Avertir le modérateur

Achats

  • LA CORSE COMME ON L'AIME

    Les terroirs de Corse

    À l’ouest, c’est la Corse hercynienne. De la longue dorsale partent des crêtes abruptes tombant à pic sur la mer. C’est une Corse cloisonnée, constituée de vallées nombreuses et étroites où les torrents sont tour à tour tumultueux en hiver et au printemps et réduits à un filet d’eau en été. C’est aussi une côte fantastique qui déroule ses caps, ses golfes larges et profonds, ses promontoires et ses plages le long d’une mer d’une pureté incomparable.

    À l’est dominent les plissements de type alpin qui créent tout un complexe de collines, de buttes anarchiques et une grande variété de coteaux. La côte alluvionnaire et étroite est la seule plaine de Corse mais elle reste réduite par ses surfaces. Ce n’est ni la Sardaigne ni même Majorque. De vastes étangs salés élargissent leurs eaux poissonneuses (Diana, Biguglia, Urbino). Les données géologiques confirment généralement ces distinctions géographiques.

    Il y a une Corse cristalline, à l’ouest (qui rappelle les sols du haut Beaujolais), avec ses granits divers (porphyroïdes de Calvi à Ajaccio, à biotite autour de Calvi et granulisants dans le Sartenais).

    - Avec ses granulites à deux micas et ses granulites sodiques.

    - Avec ses diorites près d’Ajaccio et de Figari.

    - Avec ses schistes cristallins à Ajaccio et au sud-est de Porto-Vecchio.

    Il y a une Corse schisteuse, à l’est, avec les schistes et des ophiolites vertes plus ou moins serpentinisées.

    Il y a une Corse sédimentaire : dans la zone qui joint la Balagne à Corte.

    Il y a enfin la Corse calcaire : de Bonifacio, mais aussi de Patrimonio.

     

    Le climat de la Corse

    Le climat par contre est un facteur d’unité et favorise la vigne. Il s’agit d’un climat méditerranéen maritime et tempéré, aux températures douces, aux précipitations relativement abondantes, à l’ensoleillement remarquable. À la qualité exceptionnelle de la lumière, il faut ajouter une insolation annuelle qui est au moins de 2 450 heures et qui peut dépasser 2 760 heures. Il n’est donc pas surprenant que, grâce à des conditions climatiques si favorables qui intéressent 62% de l’île et pénètrent profondément jusqu’au cœur des vallées, la vigne ait escaladé les pentes et qu’on l’ait culti­vée jusqu’à 400 à 500 m d’altitude. La géographie insulaire a compartimenté le pays en vallées, favorisé l’isolement des cultures et des économies, émietté en somme les terroirs, particularisé les modes de transformation et créé une essentielle diversité.

    Domaine A RONCACORSE Domaine A RONCA

    Domaine A RONCA 

    (CORSE)
    Marina, Marie et Alexandre Acquaviva
    Route de l'Aéroport
    20214 Calenzana
    Téléphone :06 87 55 55 45 
    Email : aronca@orange.fr 
    Site : www.aronca.fr 

    Créé en 2006 par la sympathique Marina Acquaviva, le Domaine A Ronca (A Ronca est un cours d’eau qui traverse le vignoble) est contigu au Domaine de la Figarella créé en 1961, par François Acquaviva et repris par Achille, respectivement le grand-père et le père de Marina. L’encépagement est typiquement insulaire (Vermentino et Sciaccarello), et le vignoble est planté tout en coteaux sur un sol essentiellement composé d’arènes granitiques. Les vins sont en Bio.

    Le Domaine A Ronca a manqué d'eau à partir d'Avril 2017, puis a connu une intense température, nous raconte Marina Acquaviva. Il en résulte une quantité moindre (- 40%), mais les vendanges étaient très saines et, selon elle, le millésime2017 avoisinerait celui de 2003 en qualité.
    Les vins vendus en 2018 : A Ronca 2017 en blanc et rosé, A Ronca rouge 2016, Acquaviva blanc 2016 et rouge 2015.

    Remarquable Vin de Corse Clos Acquaviva rouge cuvée Alexandre 2015, présenté dans une très belle bouteille, élevé 6 mois en fûts, associe une finessetannique à une rondeur persistante, avec ces notes de fraise des bois surmûrie, de réglisse, un beau vin dense et velouté, de belle évolution. Le ClosAcquiviva blanc cuvée Marie 2015, élevé 5 mois en fûts, où s’entremêlent des notes d’amande, de coing et de bruyère, de bouche harmonieuse, est suave au palais.
    Excellent Corse-Calvi blanc A Ronca 2016, 100% Vermentinu, élevé en cuve Inox thermo-régulée, charmeur et bouqueté, avec des nuances de fruits jaunes mûrs bien spécifiques, de bouche nerveuse et dense à la fois, parfait sur des filets de rougets au gingembre ou des calamars glacés aux tomates. 
    Le Corse-Calvi rouge A Ronca 2016, pur Sciaccarellu, typé, est charnurond et d'une bouche ample, où dominent la prune et l'humus. Goûtez l’A Ronca rosé, pressurage direct, tout en subtilité, aux notes de rose et de mûre, associant fruitécouleur et finale longue.
     

    Domaine MAESTRACCICORSE Domaine MAESTRACCI

    Domaine MAESTRACCI 

    (CORSE)
    Michel et Camille-Anaïs Raoust
    Route de Santa Reparata
    20225 Feliceto
    Téléphone :04 95 61 72 11 
    Email : clos.reginu@wanadoo.fr 
    Site : www.domaine-maestracci.com 

    Au sommet. Camille-Anaïs, jeune femme passionnée, envisage la culture en biodynamie, et vient de faire construire un chaide vieillissement pour ses vins, même pour le rosé, pour lequel elle s’attache à démontrer le réel potentiel de garde.
    Formidable Vin de Corse E Prove rosé gris 2016, avec cette sensation de fraîcheur en bouche vraiment superbe, d’une couleur très délicate, tout en subtilité, au nez de rose et de garrigue, développant en bouche des arômes puissants de fruitsfrais, une touche épicée.
    Le Vin de Corse Calvi E Prove blanc 2016, qui fleure la poire et l’aubépine, harmonieux, subtil et puissant à la fois, où s’entremêlent les fruits mûrs et les fleurs fraîches en finale, est parfait, sur une bourride de seiches ou des escalopes de daurade en salade. Le Vin de Corse Calvi E Prove rouge 2014, vieilli en fûts, est de belle teinte grenat, dense, alliant ampleur et charpente, aux tanins riches, avec ces nuances en finale où l'on retrouve la framboise, la violette et les épices. Superbe Villa Maestracci rouge 2011, au nez dense avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, riche en couleur, classique et concentré, alliant finesse et structure, ample, de garde.
    Le Clos Reginu rouge 2014, aux senteurs de cassis et de garrigue, de bouche charnue, chaleureuse et parfumée (fruits rouges surmûris, cuir, épices), associe structure et distinction. 
    Excellent Clos Reginu rosé 2016, au nez de rose et de garrigue, délicat, franc, développant en bouche des arômes puissants de fruits frais, une touche d’amande, un vin ample, vraiment charmeur comme le Clos Reginu blanc, fin et très rafraîchissant, aux arômes flatteurs d’agrumes et de genêt, délicatement suave.

    Domaine PERALDICORSE Domaine PERALDI

    Domaine PERALDI 

    (CORSE)
    Famille Tyrel de Poix - Responsable : Marilyne Costa 
    Chemin du Stiletto
    20167 Mezzavia
    Téléphone :04 95 22 37 30 
    Email : info@domaineperaldi.com 
    Site : www.vinsdusiecle.com/domaineperaldi 
    Site : www.domaineperaldi.com 

    À̀ la tête des Premiers Grands Vins Classés. Beau domaine de 50 ha, niché sur les coteaux de Mezzavia. Ce vieux domaine (les premières vignes y furent plantées au XVIe siècle) a été totalement restructuré en 1965 par le Comte de Poix-Peraldi. Il est le plus important vignoble de l’AOC Ajaccio, et les cépages y sont des plus classiques (Sciaccarello, CinsaultCarignan, Niellucciu, Vermentinu). Le fils, Guillaume de Poix reprend la suite, ses projets tendent à se rapprocher le plus possible de la Nature en passant ses vignes en Bio. Rénovation de la cave, rééquipement de nouveaux pressoirs, des cuves, investissement en matériel de refroidissement et embellissement de la propriété.
    Superbe Ajaccio rouge cuvée du Cardinal 2013, élevé en fûts, coloré et complexe, au nez à la fois intense et subtil où s’entremêlent la griotte mûre, la framboise et une touche épicée, développant des tanins puissants mais très harmonieux. Le Vin de Corse rouge cuvée Guillaume 2014, où dominent la structure et la finesse, aux notes de mûre et de fraise des bois, classique, de très bonne garde, est à déboucher sur un collier d'agneau en navarin ou une tourte au marcassin aux pruneaux, notamment. L’Ajaccio rouge Domaine Comte Peraldi 2014 dégage des connotations de petits fruits mûrs (cassis, cerise noire...), un vin de bouche structurée, d’une belle harmonie, bien équilibré et généreux.
    L’Ajaccio blanc 2016 est d’une belle couleur jaune clair, aux arômes de fruits frais, parfumé, tout en nuances, un vin qui emplit bien la bouche, à la fois fin et structuré, d’une belle finale. Très bel Ajaccio blanc cuvée Clémence 2015, une réussite, aux arômes délicats de petits fruits secs (amande, noix) et de pamplemousse, un vin qui allie richesse aromatique et persistance. Quant à l’Ajaccio rosé 2016, il dégage de subtils arômes de rose et de prune, tout en harmonie, d’une jolie finale.

    Domaine de TORRACCIACORSE Domaine de TORRACCIA

    Domaine de TORRACCIA 

    (CORSE)
    Christian, Marc et Christophe Imbert 

    20137 Lecci de Porto-Vecchio
    Téléphone :04 95 71 43 50 
    Email : torracciaoriu@wanadoo.fr 
    Site : www.domaine-de-torraccia.com 

    Domaine de 43 ha plantés en majorité de cépages corses anciens (45 hl/ha et Agriculture biologique depuis 2000), sur un sol d’arènes granitiques sur coteaux à forte pente, orientés sud-est. Labours, vendanges à la main... Christian Imbert a planté il y a plus de quarante ans de cela, sur les coteaux d’arènes granitiques orientés au sud-est, 43 ha de vignes, uniquement en plants nobles, se fixant dès ses débuts pour objectif la création d’un vignoble pouvant donner un cru de qualité. En rentrant du Tchad, en 1964, il se rend acquéreur du Domaine de Torraccia pour lequel il tombe amoureux. Il “démaquise”, déplace ou détruit des rochers, aménage un sol qui, en dehors de vigne familiale, n'avait jamais accueilli de ceps. Loin de la mode de l'époque, il plante des variétés typiques de la Corse, et entreprend la bataille pour les AOC de Corse, crée l'UVA Corse (en 1972), regroupant les meilleurs vignerons embouteilleurs. 

    Pour Marc Imbert, le 2017 est un grand millésime, les vendanges se sont bien déroulées et les rosés sont “la clé de la réussite”, seul hic, la quantité est plus faible (-30%) notamment pour les rouges qu'il situe qualitativement 2 à 3 crans, minimum, au dessus des 2016. Nous essayons toujours de progresser en installant de nouvelles cuves et nous travaillons sur l'apport nutritif qui permet de garder les vignes en parfait état.
    Nous préparons une nouveauté : une cuvée en blanc élevée en barriques qui sortira dans 2 ans. En 2018, les ventes se portent sur les blancs 2015, les rosés2017, les rouges 2013, puis 2014, ainsi que l’Oriu rouge dont les années débutent au 2001 et se poursuivent jusqu'au 2013. 

    On ne peut vraiment qu’être séduit par son superbe Vin de Corse Porto-Vecchio rouge cuvée Oriu 2013 Bio, 80% Niellucciu et 20% Sciaccarellu, de bouche puissante et dense, aux tanins bien fondus, au bouquet complexe où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs et de fumé, parfait, évidemment, avec une daube de sanglier ou une pintade à la pâte d'olives, purée de pois chiches.
    Le Vin de Corse Porto-Vecchio blanc cuvée Oriu 2017, marqué par son cépage Malvasia, est toujours remarquable par sa finesse aromatique en bouche (fleursblanches et raisin frais), avec cette touche d’acidité très agréable, de robe limpide et brillante, un Vin tout en séduction. Le Vin de Corse Porto-Vecchio rosé cuvée Oriu Bio 2017, 80% Sciaccarellu et 20% Niellucciu, avec ce nez de fleurs fraîches et d’épices, est onctueux et vif à la fois, d’une jolie finale, un Vin franc, quand le Vin de Corse Porto-Vecchio rosé 2017, de robe rose pâle et brillante, au nez intense et délicat d’agrumes et de fruits frais, est tout en vivacité.
     

       
     
    Pour voir d'autres adresses, choisissez la première lettre du nom
    A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Tout voir
  • DE POMEROL A MARGAUX, SEPT NOUVEAUX COUPS DE CŒUR DU GUIDE 2019

     

    Château TOULIFAUT

    Vignobles Félicien Bareige

    Au Château Vachon

    33330 Saint-Emilion

    Tél. 06 31 31 26 23

    e-mail : felicien.bareige@orange.fr

    www.vignoblesbareige.fr

    ❤❤❤❤ Passionnés par les vins bordelais, Félicien et Colette Bareige ont acquis la propriété dans les années 1970. Propriétaires et récoltants, dans les vignobles de Pomerol (Toulifaut), de Saint-Emilion (Vachon) et de Montagne Saint-Emilion (Mirande), Félicien et Colette ont su prendre soin de leur vigne.

    Depuis 4 ans, Christelle, leur fille aînée, a quitté l’enseignement au profit de la propriété vinicole. Au fil des années, son père lui a transmis son savoir et son amour du vin. Tout en préservant les caractères des différents terroirs, Christelle a obtenu la certification AREA (agriculture raisonnée de l’environnement aquitain) et a promu le Château Vachon Cuvée Prestige au rang de Grand Cru. Nous avons dégusté et sélectionné avec plaisir le Pomerol 2016, qui est vraiment remarquable, de couleur intense, au nez puissant et subtil à la fois, aux senteurs de fruits mûrs (cassis, griotte) et de truffe, c’est un vin qui commence à peine à se fondre, d’excellente garde (17,70 e). Le 2015, de robe sombre, est complet, avec une belle matière présente et savoureuse, au nez dominé par le cassis, le cuir et la truffe, de belle garde mais déjà tout en charme.

     

     

    Château GUIMBERTEAU

    Famille Guimberteau

    3 bis, route de Laborde

    33500 Lalande-de-Pomerol

    Tél. 05 57 24 54 17

    e-mail : contact@chateauguimberteau.fr

    www.chateauguimberteau.fr

    ❤❤❤ Propriété familiale depuis plus de 3 siècles. En 2000, après des études vini-viticoles, Jeffery intègre l’exploitation avec ses parents, et ses grands-parents. Vignoble de 8,5 ha environ.

    Dans le guide avec ce Lalande-de-Pomerol cuvée Tradition 2015,  70% Merlot et 30% Cabernet Sauvignon, vignes de 50 ans en moyenne, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, il est structuré, avec des tanins soyeux, c’est un vin à la fois charnu et distingué (14,90 e).

    Et le Lalande-de-Pomerol cuvée Prestige 2014, 100% Merlot, vignes de 70 ans en moyenne,de robe soutenue, il est ample et distingué en bouche, au nez légèrement épicé, avec des nuances de prune et de griotte mûre, aux tanins bien présents et fondus à la fois, très charmeur, de garde (19,90 e).

     

     

    Château La DAUPHINE

    Famille Labrune

    Directrice Générale Déléguée : Stéphanie Barousse

    Rue Poitevine 33126 Fronsac

    Tél. 05 57 74 06 61

    e-mail : contact@chateau-dauphine.com

    www.chateau-dauphine.com

    ❤❤❤❤ En 2015, la famille Labrune, propriétaire fondateur de la société Cegedim, entreprise de technologie et de services spécialisée dans la santé, rachète le domaine, et entend poursuivre la même stratégie : produire des grands vins en biodynamie exprimant la finesse de leur terroir.

    Au cours de ces 350 ans d’histoire, le domaine est agrandi successivement pour aujourd’hui atteindre la surface de 53 ha de vignes.

    Voilà un remarquable Fronsac 2015, certifié AB, 90% Merlot et 10% Cabernet franc, il est riche en couleur, corsé, il sent bon les fruits mûrs à noyau et les sous-bois, c’est un vin de charpente souple, séduisant (21 e).

    Très savoureux Fronsac 2014, 3e année de conversion Bio, 90% Merlot et 10% Cabernet franc, de couleur intense aux reflets noirs, c’est un vin généreux, avec des arômes de fruits rouges et d’épices, et des tanins bien enrobés, typé et persistant, parfait, notamment, sur  une poule faisanne ou un rôti de veau aux truffes (19 e).

     

     

    Château GLORIA

    Famille Triaud

    Domaines Henri Martin

    33250 Saint-Julien-Beychevelle

    Tél. 05 56 59 08 18

    e-mail : contact@domaines-martin.com

    www.domaines-henri-martin.com

    ❤❤❤❤ C'est avant tout, l'histoire d'un homme, Henri Martin, fils de tonnelier et dont l'histoire familiale s'inscrit en Médoc depuis plusieurs siècles.

    Aujourd’hui, les propriétés sont dirigées par sa fille Françoise et son gendre Jean-Louis Triaud, épaulés par leurs enfants, Vanessa et Jean, et représentent un peu plus de 105 ha.

    De retour dans le guide avec plaisir, le Saint-Julien Château Gloria 2015, qui a une couleur grenat intense, il est bien charnu comme nous les aimons, aux notes de pruneau, c’est un vin marqué par son équilibre et son harmonie, qui associe puissance et distinction, de garde (50 e).  Excellent 2014, de couleur grenat, aux tanins très équilibrés, au nez subtil dominé par les petits fruits rouges à noyau et les épices, c’est un vin riche en couleur et en arômes, aux notes de fruits macérés en finale, de bouche savoureuse (38 e). Goûtez également le Saint-Julien Château Saint-Pierre 2015, superbe, c’est un vin ample et fondu à la fois, de robe grenat soutenu, parfumé, aux tanins riches et très équilibrés, qui poursuit son évolution (73 e). Quant au 2014, aux arômes de fruits rouges cuits, de truffe, d’épices et de sous-bois, c’est un vin ample, d’un remarquable équilibre en bouche, avec beaucoup de matière (54 e).

     

    acheter-gdv-2019_r1_c2.jpg

     

    Compagnie Vinicole BARON EDMOND DE ROTHSCHILD

    Château Clarke 33480 Listrac-Médoc

    Tél. 05 56 58 38 00

    e-mail : contact@edrh-wines.com

    www.edrh-wines.com

    ❤❤❤ La passion du vin dans la branche française des Rothschild est née en 1868 avec l’achat de Château Lafite par James de Rothschild. Après plus d’un siècle d’histoire familiale liée au monde du vin, le Baron Edmond de Rothschild (arrière-petit-fils de James) prolonge cette aventure par l’acquisition en 1973 de deux Crus Bourgeois de Listrac et Moulis en Médoc : Château Clarke et Château Malmaison. Il crée  ensuite la Compagnie Vinicole Baron Edmond de Rothschild.

    Nous avons dégusté le Bordeaux blanc Le Merle Blanc de Château Clarke 2016 Baron Edmond de Rothschild, d’une robe jaune clair, complexe avec ces notes de petits fruits secs et de pêche, tout en finesse et en arômes (17,05 e). Joli Listrac-Médoc Château Clarke 2014 Baron Edmond de Rothschild, au bouquet subtil avec des notes de sous-bois et de myrtille, de bouche ample et fondue, c’est un vin qui allie rondeur et charpente (24 e). Le Listrac-Médoc Château Clarke 2015 Baron Edmond de Rothschild, d’une belle complexité d’arômes (cannelle, fraise des bois, épices...), est un vin intense, riche au nez comme en bouche, aux tanins bien fermes, qui devrait tenir ses promesses. Le Moulis-en-Médoc Château Malmaison 2014 Baronne Nadine de Rothschild a des arômes de fruits rouges mûrs, de cannelle et de fumé, aux tanins équilibrés, c’est un vin corsé mais de bouche fondue (17 e).

    Le Moulis-en-Médoc Château Malmaison 2015 Baronne Nadine de Rothschild, poursuit une belle évolution, de couleur grenat, au nez où s’entremêlent des notes de cannelle et de fruits mûrs, c’est un vin riche, d’une belle longueur. Également le Puisseguin Saint-Émilion Château des Laurets 2014, de belle couleur, au nez de petits fruits rouges caractéristiques (groseille, fraise), d’un bel équilibre, ample et riche, c’est un vin charnu comme on les aime, de garde (14,70 e). Le Puisseguin Saint-Émilion Château des Laurets 2015, développe des notes épicées, au nez complexe où dominent les petits fruits mûrs (cassis, groseille), riche et souple à la fois, il est bien représentatif de ce très joli millésime (17 e). Excellent Puisseguin Saint-Émilion Les Laurets 2014 Baron Edmond de Rothschild, c’est un vin typé, parfumé (griotte), avec ses notes fumées et réglissées, des tanins mûrs et suaves, tout en charme (34 e). Et le Puisseguin Saint-Émilion Château des Laurets 2015 Baron Edmond de Rothschild, de robe grenat, au nez intense, c’est un vin complexe, d’une belle finale où dominent la cerise noire mûre et les sous-bois (38 e).

     

     

    Château SIRAN

    Édouard Miailhe

    13, avenue du Comte JB de Lynch

    33460 Labarde

    Tél. 05 57 88 34 04

    e-mail : visites@chateausiran.com

    www.chateausiran.com

    ❤❤❤❤ Le Château Siran est l’un des rares domaines bordelais à appartenir à la même famille depuis plus de 150 ans. Depuis 2007, Edouard Miailhe en assure la direction, et représente la 7e génération.

    Nous avons sélectionné ce joli Margaux 2015, issu d’un assemblage subtil entre le Merlot, le Cabernet Sauvignon et le Petit Verdot, il est franchement superbe, avec sa complexité d’arômes avec des connotations légèrement giboyeuses, une grande élégance grâce à des tanins parfaitement fondus mais bien présents, c’est un grand classique médocain comme on les aime. Agréable Margaux S de Siran 2015, assemblage de Merlot, Cabernet Sauvignon et Cabernet Franc, ferme mais très distingué, avec des nuances caractéristiques de petits fruits macérés, épicé en bouche comme il se doit, aux tanins amples et savoureux, c’est un vin typé, de charpente à la fois ample et souple, de belle évolution.

    Il y a aussi le Bordeaux Saint-Jacques de Siran 2015, élevé en barriques 10 à 12 mois, très équilibré, au nez de cerise, d'épices et d’humus, il est riche en couleur comme en matière, de charpente élégante.

     

     

    Château SOCIANDO-MALLET

    Scea Jean Gautreau

    Route de Mapon 33180 Saint-Seurin-de-Cadourne

    Tél. 05 56 73 38 80

    e-mail : info@sociandomallet.com

    www.sociandomallet.com

    ❤❤❤❤ A l'aube de ses 90 ans, Jean Gautreau transmet le flambeau à sa fille unique, Sylvie. Elle a appris au fil des ans à observer ses vignes, les voir grandir, arriver à maturité toujours aux côtés de son père. Elle goûte ses raisins, participe aux différentes dégustations techniques et aux assemblages avec son équipe, et n'oublie surtout pas d'insuffler cela à son fils Arthur.

    Le Château Sociando-Mallet et son second vin, la Demoiselle de Sociando-Mallet représentent 83 ha de vignes.

    Joli Haut-Médoc Château Sociando-Mallet 2014, 37% Cabernet Sauvignon, 60% Merlot et 3% Cabernet franc, de bouche dense, aux tanins bien fondus, au bouquet complexe où s’entremêlent des nuances de cerise noire et d’humus (30 e).

    Le Haut-Médoc La Demoiselle de Sociando-Mallet 2013, 29% Cabernet Sauvignon, 61% Merlot et 10% Cabernet franc, de belle robe pourpre, aux tanins mûrs mais tout aussi riches, dominé par le cuir, le cassis et la pune, charnu comme il le faut et de bien jolie garde (15 e).

  • DEUX GRANDS COUPS DE CŒUR EN PROVENCE

    Domaine de L'ANGLADE

    ❤❤❤❤ La famille Van Doren est à l’origine en 1905 de la création de la société Vandoren, premier producteur d’anches et de becs haut de gamme. Eugène Van Doren fonde l’entreprise et rachète en 1925 au Lavandou une propriété face à la mer qui abritait un petit vignoble qu’il conserve en l’état pour le plaisir de sa propre production. Plus tard Robert et Bernard son fils, l’actuel propriétaire, investissent et modernisent dans le Domaine de l’Anglade, en visionnaires et précurseurs pour tenir le cap de la différence.
    Ici, les vignes sont cultivées de manière traditionnelle, sans herbicides, ni engrais chimiques. La biodiversité, la vie du sol et la lutte contre l’érosion sont favorisés par l’enherbement temporaire. 
    Beau IGP Maures Le Blanc 2017, 39% Rolle, 33% Sémillon et 28% Viognier, tout en distinction, au nez dominé par les fruits jaunes et l'amande, très réussi, de belle robe, bien rond mais d'une belle acidité, typé et aromatique, tout en délicatesse, de bouche pleine et fondue, parfait, par un exemple avec des gambas flambées ou des escalopines tièdes de saumon fumé.
    L’IGP Maures Le Rosé Tradition 2017, 55% Syrah et 45% Grenache, de bouche franche dominée par l’abricot et les fleurs fraîches, suave, épicé comme il le faut, idéal sur les terrines du pays. 
    Vous apprécierez aussi comme nous son IGP Maures rouge Le Bricard 2015, 100% Cabernet-Sauvignon, intense en couleur comme en arômes avec des notes de fruits mûrs (cerise noire, myrtille), d’épices, de réglisse, qui séduit par son ampleur.

    Bernard Van Doren

    Avenue Vincent Auriol
    83980 Le Lavandou
    Tél. : 04 94 71 10 89
    Email : info@domainedelanglade.fr
    www.domainedelanglade.fr
     
     

    Domaine RICHEAUME

    ❤❤❤❤ Henning Hoesch, né en 1940, renonça à sa carrière d’historien à Yale, aux Etats-Unis, en 1972, pour devenir un des pionniers de l’agriculture et de la viticulture biologique dans le midi de la France.
    Une approche holistique, une vinification naturelle et une culture biologique dans les vignes lui importent autant que la qualité de ses vins. Aussi enthousiaste que son père, Sylvain Hoesch, né en 1970, a rejoint le domaine en 2001 après ses études d’œnologie à Marseille et après avoir acquis une solide expérience dans des domaines de renommée en Australie et en Californie. Aujourd’hui, il gère le domaine et le vignoble avec autant de rigueur et d’exigences qualitatives que son père et montre également beaucoup de caractère et un fort entêtement.
    Son IGP Méditerranée rouge Columelle 2015, 53,5% Cabernet-Sauvignon, 42% Syrah et 4,5% Merlot, cette cuvée porte le nom d’un grand agronome de la Rome antique, Lucius Columella, qui décrit l’agriculture et les vins de son époque, elle rend aussi hommage au fondateur du Domaine Richeaume par l’adresse amicale d’un admirateur : “Tu es le Columelle de la Provence”, il est de couleur profonde, charnu et dense, aux tanins fondus, au nez dominé par le pruneau, structuré et riche au nez comme en bouche, qui poursuit une fort belle évolution.

    Sylvain Hoesch


    13114 Puyloubier
    Tél. : 04 42 66 31 27 et 06 61 47 44 91
    Email : office@domaine-richeaume.com
    www.domaine-richeaume.com

  • LES CINQ GIGONDAS INCONTOURNABLES

    Appellation d’origine contrôlée datant du 6 janvier 1971. Cépages autorisés : pour les rouges, le Grenache noir (65 % maximum), la Syrah, le Mourvèdre et le Cinsault (minimum 25 %); pour les rosés, Grenache noir (60 % maximum) et Cinsault (15 %). Gigondas est situé au pied des Dentelles de Montmirail dans un site de très grande beauté et de peuplement fort ancien. Le nom vient de “jocaunditas” (joie), nom donné par les Romains qui avaient fondé ici un camp de repos militaire. Les vins sont fruités, puissants, d’une belle couleur pourpre, corsés, charpentés, séveux, racés, avec des notes de prune, de réglisse et des parfums de sous-bois.

     

     

    Pierre AMADIEU

    201, route des Princes d’Orange

    84190 Gigondas

    Tél. 04 90 65 84 08

    e-mail :

    contact@pierre-amadieu.com

    www.pierre-amadieu.com  

    Le vignoble s’étend sur 137 ha dans le massif des Dentelles de Montmirail. 

    Superbe Gigondas rouge Domaine Grand Romane cuvée Prestige Sélection de Vieilles Vignes 2014, dont les vieilles vignes se situent sur la partie la plus élevée du domaine, cuvaison traditionnelle pour les Grenache et Syrah, macération en grains entiers pour le Mourvèdre, élevage à l’ancienne 18 mois en barriques... un vin de couleur intense, parfumé (kirsch, poivre), riche, puissant en bouche, aux tanins denses mais soyeux à la fois, de garde (14,50 e). 

    On se fait plaisir avec ce Gigondas rouge cuvée Prestige Sélection de Vieilles Vignes Domaine Grand Romane 2015, 65% Grenache noir, 20% Mourvèdre et 15% Syrah, il est complexe avec ces nuances de kirsch et de poivre, de robe grenat brillant, très parfumé (mûre, humus…), aux tanins très structurés, c’est un vin de garde (15,50 e). Beau Gigondas rouge Pierre Amadieu Romane Machotte 2015, 80% Grenache noir et 20% Syrah, aux tanins riches et savoureux, est un vin coloré et corsé, aux notes de pruneau et de sous-bois (14 e).

    Sur la gourmandise le Gigondas rouge Pierre Amadieu Le Pas de L’Aigle 2014, 90% Grenache noir et 10% Syrah, au nez puissant et persistant, de bouche riche de fruits noirs et d’épices, aux tanins bien enveloppés, c’est un vin puissant (19,50 e). Agréable CDR blanc Domaine Grand Romane 2017, 100% Clairette,  de belle couleur jaune pâle, avec un nez frais de fleurs blanches et d’agrumes, de bouche délicate, où s’entremêlent des notes d’amande, de fruits mûrs et de musc (10,20 e).

     

    Domaine du BOIS des MEGES         

    Magali et Ghislain Guigue

    Les Tappys - 607, route d’Orange 84150 Violès

    Tél. 04 90 70 92 95

    e-mail : gguigue@boisdesmeges.fr

    boisdesmeges.fr       

    Sur différents terroirs, petit à petit, Ghislain Guigue a tracé ses rangs de vigne. De 5 petits ha, il a étendu son domaine jusqu'à 12 ha aujourd'hui. Le Domaine est l'assemblage de trois exploitations réparties sur cinq communes.

    Nous avons apprécié ce beau Gigondas rouge Pierre Céleste 2015, 80% Grenache et 20% Syrah, un vin aux nuances d’épices, de fruits noirs, de poivre et de vanille, de bouche complexe et intense, un vin concentré. Agréable CDR rouge Partage 2016, 70% Grenache, 20% Syrah et 10% vieux Carignan, d’une belle couleur soutenue et sombre, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau typé, c’est également une réussite. Et le CDR-Villages Plan de Dieux Divins Galets 2016, 85% Grenache et 15% Mourvèdre, aux connotations de cassis, de mûre et de poivre, de bouche puissante et fondue à la fois.

     

    Domaine du CAYRON           

    Delphine, Cendrine et Roseline Faraud

    59, rue de la Libération 84190 Gigondas

    Tél. 04 90 65 87 46

    e-mail : cayron.faraud@orange.fr

    www.domaineducayron.com          

    Ce domaine existe depuis 1840 et c’est désormais la cinquième génération représentée par les trois soeurs Delphine, Cendrine et Roseline qui le dirigent, sous l’oeil attentif de leur père Michel. Le Domaine est composé de 17 ha sur des sols marnes et calcaires argileux, sableux et caillouteux.

    Très agréable Gigondas rouge 2015, 78% Grenache, 14% Syrah, 6% Cinsault et 2% Mourvèdre,  il est coloré et charpenté, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau et aux notes fumé, tout en équilibre et persistance (18 e).

     

    Domaine NOTRE DAME des PALLIÈRES     

    Julien et Claude Roux

    Chemin de Lencieu 84190 Gigondas

    Tél. 06 11 56 17 82 et 06 22 61 68 36

    e-mail : clauderoux@pallieres.com

    www.notredamepallieres.com

    Le Domaine est un très ancien domaine familial dont le nom, remontant au Moyen Age, provient d’un lieu de pèlerinage couru des Provençaux et censé prémunir contre les « mauvaises fièvres ».

    Voilà un très savoureux Gigondas rouge Bois des Mourres 2015, 80% Grenache, 10% Mourvèdre et 10% Syrah, de robe profonde, au nez de mûre et de fumé, aux tanins présents, un vin d’une belle harmonie, qui poursuit son évolution. Goûté aussi le Rasteau rouge Les Ribes 2015, 75% Grenache, 20% Mourvèdre et 5% Cinsault,  complexe, dominé par les fruits macérés, de robe pourpre soutenu, c’est un vin riche et bien en bouche. Egalement le CDR rouge Les Rieus 2016, 80% Grenache, 15% Syrah et 5% Carignan, de robe grenat, aux notes discrètes de sous-bois et de prune, qui mêle charpente et souplesse, bien typé comme cet autre Sablet blanc Montmartel 2016, 50% Roussane, 25% Viognier, 15% Clairette et 10% Marsanne, avec des notes d’agrumes et de fleurs, très persistant, un vin bien fruité, bien équilibré en finale, est à prévoir sur une truite par exemple. Fruité ce Rosé de Gigondas 2016, 80% Grenache et 20% Mourvèdre, est un vin vraiment charmeur, délicatement épicé comme il se doit, il  mêle nervosité et suavité, un vin tout en bouche. Et le Lirac rouge Le Pellegrin 2016, 80% Grenache et 20% Syrah, au nez de fruits mûrs (prune, griotte) et d’humus, aux tanins riches et soyeux, c’est un vin coloré et corsé, qui poursuit son évolution.

     

    Domaine La ROUBINE         

    Éric et Sophie Ughetto

    Chemin du Goujar 84190 Gigondas

    Caveau : rue Mon Seigneur Faraud

    Tél. 04 90 28 15 67

    e-mail : domaine.laroubine@laposte.net

    www.domainelaroubine.com          

    L'histoire commence en 1990 quand Eric Ughetto reprend l'exploitation des vignes familiales situées à Gigondas. Il est rejoint à la fin des années 90 par Sophie et ensemble, ils décident de vinifier eux-mêmes leurs raisins. Le Domaine naît en 2000 avec son premier millésime. Eric travaille à la cave et à la vinification, Sophie au caveau œuvre à la gestion, et le couple se retrouve pour le travail des vignes.

    Ils produisent également La Perle Verte, une huile d’olive extra vierge.

    Belle découverte avec ce Gigondas rouge 2016, Grenache, Syrah, Cinsault et Mourvèdre, un vin corsé, où dominent des notes de cuir et de cassis mûr, aux tanins fondus, alliant couleur et matière, il est particulièrement franc et gourmand (15 e).

     

  • PROVENCE - CORSE : CEUX QUI COMPTENT ET LES AUTRES

    Dans cette belle région, il faut noter le grand charme des blancs de Cassis et de Bandol, les Coteaux Varois, une appellation qui semble parvenir à sa maturité, et les Coteaux d’Aix qui doivent aussi montrer leur potentiel en rouge ou blanc, sans se contenter de faire d’excellents rosés.

     

    Si l’appellation Côtes-de-Provence est devenue très majoritaire en rosés, il s’agit de savoir farpper à la bonne porte. Ici, seul le rapport qualité-prix-plaisir doit compter, associé à une typicité réelle, sans se laisser prendre au jeu des nombreuses cuvées, où les raisins spécifiques à la région sont inutilement remplacés par d’autres.

     

    Misez donc sur ces propriétaires qui laissent s’exprimer au mieux les grands cépages Grenache, Mourvèdre, Cinsault, Rolle ou Ugni blanc, dans ces terroirs complexes, argilo-calcaires, caillouteux, graveleux ou sableux, élevant des vins formidables dans toutes les appellations provençales.

     

    En Corse, les vins sont toujours splendides et savoureux, dans les trois couleurs.

     

     

    Les vins de Provence et leurs appellations

     

    – Bandol. Limitée par un grand cirque de collines, partant du fond du golfe des Lecques pour monter vers Le Castellet, longer les gorges d’Ollioules et revenir vers Sanary, l’appellation Bandol (1 500 ha) n’a rien de commun avec celle des Côtes-de-Provence. Mais, là encore, ce sont les rouges qui tiennent le haut du pavé. Issus principalement du fabuleux cépage que peut être le Mourvèdre (qui apporte bouquet, corps et rondeur), les bons vins rouges de Bandol peuvent être exceptionnels. Amples, élégants, puissants, gras et très aromatiques, ils donnent toute leur véritable mesure après quelques années de vieillissement. Ceux-là bénéficient d’un excellent rapport qualité-prix. Les rosés, francs et fruités, méritent un bon point, ainsi que les blancs.

     

    – Bellet. Un vignoble confidentiel (58 ha) et très ancien formé surtout de cépages locaux (Folle noire, Braquet pour les rouges, Rolle principalement pour les blancs) sur un terrain riche en silice.

     

    – Cassis. Des blancs, des rosés et des rouges, qui profitent d’un climat exceptionnel et de la bienveillance du mistral qui nettoie les vignobles (200 ha) et leur fournit chaque année des températures quasiment invariables.

     

    – Coteaux-d’Aix-en-Provence. Appartenant à la zone occidentale de la Provence calcaire, l’aire d’appellation se situe entre la Durance au nord-est, la Méditérranée au sud et la vallée du Rhône à l’ouest. Entre des reliefs constitués de chaînons parallèles au littoral, s’étendent des bassins sédimentaires où s’est concentrée l’activité viticole. L’appellation s’étend sur 49 communes et 3 500 ha, sous un climat de type méditerranéen, avec pour vent dominant le mistral, qui permet à la région de bénéficier d’un ensoleillement moyen de 2800 h par an. Les sols sont argilo-calcaires caillouteux, sableux, souvent graveleux sur molasses et grès, et caillouteux à matrice argileuse ou limono-argileuse. La production se répartit dans les 3 couleurs (65% de rouges, 30% de rosés et 5% de blancs).

     

    – Baux-de-Provence. L’appellation (280 ha) regroupe sept communes de la chaîne des Alpilles, Fontvieille, Maussane, Mouriès, Paradou, Saint-Etienne-du-Grès, Saint-Rémy-de-Provence, et au centre, la commune des Baux-de-Provence. Le sous-sol est constitué de roches calcairo-marneuses du crétacé. Les vignobles sont situés au pied des falaises calcaires sur des sols de cailloux et d’argile, à une altitude moyenne de 100 m.

     

    – Côtes-de-Provence. Le vignoble (20 200 ha) prend naissance dans les Bouches-du-Rhône, au pied de la montagne Sainte-Victoire. Accroché aux flancs de coteaux sur des “restanques”, ces terrasses aménagées par l’homme, ou bien isolé au milieu des pinèdes, le vignoble des Côtes-de-Provence bénéficie de sols généralement pauvres en humus, perméables et caillouteux. Les cépages : le Grenache voisinant avec le Carignan, le Cinsault s’alliant au Cabernet, la Syrah côtoyant le Mourvèdre…

     

    – Coteaux-Varois-en-Provence. L’appellation Coteaux-Varois (2 500 ha), s’étend sur 28 communes.

    Pour les rouges : Cinsault, Grenache, Mourvèdre, Syrah pour les principaux (80% mini). Deux cépages obligatoires. Cabernet-Sauvignon, Carignan, Tibouren pour les accessoires (20% maxi). Pour les rosés, possibilité d’inclure des cépages blancs en cépage accessoire.

    Pour les blancs : Vermentino principalement, Grenache blanc, Clairette blanc, Sémillon (maximum 30%), Ugni blanc (maximum 25%).

     

     

    CLASSEMENT PROVENCE-COTE D'AZUR-CORSE
     

    LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE


    Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

    BANDOL
    BUNAN (b) (r)
    FONTCREUSE (Cassis) (Bl) (r)
    LAFRAN-VEYROLLES (Bl) (r)
    L'OLIVETTE (Bl) (r)
    PRADEAUX (r)
    TERREBRUNE (Bl) (r)
    CHRÉTIENNE (Bl) (r)
    VANNIÈRES (r)
    COTES-DE-PROVENCE

    JAS D'ESCLANS (Bl) (r)
    MALHERBE (Bl) (r)
    Clos MIREILLE (Bl)
    POURCIEUX (Bl) (r)
    RASQUE (Bl) (r)
    SUMEIRE (Bl) (r)
    ASPRAS (Bl) (r)
    MAIME (Bl) (r)
    MESCLANCES (Bl)
    MONTAUD
    ROUËT
    SAINT ROMAN D'ESCLANS (r)
    VAUCOULEURS (Bl) (r)
    JASSON (r)
    ROSAN
    SAINTE MARIE (r)
    VALENTINES
    COTEAUX AIX, BAUX, COTEAUX VAROIS
    CAMAÏSSETTE (C. Aix) (bl) (r)
    LOOU (CV) (Bl) (r)
    THUERRY (CV) (Bl) (r)
    BEAUPRÉ (r)
    La GRAND'VIGNE (CV) (Bl)
    MONGESTINE (CV) (Bl)
    OLLIÈRES (CV)
    CHABERTS (CV)
    QUATRE TOURS
    VALLONS FONTFRESQUE (CV) 
    VIGNELAURE
    CORSE, BELLET, DIVERS 

    A RONCA (Corse) (Bl) (r)
    MAESTRACCI (Corse) (Bl) (r)
    PERALDI (Corse) (Bl) (r)
    PIERETTI (Corse) (Bl)
    RICHEAUME (IGP)
    TOASC (Bellet) (Bl) (r)
    TORRACCIA (Corse) (Bl) (r)
    ANGLADE (IGP) 
    BERNARDI
    COLONNA (Corse)
    (GENTILE (Corse) (Bl) (r))
    MARQUILIANI
    MARTINI



    DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    BANDOL
    DUPUY DE LÔME*
    SAINT-LOUIS (Ca)
    COTES-DE-PROVENCE

    TOURNELS
    BERNE 
    DRAGON
    JACOURETTE
    VALCOLOMBE 
    CLOS DES ROSES 
    JEANNETTE 
    COTEAUX AIX, BAUX, COTEAUX VAROIS
    BASTIDE DES OLIVIERS
    (LAFOUX (CV) )
    VAL DE CAIRE
    CORSE, BELLET, DIVERS 

    ALIVU (Corse)*
    CULOMBU (Corse) (Bl) (r)*
    PERO LONGO (C)*
    VINCELINES (Bellet)
    GRANAJOLO
    TEDDI (Corse)

    TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    BANDOL
    COTES-DE-PROVENCE

    (SANGLIERE*)
    (TERRE DE MISTRAL)
    COTEAUX AIX, BAUX, COTEAUX VAROIS
    (DALMERAN)
    CORSE, BELLET, DIVERS 

    LANSAC (IGP)
    Choississez une région pour voir un autre classement : 
    ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
    BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

    BORDEAUX

    BOURGOGNE

    VAL DE LOIRE

    CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
    SUD-OUEST-PERIGORD  

     

  • EN ALSACE, LES VINS N'ONT JAMAIS ETE AUSSI BONS

    Le Guide fête ses 40 ans !
     
    Et, en quarante ans, les manipulations œnologiques, la mode, l’appât du gain... ont bien souvent mis en avant des propriétaires où le snobisme passe bien avant la modestie, cherchant les louanges ou les honneurs, investissant dans les vignes comme d’autres dans des terres à maïs... voulant nous faire croire qu’il suffit d’un beau chai pour faire un grand vin.
     
    Un (vrai) vigneron bourguignon, alsacien, rhodanien, sancerrois, saint-émilionnais ou champenois... sait qu’il faut un terroir qui s’allie au talent. Et un terroir, c’est l’osmose d’un territoire, d’un sous-sol, d’une histoire, de cépages spécifiques, d’une gastronomie régionale, d’un climat..., un grand vin, en soi, cela n’existe pas : il n’y a que les vins racés, et les autres. Et l’homme ou la femme qui les élèvent, “signent” de leur main, une véritable création.
     
    Cette année, encore, nous avons été les seuls à parcourir autant les vignobles, déguster, partager, prendre des photos, tourner des vidéos... bref, aller rencontrer, sur place, les hommes et les femmes de talent qui ne voient pas beaucoup de “chroniqueurs”, dont la plupart se pressent pour se faire inviter dans un cru à la mode bordelais ou à un cocktail parisien d’une marque champenoise... Pas notre genre : nous aimons trop ce monde du vin pour ne pas prendre le temps d’une visite chez les vignerons.
     
     
     
     
     
    C’est toujours un réel plaisir de séjourner en Alsace, car tout ici concorde à une grande convivialité du vin, où chaque vigneron s’emploie à faire ressortir la typicité de son Riesling ici, de son Gewurztraminer là... Ici, la force des terroirs et la main de l’homme sont toujours en osmose. On ne peut d’ailleurs pas confondre un vin d’Alsace avec un autre cru. Et les Crémants sont désormais les meilleurs de France, vifs, floraux, de mousse crémeuse et fine, à des prix particulièrement doux.

    Couverture-guide-2019-1.jpg

    CLASSEMENT ALSACE
     
    e_alsace.jpg
    LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE


    Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
     
     
    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom SOULIGNE
     

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

    RIESLING
    Pierre ARNOLD
    Pierre FRICK
    GRESSER
    Georges KLEIN
    KLINGENFUS
    Gérard METZ
    SCHAEFFER-WOERLY
    SCHLÉRET
    ZOELLER
    Jean-Baptiste ADAM
    Laurent BANNWARTH
    BRAND & Fils
    BROBECKER
    HUBER et BLEGER
    SAINT REMY
    VIELWEBER
    GEWURTZTRAMINER
    BESTHEIM
    EBLIN FUCHS
    René FLECK
    HAEGI
    André HARTMANN
    HAULLER
    Jacques ILTIS
    Jean-Paul MAULER
    PETERMANN
    BAUMANN ZIRGEL
    BECK/REMPART
    Paul FAHRER
    HORCHER
    Cave HUNAWIHR
    BECKER
    C. BLEGER
    PINOT GRIS/PINOT BLANC ET MUSCAT
    Pierre ARNOLD
    BECK/REMPART
    Pierre FRICK (Muscat)
    Cave HUNAWIHR
    KUENTZ-BAS
    Gérard METZ
    Hubert MEYER
    Edmond RENTZ
    RUHLMANN-SCHUTZ
    SCHLÉRET
    STOEFFLER
    Cave CLEEBOURG
    Robert FALLER (Muscat)
    GROSS
    Victor HERTZ
    René KOCH
    Lucien SCHIRMER
    HALBEISEN (Muscat)
    Etienne SIMONIS
    CREMANTS PINOT NOIR
    BESTHEIM
    EBLIN FUCKS
    Paul FAHRER 
    FREY-SOHLER
    André HARTMANN (PN)
    HUBER et BLEGER
    Georges KLEIN
    KLINGENFUS
    Jean-Paul MAULER (PN)
    PETTERMANN
    Edmond RENTZ
    RUHLMANN-SCHUTZ
    Aline et Rémy SIMON
    C. BLEGER
    BROBECKER (PN)
    Cave CLEEBOURG
    Robert FALLER (PN)
    STOEFFLER
    VENDANGES TARDIVES (et SGN)
    René FLECK
    GRESSER
    HAEGI
    HAULLER
    Jacques ILTIS
    Hubert MEYER
    SCHAEFFER-WOERLY
    SCHLÉRET
    Aline et Rémy SIMON
    ZOELLER
    CROIX DE MISSION (Moselle)
    Victor HERTZ
    HORCHER



    DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    RIESLING
    Edgar SCHALLER
    HEYBERGER & Fils
    Château d'ORSCHWIHR
    GEWURTZTRAMINER
    GOCKER*
    Damien KELHETTER
    (J. et C. LINDENLAUB*)
    (H. REYSER*)
    HAEGELIN
    (DUSSOURT)
    PINOT GRIS/PINOT BLANC ET MUSCAT
    (7 VIGNES)
    (P. SCHAEFFER*)
    (SCHLUMBERGER*)
    CAVE PFAFFENHEIM
    CREMANTS PINOT NOIR
    Eric LICHTLÉ
    VENDANGES TARDIVES (et SGN)
    Ch. et Dom. FREY
    Philippe SOHLER

    TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    RIESLING
    (Charles BAUR)
    Jean-Louis KAMM
    Maurice SCHOECH*
    SCHAETZEL
    GEWURTZTRAMINER
    Claude BERGER
    (Léon BOESCH)
    PINOT GRIS/PINOT BLANC ET MUSCAT
    GILG
    (JOST*)
    KIRSCHNER
    (2 LUNES)
    STINTZI*
    CREMANTS PINOT NOIR
    VENDANGES TARDIVES (et SGN)
    Fernand ENGEL
    Choississez une région pour voir un autre classement : 
    ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
    BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

    BORDEAUX

    BOURGOGNE

    VAL DE LOIRE

    CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
    SUD-OUEST-PERIGORD  
  • DEUX APPELLATIONS, DEUX GRANDS VINS DU LANGUEDOC

    Château PEPUSQUEMINERVOIS Château PEPUSQUE

    Château PEPUSQUE 

    (MINERVOIS)
    Renée et Benoît Laburthe
    7, rue du 11 Novembre 1918
    11700 Pépieux
    Téléphone :04 68 91 41 38 
    Email : chateau.pepusque@orange.fr 
    Site : www.chateau-pepusque.fr 

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Un couple chaleureux qui se passionne pour ce vignoble qui s’étend autour du village de Pépieux et sur les premières pentes de la montagne Noire, en AOCMinervois. Le climat y est très sec et chaud mais le vent qui descend de la montagne apporte fraîcheur et parfums. Les coteaux de Pépieux offrent un terroirexceptionnel donnant des Vins élégants ayant une vivacité, une acidité, remarquées par les connaisseurs. C'est là qu'est né le “vin des Cathares” qui a fait la réputation du village et on y trouve aujourd'hui les Syrahs aux arômes de cassis et de réglisse. Le domaine bénéficie aussi de vignes sur le terroir de La Livinière, classé première “appellation village” des AOC du Languedoc. Profitant de cette situation exceptionnelle, Renée et Benoît Laburthe sont revenus travailler les vignes de leur grand-père, en 1986.

    Pour Benoît Laburthe, la récolte 2017 a été diminuée par le gel puis la sécheresse, mais elle n'en reste pas moins d'excellente qualité. Le 2017 est un grand millésime, nous dit-il, comparable au 2011. Il est puissant, fruité, parfumé, fin, et il faudra attendre pour l'apprécier. Les CarignanCinsault et Grenache ont donné des Vins parfaits, la Syrah ayant souffert de la sécheresse. 
    Ainsi, après le 2015, un grand millésime tout en équilibre, le 2016 plus sur le fruit, plus fin et facile à boire, le 2017 se place parmi les Vins de garde. Il présente les 2015 restants puis les 2016 et les rosés 2017.
    Un nouveau vin testé cette année : un Sauvignon Blanc 2017 en Vin de France, issu d'une parcelle qui a beaucoup gelé, aux arômes d'agrumes et de pêche, bien vif. Depuis l'an dernier, il continue de planter des cépages blancs : Roussanne, Viognier, Vermentino.

    Superbe Minervois rouge Terres de Pepusque 2015, pur Syrahtypé, aux notes de sous-bois, de cuir et de mûre, corsé, d’une belle charpente, un vin riche en couleur, de garde, un vin dense et riche à prévoir sur une cuisine relevée, comme, notamment, un civet de porcelet aux petits oignons ou des filets de lièvre aux marrons en papillotte. 
    Le 2014 poursuit sa belle évolution, de couleur rubis profond, au nez puissant dominé par la garrigue et la cerise noire, de très bonne bouche, avec ces notes persistantes de fumé, de cassis et de poivre. Le vin provient d’un plateau surélevé, Pépusque en occitan se dit Pech Busca c'est à dire “le sommet boisé”, très venté, très chaudsol très argileux
    Très beau Minervois La Livinière cuvée Les Cailloux blancs rouge 2015, issu du terroir de La Livinière, classé plus haute hiérarchie du Languedoc. Les cailloux blancs, des grès, sur un sol calcaire et marneux favorisent la réverbération du soleil et le mûrissement des raisins, et les cépages Mourvèdre (55%) et Syrah(35%), secondés par les Carignan et Grenache, donnent un degré d'excellence à ce vin, très coloré et charpenté, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau et des accents de grillé, un vin très riche, complexe, encore bien jeune
    Le Minervois rouge Les Terres Fines 2015 est dans la lignée, de robe grenat, avec des arômes de petits fruits rouges mûrs et des notes de poivre, un vin fermeet très parfumé, de bouche puissante, riche, de très bonne garde.
    Le Minervois La Livinière cuvée Les Petits Cailloux rouge 2015 (partie chaude de l'appellation, car protégée du vent et lovée dans ses petits vallons bien boisés, un terroir dans la pinède et frontière de la garrigue), parfumé (griotte, épices), de charpente très équilibrée, harmonieuse, allie ampleur et souplesse. 
    Il y a aussi le Minervois Les Terres Rouges 2015, 80% Syrah et 20% Carignan, de robe pourpre, aux connotations complexes de griotte, de pruneau et de sous-bois, avec des tanins mûrs, de bouche veloutée et ample, et le Minervois Les Gravettes 2016, qui fait référence au terroir de Pepusque, ces petits cailloux qui permettent une filtration rapide et une forte reverbération du soleil, issu de vieilles vignes de Carignan, de belle matière, fruité, coloré, aux nuances de pruneau et de sous-bois, qui poursuit une jolie évolution.
    Goûtez le Minervois rosé 2016, composé de Cinsault et de Grenache, de très belle teinte très pâle, tout en fruit, tout en charme, de bouche fine et parfumée, avec ces notes de fraise fraîche et de lis, idéal avec un poulet sauté aux nouilles chinoises ou une rouille de calamars.



    Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox
     

    Château des PEYREGRANDESFAUGÈRES Château des PEYREGRANDES

    Château des PEYREGRANDES 

    (FAUGÈRES)
    Marie-Geneviève Boudal-Benezech
    11, chemin de l'Aire
    34320 Roquessels
    Téléphone :04 67 90 15 00 
    Email : chateau-des-peyregrandes@wanadoo.fr 
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaudespeyregrandes 
    Site : www.chateaudespeyregrandes.com 

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Le domaine s’étend sur 25 ha comprenant des vieilles vignes de Carignans de plus de soixante-dix ans enracinés sur les schistes des coteaux de La Serre, exposés plein sud à 400 m d’altitude, derniers contreforts des Cévennes encerclés par le parc naturel régional du Haut-Languedoc, complétées de Grenache, de Syrah, de Cinsault et de Mourvèdre.
    Depuis 2007, les cépages Roussane et Marsanne viennent enrichir cette palette permettant l’élaboration d’un vin blanc.
    Plusieurs générations se sont succédées sur le domaine Bénézech-Boudal depuis la fin du siècle dernier où déjà Siméon Bénézech livrait son vin en barriques. Ensuite, son fils Pierre Bénézech a commencé la production en bouteilles des Vins rouges et rosés dans les années 1970. Depuis 1995, sa fille Marie-Geneviève Boudal et ses enfants Hervé et Laurent perpétuent la tradition mise en place ici depuis la fin du XIXe siècle. Les vendanges se font à la main, permettant d’effectuer les tris nécessaires pour l’obtention de raisins à parfaite maturité et en excellent état sanitaire. Les Vins sont élaborés sur un terroir de schistes (rendements moyens de 28 hl/ha) et très typés Faugères : une grande richesse aromatique, beaucoup de structure, grande finesse des tanins. L’exploitation est certifiée au titre de l’Agriculture Biologique Ecocert.

    Notre but est de transmettre au consommateur la typicité de cette appellation, en élaborant des Vins en constante recherche d'équilibre entre la puissance et la finesse. En fait, comme dans une œuvre d'art, nous essayons de transmettre au travers de nos produits, l'amour et la passion que nous avons pour notre région, nos vignes et notre vin. 

    Formidable Faugères cuvée Marie Laurencie 2015, Grenache 40%, Syrah 40%, Mourvèdre 10%, Carignan 10%, rendement de 25 hl/ha... l’un des plus grands Vins de la région, de robe pourpre soutenu, bien élevé, bien typé, aux notes de sous-bois, d’épices et de mûre, aux tanins très riches, un vin gras et ferme, d’une belle complexité au palais. 
    Le 2014, de robe grenat profond, aux accents prononcés de petits fruits noirs mûrs, gras, avec des notes de garrigue, de poivre, corsé et bien épicé. Le 2013 est superbe, très typé, aux tanins mûrs et fermes à la fois, un vin au nez où se mêlent la fraise des bois, le pruneau, la truffe et l’humuscharnu, d’une finale persistante aux nuances de fumé, de mûre et d’épices, de belle garde.
    Le Faugères cuvée Charlotte 2015, 80% Syrah, 10% Grenache et 10% Mourvèdre, de robe sombre aux reflets grenat, est un grand vin généreux, qui développe des notes persistantes de pruneau, de fumé et de poivre, un vin dense et puissant, de couleur profonde, idéal sur des poules faisannes rôties, polenta aux truffes ou un carré d'agneau persillade.
    Remarquable Faugères Château des Peyregrandes blanc 2016, Roussane 60%, Marsanne 40% (ère primaire, sols schistes classiques du Faugèrois-carbonifère, altitude : 200 à 300 m sur les avant-monts des Cévennes, exposition plein sud, face à la mer), le tout donnant ce vin suave, au nez envoûtant et persistant, marqué par ces notes de fleurs blanches et de pain grillé, un vin qui allie nervosité et gras.
    Le Faugères Prestige 2013, 40% Syrah, 40% Carignan et 20% Mourvèdre, sur les pentes de la Serre, coteau aride sur les hauteurs du village exposé plein sud face à la mer, élevé en partie en barriques, aux senteurs de fruits rouges mûrs caractéristiques (cassis, cerise noire), de sous-bois, un vin coloré et charpenté, dominé par la groseille et des notes subtilement épicées en bouche, est puissant en bouche et charmeur. 
    Le Château des Peyregrandes rouge 2015 Bio, Syrah 50%, Grenache 50%, élevé en cuves Inox, de robe sombre aux reflets grenat, aux notes de sous-bois et de mûre, alliant charpente et souplesse, généreux, est à prévoir avec un piccata de veau au marsala ou un poulet chasseur, et le Château des Peyregrandes rosé, Grenache 50%, Syrah 40%, Mourvèdre 10%, vendange manuelle, vinification par saignée, puis stabilisation et fermentation avec thermorégulation, une partie vinifiée en fûts de chêne, qui développe des senteurs franches et fraîches de fruits (abricot, pêche). 



    Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox

  • APPELLATION PAR APPELLATION, LE MEILLEUR DU SUD-OUEST

    Domaine COURÈGE-LONGUE Domaine COURÈGE-LONGUE

    Domaine COURÈGE-LONGUE 


    David Sazi
    Débat
    47230 Feugarolles
    Téléphone :06 10 80 93 96 
    Email : courege.longue@gmail.com 
    Site : www.couregelongue.fr 

    Vignoble sur des croupes de coteaux dominant la vallée de la Garonne, avec des vignesd’une moyenne d’âge de 30 ans, plantées sur un terroir de graves argilo-sableuses, 2,7 ha de Merlot, 1,7 ha de Cabernet-Sauvignon et de 1,1 ha de Cabernet franc. Les vignessont conduites en Agriculture Biologique. Le travail du sol aère et assainit la terre, l’enracinement est plus profond, la vigne résiste mieux à la sécheresse et la minéralisation de la roche mère apporte la signature du terroir aux raisins, signature que l’on retrouvera dans les vins.
    Coup de cœur pour ce Buzet rouge Family Réserve 2015, en conversion Bio, avec ses arômes de fruits rouges à noyau et de réglisse, finement tannique, de bouche pleine, à la fois fondue et dense. Le 2014, au nez légèrement épicé, aux taninsfondus, est de bonne bouche avec ces notes caractéristiques et persistantes de mûre et d’épices.
    Le Buzet rouge Vitatge Vièlh 2013, avec ce nez complexe où dominent la fraise des bois, la groseille et l’humus, associant puissance et finesse, est charnu, aux tanins amples.
     

    Château BOVILACAHORS Château BOVILA

    Château BOVILA 

    (CAHORS)
    Pascal et Olivier Pieron
    Scea P.-O. Pieron - Rouffiac
    46700 Duravel
    Téléphone :05 65 36 54 27 
    Email : vignoblespieron@orange.fr 
    Site : www.chateau-de-rouffiac.com 

    Le château surplombe la vallée du Lot, sur un terroir argilo-calcaire blanc type champenois et de marnes du tertiaire lacustre d’une superficie de 12 ha. Les vignes, plantées à plus de 250 m d’altitude, bénéficient d’une exposition sud-ouest sur les crêtes et les plateaux du Quercy.
    Exceptionnel Cahors Prieuré de Bovila 2014, 100% Malbec, élevé en fûts de chêne 12 mois , qui doit son nom au prieuré de Bovila cité au XIVe siècle comme propriété du prieur de Catus puis des clarisses de Cahors..., aux tanins bien fermes et savoureux à la fois, tout en nuances avec des notes de griotte et d’épices, un vin qui poursuit sa belle évolution.
    Remarquable Cahors les 4 Clochers 2013, pur Malbec, nouvelle cuvée qui est le reflet du patrimoine historique local car elle s’inspire de la présence de quatre églises au sein de la commune de Fargues, appelée “commune aux quatre clochers”. Le vin possède sa propre spécificité, charnu, aux tanins biens fermes, au nez complexe dominé par la cerise et le musc, parfait avec des hachis d'agneau et purée de pommes de terre ou des noisettes de porc aux pruneaux.
    Le Cahors château de Bovila vin Noir du Diable 2014, 100% Malbec, élevé en fûts de chêne neufs durant 18 mois, aux arômes de fruits cuits et de sous-bois, cerise, pruneaux, truffe, équilibré, aux tanins fermes mais fondus, de belle évolution. Le Cahors Malbec 2015, sol argilo-calcairevinification traditionnelle (sans filtration ni collage systématique), élevage en cuves béton 12 mois).
    On se fait aussi plaisir avec le Cahors Château Bovila 2015, 80% Malbec et 20% Merlot, élevé en cuves béton pendant 12 mois, avec des nuances de violette et de fraise des bois cuite, riche en couleur, classique, associant finesse et structure, ample, un vin très abordable.

    Château La CAMINADECAHORS Château La CAMINADE

    Château La CAMINADE 

    (CAHORS)
    Dominique et Richard Ressès
    314, rue de la Forge
    46140 Parnac
    Téléphone :05 65 30 73 05 
    Email : resses@wanadoo.fr 
    Site : www.chateau-caminade.com 

    “En 1895, notre arrière grand-père Antonin Ressès hérite du domaine. Ce lieu est chargé d’histoire puisqu’il appartient jusqu’à la Révolution Française au clergé. Ces moines savaient choisir les meilleurs terroirs. En 1973, au lendemain de l’officialisation de l’Appellation Cahors Contrôlée, notre grand-père Marcel et notre père Léonce décident de commercialiser toute leur production en bouteille.
    Le domaine s’impose comme l’une des références de l’Appellation, un succès attesté par de nombreuses médailles et récompenses. Aujourd’hui, les deux frères (Dominique et Richard), 4e génération, sont à la tête de ce domaine de 35 ha.”
    Remarquable Cahors La Commandery 2014, 97% Cot et 3% Tannat, très bien élevé durant 12 mois en fûts de chêne dont 18% de neufs, avec des taninsriches et une charpente solide, au nez dominé par les petits fruits rouges macérés, de robe pourpre, est chaleureux et charnu au palais, de garde
    Leur Cahors La Caminade 2016, MalbecMerlot, de couleur soutenue, très parfumé, a des tanins soyeux et fermes à la fois, dégage un nez subtil dominé par la cerise confite et l’humus, et s’associe, par exemple, avec un chou farci aux châtaignes et au foie gras ou des brochettes de filet mignon aux dattes et abricots secs.

    Château CROZE de PYSCAHORS Château CROZE de PYS

    Château CROZE de PYS 

    (CAHORS)
    François Drougard
    Scea des Domaines Roche
    46700 Viré-sur-Lot
    Téléphone :05 65 21 30 13 
    Email : chateau-croze-de-pys@wanadoo.fr 
    Site : www.chateaucrozedepys.com 

    “En 1773, Joseph Roche cultivait des vignes d'Auxerrois à Saint Médard Catus lieu-dit “Causse de Cahors”. C'était l'âge d'or du Cahors, le vignoble atteignait 4000 ha. Le Lot, qui était navigable à cette époque, permettait aux gabares de transporter les fûts jusqu'à Bordeaux d'où ils partaient pour l'Angleterre. En 1877, Auguste Roche vit toutes ses vignes complètement détruites par le Phylloxéra. Pour beaucoup de vignerons, ce fut l'exode mais il décida de rester. Son fils Ernest, marié à une fille de vigneron de Crayssac, décida de replanter de l'Auxerrois greffé sur un porte greffe américain résistant aux parasites, mais un malheur n'arrivant jamais seul, en 1956 les grandes gelées prirent le relais et détruisirent à leur tour de nombreuses parcelles. René ne se découragea pas et décida de reprendre en 1966 un vignoble abandonné situé sur la commune de Viré-sur-Lot : le Château Croze de Pys. Il va replanter AuxerroisMerlot et Tannat. Sur ce terrain constitué d'une épaisse couche de gravier et de sable, l'Auxerrois va très vite exprimer le meilleur de lui-même. Œnologue de Bordeaux et après avoir dirigé pendant plusieurs années une entreprise vinicole, Jean décide en 1987 de poursuivre l'action de ses ancêtres et de développer le domaine.”

    Le vignoble, depuis janvier 2002, s'est engagé dans une démarche de certification dans le cadre du Référentiel QUALENVI (QUALité, ENvironnement, Vigneron, Indépendant).

    Le Cahors Prestige 2015 est de couleur pro- fonde, avec des nuances de violette et de réglisse, riche en matière, bien classique, structuré, avec ces notes très caractéristiques au palais de prune et de fumé, un vin riche et élégant, tout en bouche. Le Prestige 2014, avec ce nez complexe de groseille et d’humus, est un vin puissant et persistant, aux tanins harmonieux, alliant structure et velouté.
    Beau Cahors cuvée Révélation 2014, pur Malbecraisins issus de sélection parcellaire dont le rendement est limité à 35 hl/ha, vendange égrappée, vinificationen cuves Inox thermorégulées, 12 mois en fûts de chêne neufs, de couleur intense, au nez puissant marqué par des notes de fruits très mûrs (groseille, griotte) et de fumé, est dense et puissant en bouche. Quant au Cahors Tradition 2015, où s’entremêlent les fruits mûrs et l’humus, c’est un vin corsé, alliant rondeur et structure, finement tannique, tout en bouche.
     

    Château GAUTOULCAHORS Château GAUTOUL

    Château GAUTOUL 

    (CAHORS)
    Propriétaire : Éric Swenden - Copropriétaire : Aimery de Padirac - Régisseur : T
    Lieu-dit Meaux
    46700 Puy-L’Évêque
    Téléphone :05 65 30 84 17 
    Email : chateau.gautoul@wanadoo.fr 
    Site : www.chateaugautoul.fr 

    Une magnifique chartreuse du plus pur style XVIIe siècle en parfait état de conservation et ayant gardé son authenticité, qui offre une vue imprenable sur le village de Puy-l'Evêque et sur le Lot. Son vignoble de 30 ha exposé plein sud est conduit en culture raisonnée. Eric et Claudine Swenden ont racheté le Château Gautoul en 1998. L’exploitation est certifiée en Haute Valeur Environnementale HVE, soit le niveau maximum de la certification du ministère de l’agriculture. Le terroir argilo-calcaire permet une parfaite maturité de l'Auxerrois et du Tannatcépages typiques de l'appellation, adoucis par le Merlot. Les sols sont d’une diversité rare, principalement sédimentaires, nivelés par les alluvions des terrasses d’anciens cours d’eau. L’exploitation rassemble des sols avec pas moins de cinq caractéristiques majeures de granulométrie : limoneux, caillouteux, calcaireargileux, siliceux. 

    Thierry Mèze, le régisseur, nous confirme que pour le millésime 2017, l'année a été quantitativement catastrophique due au gel (seulement 10 hl/ha), mais le quota restant est qualitatif, et l'on retrouve la complexité, le fruité avec des pointes florales, la concentration. Sont mis en vente cette année les 2012, 2013, 2014 puis, en milieu d'année les 2015. Cette année, nous découvrirons le vin d'un nouveau Château qui jusqu'à présent n'était pas sur le marché : le Chateau de Meaux, un vin friand disponible en millésime 2014 puis 2015. Aucune similitude entre le Château Gautoul, élevé en futs de chêne et le Château de Meaux, plus gourmand. Une distinction cette année : HVE qui authentifie le plus haut niveau de la certification environnementale. Par ailleurs, le domaine se dirige vers le système agro-écologie.

    Superbe Cahors cuvée Prestige 2014, élevé en fûts de chêne, savoureux, riche et concentré, au bouquet intense et complexe où dominent le pruneau et les épices, de fort belle couleur, associant fruit et structure en finale. Le Cahors 2015 est de bouche pleine et riche, aux nuances complexes de fruits des bois, bien typé, ample, savoureux, où se décèle une jolie finale épicée au palais.
    Complexe, puissante, la cuvée Treasure 2012, aux senteurs de fruits cuits et d’humus, aux tanins denses, est un vin de bouche à la fois puissante, soyeuse et parfumée, de garde.

    Domaine de LAVAURCAHORS Domaine de LAVAUR

    Domaine de LAVAUR 

    (CAHORS)
    Yves et Séverine Delpech

    46700 Soturac
    Téléphone :05 65 36 56 30 et 06 15 16 56 07 
    Email : domaine.de.lavaur@orange.fr 
    Site : www.domaine.de.lavaur.fr 

    Au sommet. Un savoir-faire familial depuis 1890. Depuis quatre générations, la famille Delpech produit sur 15 ha de l’ AOP Cahors et du Malbec rosé. Son Label “Vigneron Indépendant” affirme son savoir-faire et son appartenance à une famille de professionnels responsables et respectueux de la tradition. C’est sur les terrasses de la vallée du Lot, à 40 kms de Cahors, que Le Domaine de Lavaur prend soin de ses vignes dont le cépage unique est le Malbec. Le Malbec cépage traditionnel du Vin AOC Cahors : un Vin Millénaire. Il provient de vignes âgées de 15 à 45 ans, plantées sur sols légers et caillouteux en 2e terrasse et sur sols argilo-calcaire en 3e terrasse. 
    La vinification traditionnelle est effectuée en cuves Inox thermo régulées dédiées à chacune des parcelles. Ainsi la macérationest adaptée à chaque cuvée, privilégiant le fruit, la rondeur et l’élégance des tanins

    Pour Yves Delpech, le 2017 est de belle qualité, seul hic, la quantité n'est pas là. Les rouges sont puissants, concentrés, les blancs fruités, équilibrés. Il propose à la vente les 2015 en rouges et les 2016 et 2017, en rosés.
    Superbe Cahors Prestige 2015 (étiquette noir et or), 100% Malbec, sol argilo-calcaire, issu de la 3e terrasse, élevage durant 1 an en fûts de chêne français, nezde mûre, de cuir et de sous-bois très caractéristique, est ample, corsé et souple à la fois, aux tanins harmonieux, un Vin qui poursuit une belle évolution. Le 2014 a des tanins puissants et mûrs à la fois, un Vin très parfumé, avec ces notes de sous-bois et de griotte, légèrement épicé en finale, tout en bouche, charnu, qui associe charpente et distinction. Le 2012 associe couleur et matière, au nez complexe à dominante de fruits frais et d'humus, bien charnu comme il le faut. Le 2011, qui dégage des notes de fruits noirs et des touches finement épicées, riche, poursuit une évolution prometteuse, comme le 2008, au bouquetdéveloppé aux nuances fruitées et giboyeuses, est un Vin complet, avec des tanins harmonieux, de bouche fine mais mature.
    Le Cahors Tradition 2015 (étiquette pastel Domaine sur fond brun), d’une robe rouge cerise limpide, corsé et parfumé, bouche fraîche aux tanins fondus. Le Malbec rosé, de belle teinte, dégage un nez de fraise, avec beaucoup de fraîcheur et de fruité en bouche.
    Gîtes sur place, idéalement situés pour partir à la découverte des charmes de la région (Rocamadour, Cahors, Gouffre de Padirac, Villages de Saint Cirq Lapopie, Montcuq...).

    Château NOZIÈRES

    Château NOZIÈRES 

    (CAHORS)
    Famille Maradenne Guitard
    Bru
    46700 Viré-sur-Lot
    Téléphone :05 65 36 52 73 
    Email : chateaunozieres@wanadoo.fr 
    Site : www.chateaunozieres.com 

    La famille Maradenne Guitard exploite un vignoble d'une cinquantaine d'hectares, réparties sur les terrasses ensoleillées de la commune de Viré-sur-Lot, qui figurent parmi les plus beaux terroirs du vignoble de Cahors. Sur une mosaïque de parcelles, nous cultivons notre cépage ancestral et identitaire le Malbec, encore appelé Côt ou Auxerrois, qui donne la typicité de nos vins de Cahors. Notre objectif reste de comprendre au mieux nos terroirs pour que le Malbecpuisse exprimer pleinement son potentiel. Nous proposons des vins d'artisans, élaborés avec le plus grand soin.
    Superbe Cahors cuvée Ambroise de l'Her 2015, 90% Malbec et 10% Merlot (sols argilo-siliceux, élevage en barriques de 1 et 2 vins 12 mois), au nez dominé par les épices et les petits fruits rouges à noyau, un très joli vin, riche et parfumé au palais, avec ces nuances subtiles de pruneau confit, qui mêle structure et velouté, de garde. Beau Cahors Château Nozières 2015, 80% Cot, 20% Merlot sur sol argilo-calcaire, élevage en cuves Inox, riche au nez comme en bouche, aux nuances délicates de fraise des bois, de poivre et d’humus, aux tanins très équilibrés et savoureux. Le Cahors Elégance 2014, pur Malbec issu de la plus vielle parcelle, élevé 18 mois en barriques neuves, au nez intense de fruits mûrs et d’humus, classique, tout en harmonie, de couleur profonde, dévoile au palais des nuances de griotte et de cuir, un vin racé, de garde. Quant au Cahors cuvée Signature 2014, pur Malbec, parcelle de 45 ans, il sent la mûre et la réglisse, harmonieux et persistant, un vin complet, avec une bouche dominée par le cassis et les sous-bois, à déboucher sur des jambonneaux aux lentilles ou une côte de bœuf grillé. Leur blanc sec Clin d’Oeil, 50% de Sauvignon et 50% de Chardonnay, d’une belle persistance d’arômes en bouche, aux nuances de pêche et de citron au palais, est un vin ample et vif.

    Château PAILLASCAHORS Château PAILLAS

    Château PAILLAS 

    (CAHORS)
    Famille Lescombes
    Scea de Saint-Robert
    46700 Floressas
    Téléphone :05 65 36 58 28 
    Email : info@paillas.com 
    Site : www.paillas.com 

    Les vignes, plantées sur une parcelle de 27 ha, s’étendent en demi-cercle autour du chai(82% de Côt, 16% de Merlot et 2% de Tannat) et ont une moyenne dâge de 36 ans. Formé au Jurassique (il y a 150 millions d’années), le sol du vignoble s’est dégradé en surface sur une très faible épaisseur au fil des millénaires pour devenir de la pierraille calcaire peu friable enrobée d’argile parfois recouvert de “terres rouges” venant du massif central, très riches en fer. Puis grâce à son micro-climat : le Château Paillas, par sa position sur le plateau, bénéficie des effets du vent (qui concentre les raisins), et évite les brouillards matinaux de la vallée. En légère pente au sud, les vignes profitent au maximum de l’ensoleillement qui permet un affinement de la maturité. Après 18 mois, les cuves sont assemblées en une seule cuvée avant la mise en bouteilles.
    Beau Cahors 2012, dense et bien charnu, qui associe couleur et structure, avec ces notes caractéristiques de cerise et d’humuscharpenté, aux tanins mûrs, de bouche puissante et savoureuse, un vin à prévoir sur des gésiers de volailles confits ou une dinde rôtie aux boudins et pommes fruits.

    Domaine de POUYPARDINCÔTES DE GASCOGNE Domaine de POUYPARDIN

    Domaine de POUYPARDIN 

    (CÔTES DE GASCOGNE)
    Stéphane Picarelli
    Béguin
    32100 Condom
    Téléphone :05 62 68 34 77 et 06 73 67 31 22 
    Site : www.pouypardin-vin-gers.com 

    Vignoble de 6,5 ha. Exclusion de toute aromatisation et de toute correction du vin. Les rares insecticides mis en œuvre sont dorénavant tous homologués en Agriculture Biologique. Parce qu'il n'existe pas de grands vins sans grands raisins, nous apportons tous nos soins à l'obtention d'un raisin de qualité irréprochable. Nos vignes sont donc cultivées en petits rendements et atteignent leur idéale maturité. Les vendanges soigneuses et traditionnelles demeurent entièrement manuelles. Egrappés, puis légèrement foulés, les raisins sont ensuite encuvés, sans pompage, par simple gravité. Des fermentations douces et des cuvées élevées pour un vin de haute lignée.
    Son IGP Gers rouge Montée de Pouypardin 2015, 100% Merlot, élevé 18 mois en barriques (pas de barriques neuves), est très bien élevé, puissant et corsé, aux tanins fondus, au nez dominé par la griotte, la réglisse et l'humus, et poursuit une évolution prometteuse. 
    L’IGP Gers rouge Messire Géraud 2015, un joli vin aux senteurs de fruits cuits (cerise noire, groseille...), de cannelle, légèrement poivré, coloré, dense au nezcomme en bouche comme le rouge Les Lionceaux 2015, Fer Servadou, Cot et Merlot, élevé en barriques 12 mois, parfumé (cassiscannelle), charnu, de belle couleur pourpre. Goûtez aussi l’IGP Gers blanc sec Messire Géraud 2012, de robe brillante, nez de fougère, de pomme et d’acacia, avec cette bouche pleine.

    Château BOURGUETGAILLAC Château BOURGUET

    Château BOURGUET 

    (GAILLAC)
    Jean et Jérôme Borderie
    Les Bourguets
    81170 Vindrac-Alayrac
    Téléphone :05 63 56 15 23 et 06 75 40 76 31 
    Email : chateaubourguet@orange.fr 
    Site : www.chateaubourguet.fr 

    Au sommet. Vignoble de 21,50 ha, cultivé depuis quatre générations avec la même passion, situé sur les terres les plus au nord de l’aire Gaillac, grâce à la cité médiévale de Cordes-sur-Ciel. Terrain argilo-calcaire très caillouteux (âge moyen des vignes de 40 ans). 
    Fidèle à lui-même, c’est le meilleur Gaillac rouge 2015, 60% Braucol, 25% Syrah et 15% Cabernet-Sauvignontypé, de bouche fondue, de robe rubis pourpre, aux notes de griotte, charnu, savoureux, un vin qui allie puissance et souplesse, aux nuances de fruits noirs et d’épices au palais. 
    Le 2014 est tès parfumé avec des notes de framboise, de cassis et de griotte, riche en couleur, alliant finesse et structure, un vin dense et séveux, de bouche soyeuse et poivrée, parfait sur un boudin aux pommes ou une fondue ariègeoise. 
    Remarquable Gaillac blanc doux 2015, 100% Loin de l’Œil, qui a une belle couleur dorée, aux arômes de fruits et de fleurs, avec des notes de pain grillé, mêlant charme et puissance, à prévoir par exemple, sur un soufflé de tomates fraîches ou un foie grasà la confiture d'oignons. Le Gaillac rosé, 60% Braucol, 20% Duras et 20% Syrah, de robe limpide, sent bon les fruits rouges fraissec et friandvif et parfumé. Excellent Gaillac blanc sec 2016, 40% Sauvignon, 35% Muscadelle et 25% Mauzac, tout en bouche, très aromatique (pêche, aubépine), un vin de bouche délicate et franche, un vin franc et séducteur, que l’on peut déboucher, notamment, sur une salade de ris d'agneau aux raisins ou des spaghettis aux moules et aux anchois.
    Goûtez aussi la Méthode Ancestrale Bulles d’Alayrac, une cuvée à la fois vineuse et finefruitée, d’une jolie ampleur, à la mousse vive et persistante.

    Domaine de LABARTHEGAILLAC Domaine de LABARTHE

    Domaine de LABARTHE 

    (GAILLAC)
    Jean Albert et Fils

    81150 Castanet
    Téléphone :05 63 56 80 14 
    Email : labarthe@vinlabarthe.com 
    Site : www.domaine-labarthe.com 

    Dans la même famille depuis 1550. Domaine de 68 ha exposés au sud sur des coteaux argilo-calcaires très caillouteux. Le sol est engazonné, afin d’éviter le ravinement et l’emploi de désherbants résiduels. Culture biologique.
    Beau Gaillac rouge cuvée Guillaume Bio 2016, 
    avec des tanins soyeux et riches, au nez de groseille, de robe grenat, est bien épicé en bouche. Le Gaillac blanc doux Vendanges Tardives Les Grains d’Or2012, d’une onctuosité raffinée, tout en arômes (pain d’épices, pomme mûre), est subtil et complexe, persistant. 
    Le Gaillac blanc sec Premières Côtes 2017, avec ces notes de fleurs et de noisette caractéristiques, alliant fraîcheur et souplesse, tout en bouche. Quant au Gaillac blanc Héritage 2015, qui collectionne les récompenses, le vin associe complexité et finesse, un nez subtil où se retrouvent des nuances de fleurs et d’épices. 
    Goûtez le Gaillac brut Bio Méthode Ancestrale Gaillacoise 2016, de mousse vive et fraîche, pour l’apéritif, et le savoureux IGP Prunelart 2012, un cépage rouge oublié, cultivé voilà 400 ans à Gaillac. Olivier de Serres, pionnier de l’Agriculture Raisonnée, affirmait au XVIe siècle qu’il donnait “l’un des meilleurs vins du Royaume”, un vin d’une belle couleur, au nez complexe où s’entremêlent des nuances de griotte et de framboise, avec une pointe de poivre en bouche, bien charpenté, qui poursuit son excellente évolution.

    Château BARRÉJATMADIRAN Château BARRÉJAT

    Château BARRÉJAT 

    (MADIRAN)
    Denis Capmartin

    32400 Maumusson
    Téléphone :05 62 69 74 92 
    Email : deniscapmartin@laposte.net 
    Site : www.chateaubarrejat.com 

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Un domaine qui est l’archétype de ce que doit être un Madiran, un vin à la fois très puissant et épicé, mais aussi parfumé et souple, selon les millésimes. Un vignoble de 40 ha totalement enherbé depuis 1960 et travaillé de façon traditionnelle avec des apports d’amendements organiques. Ebourgeonnage, effeuillage et Vendange En Vert sont pratiqués afin de limiter les rendements à 55hl/ha maximum.
    “Seules des matières d'origine naturelle amendent le sol. Notre pratique d'ébourgeonnage, effeuillage et Vendange En Vertlimite les rendements à 55 hl/ha maximum. La récolte à la main est notre pratique constante afin de préserver les grappes de raisin et toutes leurs caractéristiques. Nos viticulteurs attachent le plus grand soin à la réception de la récolte. Elle s'opère de façon optimale depuis 1966, date de construction d'une réception de vendange et d'un chai souterrain à barriques. La force du Château Barréjat est de disposer d’un énorme capital de vieilles vignes.” 
    Très rare : les vignes de 80 ans en moyenne, ceci expliquant cela. La réception de la récolte, effectuée manuellement, se fait dans des conditions optimales depuis 1996, année de construction d’une réception de vendange et d’un nouveau chaisouterrain à barriques. “Probablement originaire du Béarn, le Tannat, issu de la famille des Cotoides, est présent dans le Sud-Ouest depuis les Romains. Le terme Tannat vient de la langue d’Oc : tan, “tanin”, c’est-à-dire tanné. Il se compose de grappes compactes, cylindriques avec deux ailerons, aux baies sphériques, de taille moyenne, bleu-noir à peau épaisse, colorée. C’est un cépage tardif et productif qui se complait et s’épanouit merveilleusement sur les terroirs de Madiran.”

    Pour Denis Capmartin, le millésime 2017 est parfait, peu impacté par le gel, il bénéficie d'une récolte privilégiée. Il est aromatique en blanc et, en rouge, les Vins sont très plaisants. Il propose à la vente cette année les 2016 en rouges (superbes) et les 2017 en blancs.

    On est vraiment au sommet avec son superbe Madiran Extrême 2016, pur Tannatfermentation malolactique et 18 mois en barriques neuves charnu et parfumé (prune, cuir, épices), alliant structure et distinction, un vin harmonieux et dense, puissant et charpenté, de garde, bien entendu. 
    Le Madiran L’Instant 2016, de bouche fondue, où se mêlent la framboise et l’humus, a des tanins soyeux mais bien présents, quand ce Madiran cuvée des Couvents 2015, développe des senteurs à dominante de pruneau, de cannelle, un vin de belle robe pourpre, dense et typé, qui commence à s’ouvrir. Il y a aussi le Madiran Vieilles vignes 2015, de belle robe rubis soutenu, un vin très harmonieux, complet, au nez de fruits rouges et une pointe d’épices en bouche, et ce Madiran rouge cuvée des Vieux Ceps 2016, 80% Tannat, 20% Cabernet franc et Cabernet-Sauvignon, un vin de bouche charnue, de belle robe grenat, riche et structuré, où dominent des notes de cassis et de fraise cuite, d’excellente évolution. 
    On poursuit avec ce Tannat Bio 2017, et son Vin de Table Cabernat 2017, 100% Cabernet-Sauvignon, marqué par son cépage, à la fois souple et structuré, où se retrouvent des connotations de mûre et de groseille.
    Tout en finesse, le Pacherenc-du-Vic-Bilh sec Bio 2017, où l’on retrouve des notes de fleurs blanches et de noix, bien marqué par son terroir, subtil et suave, est tout en persistance.

    Cru du PARADISMADIRAN Cru du PARADIS

    Cru du PARADIS 

    (MADIRAN)
    Jacques Maumus

    65700 Saint-Lanne
    Téléphone :05 62 31 98 23 
    Email : cru.du.paradis@wanadoo.fr 
    Site : www.madiran-cruduparadis.fr 

    Domaine fondé en 1918 par Albert Pemilhe, grand-père de Jacques Maumus. C’est l’un des plus anciens vignobles de Madiran et, depuis trois générations, ce sont des gênes d’amour et de passion qui se transmettent ici. Le vignoble de 27 ha s'étale sur les communes de Saint-Lanne et Madiran, sur des sols argilo-calcaires et gravettes avec une exposition sud-sud- ouest pour la majeure partie des parcelles.
    Très beau Madiran 2014, velouté, très parfumé, avec ces notes de sous-bois et de fruits mûrs (prune, myrtille), est d’une belle ampleur en bouche, un vin qui poursuit une fort belle évolution, tandis que le Madiran cuvée Paradilys 2014, plus rond, a des tanins soyeux et sent bon les fruits noirs, et s’associe, notamment, à une oie rôtie aux marrons ou une tourte au marcassin aux pruneaux.
    Superbe Madiran Réserve Royale 2010 (mis en bouteilles après un élevage de 3 ans, provenant de vieilles vignes à dominante de Tannatmacération longue), au nez dominé par la griotte et l’humus, de robe pourpre, est un vin de bouche puissante aux nuances de mûre et de cannelle.
    Beau Pacherenc-du-Vic-Bilh moelleux Réserve Royale 2013, 100% Petit Mansenggras, complexe, allie nervosité et gras, un vin où la suavité se mêle à la distinction, aux notes florales subtiles, finement épicé, moelleux à souhait, de belle évolution, et se marie, lui, avec des coquilles Saint-Jacques à la béchamel ou une meringue aux amandes et au café, typé comme ce séduisant Pacherenc Tradition 2016, où s’entremêlent les fruits et le genêt,d’une belle harmonie, de bouche parfumée et franche.

    Domaine PICHARDMADIRAN Domaine PICHARD

    Domaine PICHARD 

    (MADIRAN)
    Jean Sentilles et Rod Cork

    65700 Soublecause
    Téléphone :05 62 96 35 73 
    Email : pichard65@orange.fr 
    Site : www.vinsdusiecle.com/domainepichard 
    Site : www.domainepichard.com 

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Un domaine de 24 ha d'un seul tenant où la position plein sud à mi-coteau face aux Pyrénées permet d'obtenir des Vins de très grande qualité et longévité. Le sol est composé de gros galets de l'Adour, liés avec de l'argile, qui assurent un drainage optimal des vignes en cas de pluie et restituent la chaleur accumulée durant la journée pour aider à la maturation du raisin.

    Nous avons le label Bio depuis 2015 sur l'ensemble de nos cuvées en rouge et en blanc, nous dit Jean Sentilles. Le label Bio nous tenait à cœur depuis des années et nous allons même passer en Biodynamie pour compléter cette démarche qui nous paraît naturelle. Toujours en 2015, millésime exceptionnel, nous avons sorti une cuvée 100% Tannat; elle se révèle gourmande, tout en puissance et longueur, très marquée par des saveurs de cassis et de fruits mûrs. 
    Notre millésime 2014 n'a rien à envier au millésime 2015. Plus en droiture, sa garde sera de plusieurs décennies. Nez harmonieux de réglisse et de tabac froid sur un fond minéral. Très belle concentration. Les tanins encore marqués, devraient montrer dans le temps leur puissance phénoménale. Belle finale tout en finesse et d'une grande complexité.
    Ces Vins nous apprennent le plaisir de l'attente, la patience et au final la découverte des sensations intenses, ils ne se livrent pas toujours les premières années. Ils sont le reflet de notre terroir, ils ont l'accent de sud-ouest, un peu rocailleux sur la langue mais d'un cœur généreux quand ils s'expriment à leur pleine maturité ; un vieillissement optimal de nos crus pour le plus grand plaisir de nos clients. 
    Les blancs sec et doux 2016 sont superbes. Les rouges 2016, encore en élevage dans nos chais, sont plus que prometteurs.
    Enfin, nous avons sorti récemment une cuvée à très forte dominante de Cabernet franc; cette cuvée s'appelle Bouchy de Pichard, un terme local qui désigne le Cabernet franc. Nous avons un terroir où s'épanouit parfaitement ce cépage, Pichard est notoirement reconnu pour la qualité de ses Cabernets francs. Notre chance est d'avoir de très vieux ceps et nous faisons des sélections massales au domaine que nous replantons régulièrement. Une belle aventure.

    Vous allez apprécier ce remarquable Madiran cuvée Aimé 2012, de couleur intense aux reflets noirs, aux puissants arômes de fruits rouges mûre, fraise des bois d'épices, aux tanins bien enrobés mais très équilibrés, un vin typé et complet, idéal sur un poulet fermier au foie gras ou un ragoût de fèves aux gésiers confites. 
    Le 2011, de belle couleur, au Nez de petits fruits rouges (fraise, griotte), de violette et de sous-bois, légèrement poivré, est structuré, d'excellente évolution. Le 2010 dégage des senteurs persistantes d'humus et de pruneau, mêlant finesse et complexité de garde.
    Goûtez le Pacherenc-du-Vic-Bilh 2016, de robe or pâle avec des senteurs florales et grillées au Nez, très aromatique; on y retrouve des arômes puissants de fruits frais avec des notes très marquées de pêche blanche, vraiment séduisant sur un cabillaud sauce moutarde ou des calamars à l'encre.

    Château VIEUX TOURONMONBAZILLAC Château VIEUX TOURON

    Château VIEUX TOURON 

    (MONBAZILLAC)
    Liliane Gagnard
    Vieux Touron
    24240 Monbazillac
    Téléphone :05 53 58 21 16 
    Email : liliane.gagnard@sfr.fr 
    Site : www.vieuxtouron.com 

    Liliane Gagnard, œnologue de l’université de Bordeaux, s’installe sur la propriété familiale en 1982. Elle exploite 10 ha de vignes plantés sur sol argilo-calcaire avec silice pour les parcelles de la côte. C’est en 1852, qu’en dot pour son mariage, l’aïeule Marie reçut cette métairie qui faisait partie du Château de Pécany. Puis après le partage entre les enfants, chacun agrandit son bien, créant son exploitation. Mon père marié à la fille de la maison, dès 1952 commercialisa en bouteilles. Après avoir obtenu mon diplôme d’œnologue de l’université de Bordeaux en 1969, j’ai, à mon tour, travaillé sur l’exploitation familiale. En 1982, je trouvais à créer autour du Vieux Touron mon exploitation.
    Voilà un remarquable Monbazillac 2005, de belle robe brillante, où l’onctuosité s’allie à la distinction, épicé, puissant, tout en bouche, dégage des arômes de poire et de brioche, tout en harmonie, de belle évolution. Le Bergerac rouge 2011, 50% Cabernet francCabernet-Sauvignon, 50% Merlot, associe couleur et structure, avec des notes de cerise et d’humus, aux tanins mûrs et denses. Séduisant Bergerac rosé, gourmand, de belle teinte, très flatteur comme le Bergerac blanc sec(Sémillon, Muscadelle et Sauvignon), de robe jaune citron, aux notes d’agrumes et de noisette. Chambres d’hôtes sur place.

     
     
    Pour voir d'autres adresses, choisissez la première lettre du nom
    A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Tout voir

  • VOUS PARTEZ EN GRECE ? VOICI CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR LES VINS GRECS

    LE PÉLOPONNÈSE

    Relié à l’Attique par l’isthme de Corinthe que coupe depuis la fin du XIXe le canal du même nom, le Péloponnèse occupe une place prédondérante dans l’économie vinicole grecque avec ses 60 000 hectares de vignes, les cépages à vins cotoyant les cépages à raisins secs, que vous connaissez tous : Soultanina (Sultanie) au nord et surtout Corinthiaki (Corinthe ) au nord-ouest et au sud-ouest. Péninsule montagneuse dont le point le plus haut (massif de Taygete) culmine à 2407 mètres, le Péloponnèse présente des bassins intérieurs d’effondrement (Arcadie) et des plaines littorales (Corinthie, Achaie, Argolide…). Les sols sont très accidentés et les reliefs très accusés, depuis le niveau de la mer jusqu’aux montagnes qui  le traversent du nord-ouest au sud-est, en les séparant en deux zones climatiques distinctes : la partie ouest étant pluvieuse et la partie est beaucoup plus sèche.

    En dehors des vins destinés à la distillerie, les appellations d’origine se répartissent en d’excellents vins de liqueur (Mavrodaphne de Patras, Muscat de Patras et Muscat Rion de Patras), et en vins blancs et rouges (Néméa, Mantinia et  Patras).

    Néméa
    Réputée pour avoir été le théâtre du premier travail d’Hercule, qui étouffa le féroce Lion de Nemée et endossa sa dépouille, Nemée, au sud de Corinthe, l’est également pour ses vins rouges secs et corsés, d’une couleur rouge profonde, épicés et puissants, que je préfère un peu rafraîchis.

    Ce “sang d’Hercule”  mérite bien son nom, très marqué par son cépage Agiorgitiko (le cépage de Saint-Georges), planté sur un vignoble qui s’étend de 250 à 800 mètres d’altitude dans une vallée et sur des coteaux paisibles limités à l’ouest par le mont Kilini.

    Mantinia
    A une altitude comprise entre 600 et 800 mètres, le vignoble de Mantinia entoure les ruines de l’ancienne Mantinée. Issu du cépage Moschofilero, le Mantinia est un vin blanc sec, fruité, assez bien équilibré, mais assez neutre en bouche, et constitue surtout un  vin de base pour vins mousseux.

    Patras
    Si l’appellation Patras correspond à des vins blancs légers et frais (maison Tsantalis), produits sur les vignobles de coteaux, et obtenus à partir d’un cépage très légèrement rosé nommé Rhoditis, c’est surtout vers les vins de liqueur que je vous incite à jeter votre dévolu.

    Le meilleur à mon sens est incontestablement le Mavrodaphne de Patras, issu du Mavrodaphne, vieux cépage rouge qui lui confère un bouquet très original. Le vin est liquoreux, très doux, velouté et corsé à la dois, très parfumé, qui demande à vieillir en barriques pour atteindre sa plénitude.

    A ses côtés, élaborés à partir du Muscat blanc, le Muscat de Patras et le Muscat Rion de Patras présentent une belle couleur topaze, à l’arôme très caractéristisque de leur cépage commun.

    LES ÎLES IONIENNES

    Etirées en chapelet le long de la côte occidentale de la Grèce, dans la mer du même nom, les îles Ioniennes comportent sept îles principales (Corfou, Paxi, Leucade, Céphalonie, Ithaque, Zante et, à la pointe du Péloponnèse, Cythère). Ici, le climat est  d’une douceur exceptionnelle (allez à Corfou en Mai et en Septembre), et la vigne est surtout présente à Corfou (Kerkyra),    Zante, (Zakynthos), Leucade (Lefras) et Céphalonie (Kefalonia). Le vin le plus renommé est le Verdea, qui fait la fierté du vignoble de Zante,très intense au nez comme en bouche, avec son goût de rancio caractéristique, qu’il ne faut pas confondre avec un goût oxydé.

    Intense, très coloré, envisagez de faire une sieste après avoir dégusté le Santa-Mavra (mavra veut dire noire), un rouge très puissant provenant du vignoble de Leucade, planté du cépage Vertzami, cultivé en terrasses dont les murettes grimpent jusqu’à une altitude de 800 m. Un bon exemple de la structure et de la typicité des rouges secs grecs, très fruités et corsés, légèrement épicés, à savourer sur une cuisine riche.

    L’île de Céphalonie, c’est le royaume des Muscat de céphalonie et Mavrodaphne de Céphalonie, deux vins de liqueur à appellation d’origine, issus des mêmes cépages (Muscat blanc et Mavrodaphne).

    L’autre spécialité des îles est le Robola de Céphalonie, un vin issu du Robola (ou Rombola), un blanc fin, fruité, de bonne bouche.

    LA GRÈCE CENTRALE ET L’ÎLE D’EUBÉE

    La Grèce centrale étend un vignoble de près de 30 000 hectares, et peut être divisée en trois secteurs distincts : l’Attique, la région d’Athènes, cœur de la Grèce, présentant des paysages de petits massifs et de plaines agricoles, et l’île d’Eubée.

    Folklore oblige, je vous conseille d’être à Athènes au moment des vendanges: la capitale hellénique est en effet traversée par des camions chargés de barils remplis de moûts en provenance des vignobles d’Attique, de Béotie et de l’île d’Eubée, destinés aux tavernes des vieux quartiers d’Athènes et du Pirée, qui ont coutume d’élaborer leur propre Retsina vendu au pichet, le vin le plus estimé des Grecs, auquel j’ai mis du temps à m’habituer, je l’avoue, mais qui peut devenir surprenant sur une simple friture ou des plats beaucoup plus épicés.

    Avec l’Ouzo que l’on déguste avec un peu d’eau, la curiosité grecque, c’est le Retsina, ce vin unique et très populaire, au goût caractéristique de “résine”, que les Grecs consomment en quantité non négligeable dans les tavernes, sous une tonnelle (il vaut mieux être à l’ombre en effet pour s’y familiariser). Surtout blanc, issu des cépages Savatiano et Rhoditis, le vin est élaboré exactement comme les vins secs. C’est l’addition de morceaux de résine de pin aux moûts avant ou pendant la fermentation (pour éviter auparavant la tendance naturelle à l’oxydation), retirés ensuite avec la lie lors du soutirage, qui confère au vin toute son originalité, et cette amertume unique.

    L’Attique présente aussi une gamme importante de vins blancs issus du cépage Savatiano, assez agréables, que la maison Cambas élève généralement très bien, comme son Domaine de Kantza.

    LA THESSALIE

    Riche bassin agricole drainé par le fleuve Pinios et entouré de hauts sommets dont le mont Olympe (2 917 m) au nord, la Thessalie bénéficie d’un climat humide et froid en hiver, brûlant en été. Son vignoble (8 500 hectares et 300 000 hectolitres) est divisé en quatre zones: les zones à appellation d’origine Nea Anchialos et Rapsani; la zone de Karditsa, où l’on produit un rouge et un blanc à base de cépages indigènes (le Noir de Messenikola et Batiki, cépage blanc), et la zone de Tyrnavos pour les raisins de table (Muscat de Hambourg). La plupart des vins sont issus des coopératives.

    Nea Anchialos
    Située non loin de Volos, antique Iolkos (d’où partirent Jason et les Argonautes à la conquête de la Toison d’or), la zone de Nea Anchialos s’étend sur quelque 600 hectares. Issus des cépages Savatiano et Rhoditis, les vins sont blancs, relativement vigoureux, et il faut les boire très frais, dans leur prime jeunesse, pour profiter de leur saveur fruitée.

    Rapsani
    Un bon vin rouge classique, provenant des cépages Xinomavro, Krassoto et Stavroto, qui se complètent harmonieusement pour donner ce vin vif et coulant, assez parfumé.

    LA MACÉDOINE ET LA THRACE

    Région fertile au climat continental, la Macédoine s’oppose au reste de la Grèce par une pluviométrie élevée et une végétation beaucoup plus intense. Les zones montagneuses côtoient en effet la plaine alluviale de l’Axios.

    Côtes de Meliton
    Sur les coteaux nord  de la montagne qui domine Porto Carras, station balnéaire de la presqu’île de Sithonia, un charmant petit village marin, a été implanté un énorme vignoble. Les vins blancs frais et fruités produits sur ce domaine Carras, issus des cépages indigènes Athiri, Assyrtico et Rhoditis, et les vins rouges charnus et capiteux issus d’un heureux mariage entre le  cépage grec Limnio et les cépages Cabernet-Sauvignon et Cabernet Franc, bénéficiant de l’appellation d’origine Côtes de Meliton.

    Naoussa, Goumenissa, Amynteon et Agioritikos
    Le vignoble de Naoussa est situé sur les pentes sud-est du massif du Vermio, sur des coteaux ensoleillés et abrités des vents froids, où mûrit le Xinomavro, certainement le plus noble cépage rouge grec. Il produit en tout cas l’excellent Naoussa, un beau rouge puissant, riche en couleur comme en arômes, et qui demande à vieillir pour s’arrondir (buvez-le toujours un peu frais). Ce même cépage se marie avec le Negosca dans les vignobles de Goumenissa, au nord de Salonique, et dans ceux d’Amynteon, un peu plus à l’ouest.

    Près du mont Athos, la maison Tsantalis élève des vins puissants (Agioritikos), issus des cépages Assyrtiko, Athiri et Roditis, provenant du vignoble du monastère de Saint-Panteleimon. Des vins qui demandent à être appréciés comme ils le méritent.

    L’ÉPIRE

    De la Thessalie à la mer Ionienne, à l’ouest de la Grèce, les montagnes de l’Épire, dominées par la chaine du Pinde (2 637 mètres), creusées de vallées et de plateaux, présentent un climat rude où sont plantés quelque 1 000 hectares. Deux appellations à retenir.

    Zitsa
    Elle est produite sur les vignobles de six communes situées à une altitude de 600 mètres, sur de petites collines au sol aride, au nord-ouest de Ioanina. Issu du cépage Debina, on y goûte un bon vin blanc très frais, sec ou demi-sec, en tout cas bouqueté, associant vivacité et rondeur en bouche, généralement très agréable.

    Metsovo
    Le plus montagneux des vignobles grecs, situé sur les pentes sud-est du massif du Pinde, est planté de cabernet-Sauvignon, que l’on a du mal à “rapprocher” du cépage bordelais, tant il en diffère. Est-ce le clone ou le terroir, ce vin rouge est corsé, très parfumé, et ma foi assez réussi.

    LES CYCLADES

    Ainsi nommées par les Anciens parce qu’elles formaient une sorte d’auréole (“Kyklos”) autour de l’île sacrée de Délos, les Cyclades sont au nombre de 39 (dont 24 habitées), et bénéficient d’un climat tempéré avec un soleil généreux, très favorable à la vigne.

    Paros
    Connue depuis l’Antiquité pour la qualité de son marbre blanc, l’île de Paros est aussi une bonne occasion de goûter un bon vin blanc, assec sec, au nez complexe, de bonne bouche, généralement bien fait, issu du cépage Monemvassia. Le puissant vent du nord de la mer Egée, le Meltem, y conditionne la culture en vigne basse (en gobelet).

    Santorin
    L’île est splendide, magique. L’ancienne Kallisté (“la très belle”) devenue Théra en l’honneur d’un chef des Spartiates, puis Santorini, du nom de Sainte Irène, patronne de l’île Cycladique, est sûrement en effet l’une des plus envoûtantes îles de toute la Méditerranée. Pas vraiment belle d’ailleurs, puisque l’île est assez austère, mais plutôt spectaculaire. La capitale, Thira, surmonte une formidable falaise haute de 300 m qui plonge à pic dans la mer. Pour y monter, vous avez le choix : le petit funiculaire ou vos jambes; pour redescendre et regagner votre bateau, préférez l’âne.

    La vigne jaillit de ce sol avare dans des conditions microclimatiques uniques. Parvenus à maturation, les raisins sont soumis à une grande chaleur diurne, alors que la nuit, une humidité dense recouvre les vignobles, absorbée par le sol. Les  vents empêchent l’accumulation d’une trop grande humidité sur les baies, ce qui favorise une maturation complète des raisins et des vins blancs d’une grande richesse en alcool. La vitesse du vent étant très élevée, on donne fréquemment aux ceps la forme d’un panier constitué de sarments et de feuilles, afin de protéger les raisins. Il faut goûter comme je l’ai fait, à l’ombre, dans les jolis bistrots aux murs blanchis, en admirant les îles voisines et les gros paquebots de croisières qui viennent déverser leurs flots de touristes, ce vin blanc d’appellation Santorin, très corsé, avec ce rien d’amertume en bouche, en réalité assez typique des bons vins grecs.

    LE DODÉCANÈSE

    Rhodes est une île où le touriste se sent particulièrement à l’aise. Depuis l’Antiquité, “l’île des Roses” a produit et exporté des vins en amphores sur lesquelles les potiers apposaient leur nom ainsi qu’une grappe de raisin en guise de marque d’origine. Deux appellations : Rhodes et Muscat de Rhodes, ce dernier étant l’un des plus beaux vins de liqueur qui soient, intense, riche, doux et doré, issu d’un assemblage de cépages muscats (Muscat blanc et Muscat de Trani) cultivés dans une toute petite région délimitée, au sud de l’île. Deux zones de production : l’une, plane, constituée de sols sablonneux, est exposée aux vents chauds venant du sud; l’autre, sur le flanc nord des montagnes, sur des collines calcaires ou schisteuses, est rafraîchie par le vent du nord, le fameux Meltem. Je préfère les blancs, assez secs, frais et bouquetés (cépage Athiri). Les rouges sont ronds et fruités (cépage Amorgiano).

    SAMOS ET LES ÎLES DE LA MER ÉGÉE

    Séparée de la côte de l’Asie mineure par un détroit de 1,5 km, Samos, c’est cette île montagneuse et verdoyante qui doit son nom au mot phénicien Sama signifiant “altitude”, et d’où provient surtout l’illustre Muscat de Samos, issu du cépage Samien que le grammairien Hésychios répertoriait déjà au Ve siècle. La viticulture a marqué l’économie de Samos tout au long de son histoire et le vin de Samos a toujours fait l’objet d’un commerce important. En l’an 1700, la production de muscat était estimée à quelque 3 000 barils, destinés aux marchés d’Orient et d’Occident, notamment la France, l’Angleterre, la Hollande, l’Allemagne… Sous licence française à partir de 1890, les vins de Samos acquirent une renommée internationale.

    Le Samos et le Nectar de Samos font partie des plus grands vins doux du monde, très riches, parfumés et moelleux, à la fois d’une grande fraîcheur aromatique, qui n’est pas sans rappeler la fleur d’oranger, et d’une intensité en bouche exceptionnelle. Du grand art, issu d’un vignoble principalement situé sur le littoral nord de l’île. Les villages situés sur le versant nord du mont Arbelos jusqu’à la côte nord de l’île (Ambelos, Manolatès, Stravrinidès…) sont considérés comme les meilleurs terroirs. Le vignoble mérite d’ailleurs une visite: ici, sur des coteaux étagés depuis le niveau de la mer    jusqu’à 800 mètres d’altitude, murets et  terrasses superposés, ne supportant souvent qu’une ou deux rangées de vignes, sont entretenus depuis des générations par les viticulteurs. Les vendanges, qui commencent durant la deuxième quinzaine d’août au niveau de la mer, se poursuivent jusqu’à la fin octobre dans les régions les plus montagneuses. La plupart des bonnes maisons grecques proposent d’excellents Muscats de Samos. La vigne est également cultivée à Lemnos (goûtez le très bon Muscat de Lemnos) et à Lesbos.

    LA CRÈTE

    J’ai passé des séjours exceptionnels ici (essayez le superbe hôtel Elounda Mare), tant pour la beauté des paysages de montagnes que de la mer, omniprésente. Petits ports paisibles, restaurants rafraîchis par des tonnelles de vignes qui protègent de la canicule, vignes, oliviers, citronniers… tout présuppose la douceur de vivre qui se dégage de la Crète. Le pays est certainement à l’origine de ma passion pour les voyages, de cette parenthèse hors du commun que savent procurer de tels lieux, où l’histoire antique s’associe aux légendes, et c’est la raison pour laquelle j’ai retenu une photo de mon périple crétois pour figurer en page de quatrième de couverture de ce guide. La Crète est la cinquième île de la Méditerranée, l’île des Dieux selon Homère, le berceau de la civilisation minoenne. C’est là que, selon le poète, Zeus serait né, aurait aimé la princesse phénicienne Europe, et aurait eu trois fils, dont          Minos, qui devait donner naissance à une dynastie qui allait marquer l’histoire du pays. Pour l’anecdote, goûtez les bons vins blancs de Minos des frères Miliarkis.

    D’une superficie de 8 305 km2, la Crète s’allonge d’ouest en est sur 260 km environ, sa largeur variant de 12 à 60 km. Elle est dominée par des reliefs importants (de 1 360 à 2 450 mètres), entre le sud de l’île qui donne sur l’Afrique et le nord qui s’ouvre vers la mer Egée. C’est dans cette partie de l’île, protégée des vents chauds d’Afrique par cet écran montagneux, que s’est développé ce vignoble dont l’origine se perd dans l’Antiquité. Dès cette époque, les anciennes villes de Cnossos, Gortyne et Phaistos avaient développé un important commerce des vins.

    Le climat est tempéré par le voisinage de la mer et les vents frais qui viennent de l’Egée sur les côtes; froid et neigeux en hiver à l’intérieur des terres; relativement  frais au printemps, et très chaud et sec en été.

    Ce vignoble d’une cinquantaine de milliers d’hectares (y compris les vignes à raisins de table) produit aussi des raisins secs (Soultanina) et le fameux raisin de table Rasaki. J’apprécie tout particulièrement ces vins rouges puissants, issus de vieux cépages tels que le Roméikon, le Liatiko de Lasithi, qui vont à merveille sur des aubergines ou des plats de légumes farcis, et qu’il est bon de savoir apprécier un peu frais, comme on sait le faire au pays. Les cépages blancs (Vilana, Athiri, Ladiniko…) permettent l’élaboration de vins assez fruités, vigoureux certes mais plus neutres.

    L’île englobe en tout cas quatre vignobles à appellation d’origine : Archanès, Peza, Dafnès et Sitia, et un Vin de Pays de Crète. Dans les régions de La Cannée et de Rethymno, on produit également des vins issus respectivement des cépages Roméikon et Tsardana.

    Archanès et Peza
    Les deux vins à appellation d’Archanès et de Peza sont élaborés dans deux zones délimitées au sud d’Héraklion, dans cette très belle région de vallées et de coteaux. C’est à quelques kilomètres de là que se trouvent les ruines du palais de Knossos, qui aurait été le palais du roi Minos, où était édifié le fameux labyrinthe dans lequel Thésée combattit le Minotaure (souvenez-vous du fil d’Ariane). Les vins rouges de ces deux appellations proviennent des cépages Kotsifali, qui apporte toute sa saveur, et Mandilari, cépage familier des îles de la mer Egée, très coloré. A Peza est également élaboré un vin blanc (cépage Vilana).

    Sitia et Dafnès
    Le vignoble de Sitia est situé à l’extrémité est de la Crète, à une altitude moyenne de 600 mètres. L’excellent cépage Liatiko permet de produire ces vins rouges colorés, robustes et francs dont je parlais auparavant. C’est ce même cépage que l’on cultive dans la zone viticole de Dafnès, région au relief accusé au sud-ouest d’Héraklion. A goûter : le vin de liqueur Dafnès que l’on peut rapprocher du Malvasia, ce nectar des dieux qui, selon la tradition, était conservé dans les jarres géantes du palais de Minos… De quoi rêver, non ?

     

    Les vins du monde
    Afrique du SudAlgérieAllemagneArgentineAustralieAutricheEspagneItalieUruguay,BulgarieCalifornieChineChypreGrande-BretagneGrèceNouvelle-ZélandeRoumanie,SlovénieSuisseTunisieTurquieCanadaChiliJaponLibanPortugal

     
     
  • Les meilleurs millésimes à boire aujourd'hui, région par région  

     

     

    En Alsace, les derniers millésimes sont savoureux, les 2012 et 2011, les grands 2010?et 2009, le millésime 2008 est nettement plus réussi que le 2007, particulièrement difficile (il y a de rares exceptions), les 2006, 2005, 2004, 2002 et 2001 suivent, le 2003 a été plus délicat à vinifier (en Vendanges Tardives, misez sur les 2006, 2004, 2001, 2000, 1997 ou 1989).

    En Bourgogne, aux côtés d’une belle séquence qui comprend les millésimes 2015 à 2009, le 2008 est assez délicat (remarquable en blanc), le millésime 2007 très minéral, en blanc (très beaux Chablis) comme en rouge, ces derniers largement supérieurs au 2006. Les millésimes 2004, 2003, 2002, 2001, 2000 et 1999 sont très savoureux. Exceptionnel 2004, dans la lignée du 2000, dans les deux couleurs, qui côtoie donc un 2003 atypique, comme 2005.

    En Beaujolais, pour les crus, les vins sont très bons, du 2015 au 2009, le 2008 est assez réussi, le 2007 a été très difficile à maîtriser, le 2006 est excellent, le 2005 très typé, le 2004, dense et très aromatique, et le 2003, trop mûr, beaucoup moins intéressant.

    Pour Bordeaux, globalement, les meilleurs à boire actuellement : 2012 (mais il a du potentiel), 2011, 2008, 2007, 2006, 2004, 2002 et 2001. Ceux qu’il faut attendre : 2010, 2009 (déjà formidable), et 2014, néanmoins plus rapicde à boire. Le 2013, si les prix sont vraiment plus accessibles.Les plus décevants, car trop “chauds”, atypiques : 2005 et 2003.

    Il y a bien sûr une différence entre les vins de la rive droite (ceux du Libournais) et ceux de la rive gauche (Médoc et Graves). On retrouve des “paires” de millésimes où la qualité est inversée : le 2005 est bien meilleur que le 2006 à Saint-Emilion et c’est le 2006 qui prime en Médoc. Il y en a d’autres.


    -  Dans le Médoc, misez sur les 2012, 2011, 2010, 2009, 2007, 2006, 2004 et 2002 (supérieur au 2003), voire 2001, très classiques, et faites-vous toujours plaisir avec les 1999, 1996 ou 1990. En parallèle, les prix très exagérés de certains vins renommés sont difficilement cautionnables, surtout pour les 2013 et 2005.

    - Pomerol.Structure, charme, intensité, distinction, les plus grands vins de Pomerol sont particulièrement sensibles et marqués par leurs sols, très diversifiés. Ici, nul besoin de s’escrimer à vouloir abuser de la barrique neuve ou d’une surconcentration pour faire un grand vin, c’est le terroir qui prime, et signe la distinction. Les 2011, 2010, 2009, 2007, 2006, 2004, 2003 et 2002 sont très savoureux (le 2002, peut-être même supérieur), le 2001 remarquable, plus fin, le 2000 parvient à maturité. Le 2013 se maintient, certes moins intéressant qure le 2012. Plus anciens, les grands font la différence, comme le 1995, voire le 1990.

    - À Saint-Émilion, le 2011 est très classique et charmeur, comme le 2007. Beaux millésimes 2010 et 2009, le 2008 un ton en-dessous, 2006, 2004 et 2001, éclipsés à tort par le 2005 ou le 2003. Quelques crus ont remarquablement réussi le 2003, d’autres beaucoup moins, notamment ceux qui sont trop “confiturés”. Débouchez les millésimes 2007 à 1990 en ce moment, et notamment le grandissime 1995. Certaines bouteilles de 1994 et 1993, notamment, sont surprenantes d’évolution. Un certain nombre de crus pratiquent des prix qui ne sont pas justifiés. Certains se flattant ici d’élever des cuvées très “spéciales”, il faut plus que jamais tirer un coup de chapeau aux propriétaires de talent qui élèvent les véritables grands vins de Saint-Émilion, satellites compris, du plus grand des grands crus au plus modeste.

    - Dans les Graves, les blancs 2014, 2013, 2011, 2010, 2009, 2008, 2006, 2005, 2004, 2001, 2000, 1998,  ou 1997 sont excellents. Des crus réellement exceptionnels, issus des territoires de Pessac, Martillac, Léognan, mais aussi ceux de Podensac, Portets ou Saint-Morillon, certains d’entre eux, dans les appellations Pessac-Léognan comme dans celle des Graves, bénéficiant d’un remarquable rapport qualité-prix-plaisir. C’est le berceau des beaux vins blancs de la région bordelaise, aux côtés de rouges puissants et typés, si l’on frappe à la bonne porte.

    - Dans les Côtes ou Bordeaux Supérieur, on peut acheter les millésimes 2014, 2012 à 2006, avec l’opportunité des excellents 2012, 2011 et 2008. Les meilleurs tiennent la distance avec les millésimes 2006 ou 2000.

    - Pour Sauternes, je privilégie la finesse au côté sirupeux, préfère la fraîcheur à la liqueur. Ici, les millésimes 2011 et 2007 sont formidables, dans la lignée du 2001. Plusieurs millésimes, en dehors du 2002 (où le plaisir est bien rare), comme les 1999 ou 1998 sont de toute beauté. Les 2006, 2005 et 2003 sont réussis, les 2005 et 2003 certainement moins typés, et le 2004 particulièrement savoureux et classique. Quant au 2013, les très rares vins savoureux vont se compter sur les doigts, même si ceux qui les ont réussis offriront des vins exceptionnels...

    En Champagne : Il y a de grandissimes bouteilles millésimées 2006, 2004 ou 2002, et, pour les plus récents, en 2011, 2010 et 2009, dont le potentiel est garanti (le 2003 nettement moins passionnant, trop “rôti”) et certains vieux millésimes (1998 et 1995, notamment) sont remarquables de fraîcheur et prouvent le potentiel d’évolution des meilleures cuvées. On trouve de remarquables vins, millésimés ou non, à des prix très justifiés, dans toute la gamme, comparativement à d’autres appellations, et on comprend le succès mérité de la région.

    On a la chance d’accéder au summum de la finesse, qui sait aussi s’associer à la complexité. Le terroir, les sols ont toute leur importance en Champagne, apportant une spécificité réelle et différente selon que l’on se trouve à Cramant ou à Épernay, à Aÿ ou à Bouzy, dans l’Aube ou la Marne. À cela s’ajoute la proportion des cépages, et chaque maison, cave ou vigneron, possède alors les facultés de créer véritablement une cuvée légère ou puissante. Et puis, ce qu’il ne faut pas occulter pour comprendre la différence entre une grande cuvée et une autre, ce sont, outre l’art fondamental de l’assemblage que signe la main de l’homme, les incontournables vins de réserve, que l’on ajoute à des vins plus jeunes.

    Attention aussi aux nombreuses marques qui appartiennent à certains “faiseurs”. Ceux qui ne sont plus que des noms sur une étiquette ne font pas partie de cette hiérarchie, comme d’autres marques de négoce, dont la qualité n’est pas en cause, qui sont dirigées par des responsables de groupes qui vendent du Champagne comme de la lessive…

    En Languedoc : les 2013 (superbes) à 2006 sont savoureux. Je soutiens les hommes et les femmes qui s’attachent à élever des vins typés par ces terroirs de garrigues, maîtrisant les rendements, respectant leur spécificité. Les terroirs ont le potentiel pour que l’on y élève tout naturellement de grands vins racés, sans vouloir copier telle ou telle appellation plus connue avec des cépages inappropriés.

    Il y a toujours des “vins de mascarade”, où l’on parle de “vins à haute expression” (expression de la méthode de vinification et du bois neuf surtout…), qui “sentent le goudron ou le café”, la réglisse (on n’est pas loin de l’écœurement)… Idem pour les cuvées de vins blancs totalement fabriquées dans les chais où l’on est fier de vous faire sentir “la mangue et autres fruits exotiques”. Il s’agit donc de ne pas confondre l’ensemble d’une progression qualitative certaine et le développement de ces vins “fabriqués” et “putassiers”.

    En Provence, l’influence des millésimes est beaucoup moins marquée, et on accède à une très belle série, de 2015 à 2005. C’est le royaume du rosé, et il faut avouer que l’on a assisté à une véritable révolution qualitative dans cette couleur, souvent au détriment des rouges, d’ailleurs. Les rosés reviennent donc à la tête de ce type de vin, et se font payer, aux côtés de blancs, dont certains sortent vraiment du lot. Ceux qui comptent sont ceux de ces propriétaires qui laissent s’exprimer au mieux les grands cépages de la région (Grenache, Mourvèdre, Cinsault, Rolle, Ugni Blanc), dans ces terroirs complexes, argilo-calcaires, caillouteux, graveleux ou sableux.

    Les Bandol sont des vins formidables.Issus principalement du fabuleux cépage que peut être le Mourvèdre (qui apporte bouquet, corps et rondeur), les rouges de Bandol peuvent être exceptionnels. Amples, élégants, puissants, gras et très aromatiques, ils donnent toute leur véritable mesure après quelques années de vieillissement. Les rosés font aussi partie des meilleurs vins de France.Juste à côté, Cassis, avec ces blancs, des rosés et des rouges, qui profitent d’un climat exceptionnel et de la bienveillance du mistral qui nettoie les vignobles et leur fournit chaque année des températures quasiment invariables. Les Coteaux-d’Aix-en-Provence, appartenant à la zone occidentale de la Provence calcaire, ont aussi fait beaucoup de progrès, tout particulièrement en rosés. Entre des reliefs constitués de chaînons parallèles au littoral, s’étendent des bassins sédimentaires où s’est concentrée l’activité viticole. L’appellation s’étend sous un climat de type méditerranéen, avec pour vent dominant le mistral, qui permet à la région de bénéficier d’un ensoleillement important par an. Les sols sont argilo-calcaires caillouteux, sableux, souvent graveleux sur molasses et grès, et caillouteux à matrice argileuse ou limono-argileuse. On apprécie aussi un bon nombre de Coteaux Varois, où l’on débouche des bouteilles de plus en plus séduisantes.

    Pour le Sud-Ouest : les millésimes 2014, 2012, 2011, 2010, 2009 et 2007 sont très réussis en Madiran, Cahors et Jurançon, où les efforts accomplis depuis une dizaine d’années portent leurs fruits aujourd’hui.Les vins ont une réelle typicité, un potentiel de garde (beaux 1999, 1995 ou 1990) où les cépages et les sols ont leur influence et une véritable présence historique. Certains Igp, comme les vins de Gascogne, gagnent également à être mieux respectés.

    Néanmoins, on peut éviter les cuvées surchargées par le bois et “fabriquées” pour avoir une bonne note auprès de “critiques”, ceci facilitant une hausse de prix incautionnable. Pour exemple, à Cahors, on peut douter du bien-fondé des communications spéciales “Malbec”, qui mettent trop le cépage en avant (comme en Argentine), et de quelques vins de mode. Ne vaut-il pas mieux montrer sa propre personnalité quand on en a comme c’est le cas ici ou à Madiran ?

    Dans la Loire : si les millésimes 2013 et 2012 ne sont pas évidents, en rouges, le 2011 tire son épingle du jeu, même si les quantités ne sont pas au rendez-vous. Les 2010 et 2009 sont superbes, gras, denses, très parfumés. Le millésime 2008 est particulièrement réussi, même si, parfois, les quantités sont très faibles. Le 2007 est très difficile en rouges en Touraine comme en Anjou, et c’est la raison pour laquelle les rosés sont particulièremernt savoureux.

    Les blancs secs 2015 à 2007 sont dans la belle lignée des 2006, et la typicité s’allie à un rapport qualité-prix régulièrement remarquable. Pour les blancs secs, de très grandes bouteilles en Pouilly-Fumé comme à Vouvray, à Sancerre comme à Savennières ou à Saumur, où les vins possèdent un réel potentiel d’évolution, des millésimes comme les 2004 ou 2002 se goûtant très bien actuellement. Les liquoreux sont exceptionnels, notamment en Coteaux-du-Layon, Bonnezeaux ou Vouvray, et les rouges associent charpente et fraîcheur, du plus souple (Touraine, Bourgueil, Sancerre) au plus charnu (Chinon, Saumur-Champigny…), des vins qui s’apprécient jeunes mais savent aussi garder la distance (beaux 2000, 1998 ou 1995). Beaux liquoreux en 2011, 2010, 2009, 2007, 2004, 2003 et 2001.

     

    Les vins de la région possèdent deux atouts considérables : un rapport qualité-prix réellement exceptionnel et une complexité due bien sûr à ces sols différents, les uns plus spécifiques que les autres. Il suffit de goûter un Sancerre Les Belles Dames et un autre Les Romains, un Quincy ou un Pouilly-Fumé Silex pour s’assurer de la typicité des vins. En Anjou-Saumur, peu d’autres vins peuvent copier les meilleurs crus de la région, marqués par ces sols de tuffeau ou de roche calcaire en parfaite osmose avec les cépages Cabernet franc et Chenin, le premier s’épanouissant sûrement le mieux ici. À Quincy comme à Pouilly, à Chinon comme à Monlouis, à Menetou-Salon ou en Saumur-Champigny, la région fourmille de vins qui possèdent une typicité exacerbée.

    Dans le Rhône : de 2014 à 2009, on est sûr de se faire plaisir, le 2008 est décevant, le 2007 remarquable, peut-être supérieur au 2006. Les 2005 et 2003 sont très mûrs, le 2004, très classique, le 2002, très difficile à maîtriser. Il faut prendre le temps de conserver ces vins, car on débouche de grandes bouteilles actuellement dans des millésimes comme 2005, 1998, 1995 ou 1990.

    De Vienne en Avignon, les rouges, charnus, charpentés, séveux, racés, avec des notes de prune, de réglisse et des parfums de sous-bois, sont des vins denses et chaleureux comme nous les aimons. On déguste des blancs rares et savoureux (Condrieu, Ermitage, Saint-Joseph et Châteauneuf-du-Pape), issus de raisins qui se plaisent à merveille dans ces sols pauvres, exceptionnels pour la vigne qui doit chercher sa nourriture en profondeur.

    Les meilleurs vins, dans de nombeuses appellations (Cairanne, Visan, Vacqueyras, Vinsobres, CDR-Villages...), bénéficiant d’un remarquable rapport qualité-prix-typicité, viennent conforter le terroir et la main de l’homme, qui font la différence.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu