clos des QUARTERONS 

    (SAINT-NICOLAS-DE-BOURGUEIL)
    Thierry, Agnès et Xavier Amirault
    46, rue Saint Vincent
    37140 Saint-Nicolas-de-Bourgueil
    Téléphone :02 47 97 75 25 
    Télécopie : 02 47 97 97 97 
    Email : amirault.thierry@wanadoo.fr 

    Une propriété de 27 ha exposée au sud en pente douce, 5e génération. Remarquable Saint-Nicolas-de-Bourgueil Clos des Quarterons Vieilles Vignes 2009, issu de Vignes de plus de 30 ans et d'un élevage de 12 mois en fûts sur lies fines, de robe soutenue et brillante, agréablement bouqueté, bien caractéristique de son terroir, chaleureux comme il se doit. Excellent 2008, de robe rubis profond, d'une jolie concentration aromatique avec des nuances persistantes de violette et de framboise cuite, un vin gras, épicé, tout en bouche. Très charmeur, Les Quarterons cuvée Pineau de la Loire blanc sec, dont l'originalité vient du cépage Chenin surterroir de graviers profonds, un terroir précoce pour la vigne, élevage 6 à 8 mois en fûts surlies, de robe bouton d'or, un vin d'une belle acidité, au nez d'acacia et d'agrumes, très équilibré entre le gras et la fraîcheur. Il y a aussi le Saint-Nicolas-de-Bourgueil Les Quarterons 2009, dans la lignée du 2007, Lys d'or au Concours interloire 2008, issu pour 90% deCabernet franc et 10% de Cabernet-Sauvignon, élevage en cuve sur lies fines, un vin de très belle robe pourpre soutenu, aux notes de mûre et de cuir, légèrement épicé, qui poursuit une fort belle évolution.

    Clos du VIGNEAU

    Clos du VIGNEAU 

    (SAINT-NICOLAS-DE-BOURGUEIL)
    Anselme Jamet et Fils
    Le Clos du Vigneau - BP 6
    37140 Saint-Nicolas-de-Bourgueil
    Téléphone :02 47 97 75 10 et 02 47 97 92 28 
    Télécopie : 02 47 97 98 98 
    Email : closduvigneau@vinsdusiecle.com 
    Site : www.vinsdusiecle.com/closduvigneau 
    Site : www.clos-du-vigneau.com 

    Six générations de viticulteurs se succèdent ici depuis 1820. Le terroir est composé de sableset de cailloux appelés “graviers”, un type de terrain qui se réchauffe très vite. Les 22 ha devignes sont plantés en Cabernet francrendement moyen de 55 hl/ha volontairement limité. Lesfermentations se déroulent dans une cuverie Inox thermo-régulée offrant des garanties d'hygiène sanitaire irréprochables. Le vin y reste de 3 à 5 mois, puis est descendu en cave, où il se fera à son rythme dans des tonneaux en bois permettant une parfaite oxygénation. “Le 2011 est un millésime exceptionnellement précoce, nous précise José Minette, Maître de Chai, avec un manque d'eau évident, la pluie est arrivée tardivement avec des températures encore chaudes en fin de cycle, ce qui en fait un millésimecompliqué par rapport aux conditions climatiques assez difficiles. Les vendanges se sont déroulées sur pratiquement 2 semaines, et il a fallu faire le choix des parcelles à vendanger pour obtenir une qualité de raisin optimale. Le tout donne de belles couleurs, un bon équilibre avec du fruit et une bonne acidité. Ce serait un millésime assez proche du 2008.” Superbe Saint-Nicolas-de-Bourgueil rouge Les Dames du Temps Jadis 2009, Cabernet franc issu de vignes de 60 à 80 ans, élevé en fûts de chêne 9 mois, un vin au nez puissant et subtil à la fois, aux notes de fruits mûrs (cassis, griotte), complet, épicé, aux tanins mûrs, charpenté, de bouche ample et persistante. Le 2008 est charnu et typé, avec des notes de groseille surmûrie, souple et bien corsé, bien ferme en bouche, ample et parfumé. Excellent Saint-Nicolas-de-Bourgueil d'Or Ange 2009, sol de graviers, vieilles vignes de 35 ans, vendanges manuelles, de couleur soutenue et intense, au nez de groseille, de violette et d'humus, un vin puissant et très harmonieux, bien typé, aux tanins équilibrés. LeSaint-Nicolas-de-Bourgueil Clos du Vigneau 2009, pur Cabernet franc issu de sols de sable et de graviers, est également bien corsé, aux tanins souples et bien équilibrés, au nez intense (mûre, épices), de bouche tendre, très abordable comme ce rosé, avec un nezcomplexe où la rose s'associe à la framboise, d'une bouche savoureuse.

       
    Partagez cet article Ajouter: VAL+DE+LOIRE%3A+SELECTION+DES+MEILLEURS+VINS+TOURAINE+-+SAINT-NICOLAS-DE-BOURGUEIL+%26%239733%3B+%26%239733%3B+%26%239733%3B+%26%239733%3B Ã  Face Book Ajouter: VAL+DE+LOIRE%3A+SELECTION+DES+MEILLEURS+VINS+TOURAINE+-+SAINT-NICOLAS-DE-BOURGUEIL+%26%239733%3B+%26%239733%3B+%26%239733%3B+%26%239733%3B Ã  Delicious/ Ajouter: VAL+DE+LOIRE%3A+SELECTION+DES+MEILLEURS+VINS+TOURAINE+-+SAINT-NICOLAS-DE-BOURGUEIL+%26%239733%3B+%26%239733%3B+%26%239733%3B+%26%239733%3B Ã  Technorati
    Pour voir d'autres adresses, choisissez la première lettre du nom
    A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Tout voir
     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu