Avertir le modérateur

Loisirs - Page 2

  • CINQ CÔTES-DU-RHÔNE DE REFERENCE

    Domaine de L'AMAUVE

    Domaine de L'AMAUVE 

    (CÔTES DU RHÔNE ET VILLAGES)
    Christian Vœux
    197, chemin du Jas
    84110 Séguret
    Téléphone :06 10 71 26 72 
    Email : contact@domainedelamauve.fr 
    Site : www.vinsdusiecle.com/domainedelamauve 
    Site : www.domainedelamauve.fr 

    Une exploitation familiale de 12 ha. Christian Vœux, œnologue de formation, est un homme de terrain qui a été maître de chai du Château Mont-Redon durant 25 ans. Il a repris ce vignoble en 2005, à la retraite de ses parents. La culture de la vigne y est traditionnelle avec travail du sol et limitation des traitements phytosanitaires selon les règles de l’agriculture raisonnée. La limitation du rendement est naturelle dans les vieilles vignes, toutefois, afin d’assurer une meilleure régularité, le vignoble est enherbé un rang sur deux. Dans les jeunes vignes, l’enherbement n’a pas un effet suffisant, la Vendange En Vert étant pratiquée comme moyen de sélection des grappes et de contrôle du rendement
    Il élève le meilleur CDR-Village Séguret rouge Réserve 2013, à dominante de Grenache (80%), complétée par de la Syrah, 12 mois pour partie en fûts de chêne et en cuves, gras, au nez dominé par la griotte, avec ces notes persistantes de fumé, de kirsch et d’épices au palais, aux tanins puissants mais très fins, un vin complet. Le CDR-Village cuvée Laurance 2014, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau et des notes de fumé, développe des taninsfermes et soyeux à la fois, typé comme ce CDR-Village Séguret La Merrelies rouge 2014, de teinte grenat, à dominante de fruits rouges et aux taninssoyeux, d’une belle structure en bouche. Le CDR le vin d’Adrien rouge 2015, avec des tanins bien enrobés, est un vin généreux, d’une belle finale aromatique
    Tout en nuances, le CDR-Village Séguret La Daurèle blanc 2015, à dominante de fruits secs (abricot) et de citronnelle, est d’une belle persistance en finale, et cet IGP vin de Pays de Vaucluse rouge 2015, 80% Grenache noir et 20% Syrah, alliant une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, d’une très jolie finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûrie.

    Domaine des LAURIBERTCÔTES DU RHÔNE ET VILLAGES Domaine des LAURIBERT

    Domaine des LAURIBERT 

    (CÔTES DU RHÔNE ET VILLAGES)
    Laurent Sourdon
    2 249, chemin du Roussillac
    84820 Visan
    Téléphone :04 90 35 26 82 
    Télécopie : 04 90 37 40 98 
    Email : contact@lauribert.com 
    Site : www.lauribert.com 

    Domaine exploité par la famille depuis 5 générations. En 1997, Laurent Sourdon décide de constituer sa propre équipe et de mener à bien sa production vinicole.
    Coup de cœur pour ce Visan Les Truffières rouge 2014, de couleur pourpre intense, aux tanins amples et savoureux, légèrement épicé et très parfumé (mûre, fraise des bois...), de structure riche mais fondue. “Les conditions climatiques de 2014, précise Laurent Sourdon, nous ont poussé à accélérer les vendanges, ramasser vite, c’est une vraie année de vigneron. Cette connaissance de nos vignes et notre terroir, nous a permis de faire un vin fruité avec une belle matière, très parfumé.” Le Visan Le Boiselier 2013, dense, avec une charpente harmonieuse, ferme en bouche, de robe grenat, aux notes discrètes de sous-bois et de mûre, associe charpente et souplesse. 
    Il y a aussi ce Valréas Flaveur 2014, belle sélection de vieilles vignes de Grenache et de Syrah, 12 mois en barriques de 1 à 2 vins, de belle couleurrubis, riche et fruitévelouté, au nez dominé par les épices et les petits fruits rouges à noyau, bien en bouche.

    Domaine de MAGALANNE

    Domaine de MAGALANNE 

    (CÔTES DU RHÔNE ET VILLAGES)
    Famille Crouzet
    431, route de Signargues
    30390 Domazan
    Téléphone :04 66 57 02 72 et 06 64 39 30 07 
    Email : domainedemagalanne@gmail.com 
    Site : www.vin-magalanne30.com 

    Propriété de la Famille Betton-Crouzet depuis plus de 10 générations, l’exploitation est devenue Domaine de Magalanne en 1971. Suite au classement en 1985 de l’ensemble des parcelles en appellation Côtes du Rhône, la polyculture a été délaissée au profit d’une politique exclusivement viticole. 
    Le domaine (25 ha) s’étend sur 5 communes différentes (Domazan, Estézargues, Montfrin, Théziers et Saze). “La notion de développement durable est au centre des intérêts de l’exploitation, précise-t-on, puisque l’ensemble du vignoble est conduit en Agriculture Raisonnée et la quasi-totalité des vignesenherbées. Nous évitons ainsi une surconsommation de produits phytosanitaires et de désherbant.”
    Beau CDR-Village Signargues rouge Terre de Galets 2013, Syrah majoritaire 60%, Mourvèdre et Grenache, vendanges manuelles (la Syrah est élevée 6 mois en fûts d’un vin), avec ces nuances de griotte et d’humus, qui allie structure et fondu. Le CDR-Villages Signargues cuvée Lou Biou 2013, Syrah(40%), Mourvèdre (30%), Carignan (30%), dégage un nez de fruits rouges cuits et de violette, charpenté, riche au nez comme au palais. 
    Goûtez le CDR rouge 2015, aux notes de cassis et de pruneau, puissant et souple à la fois, un vin bien typé, et le CDR blanc 2016, très aromatique, au nez élégant et intense, qui développe en bouche de délicates nuances d’agrumes.

    Château SAINT-ESTEVE D'UCHAUX

    Château SAINT-ESTEVE D'UCHAUX 

    (CÔTES DU RHÔNE ET VILLAGES)
    Gérard et Marc Français
    1100, route de Sérignan - D172 - BP 1
    84100 Uchaux
    Téléphone :04 90 40 62 38 
    Télécopie : 04 90 40 63 49 
    Email : chateau.st.esteve@wanadoo.fr 
    Site : www.vins-saint-esteve.com 

    Domaine dans la même famille depuis 1809, qui s’étend sur 230 ha d’un seul tenant (50 ha de vignes et 24 ha de cultures variées). La reconversion en culture Biologique s’est effectuée tout naturellement, les vins, depuis le millésime 2009, portent le label AB certifié Ecocert. 
    Remarquable CDR-Villages Massif d’Uchaux Grande Réserve rouge 2012, Grenache majoritaire avec un assemblage à 40% de Syrah, chaleureux, alliant couleur et structure, au nez à dominante de fruits et d’humus, d’une jolie finale épicée, un vin bien typé. 
    De belle teinte, le CDR tradition rosé 2015, avec des nuances de framboise et de rose, allie vivacité et distinction, comme le CDR blanc sec 2015, et ce CDR Viognier 2014, d’un bel or pâle brillant, de bouche intense où l’on retrouve l’acacia et les agrumes, charmeur. Vous aimerez aussi le CDR-Villages Massif d’Uchaux Vieilles vignes rouge 2012, issu de vignes de 44 ans, élevage 18 mois en cave souterraine sans filtration, 50% Grenache et 50% Syrah, aux notes de pruneau et de sous-bois, est de bouche pleine et généreuse, d’un beau rouge rubis. Le CDR Vionysos blanc sec 2013, 99% Viognier, sélection massale, vignes de 30 ans en moyenne, bien minéral, avec un bouquet aux connotations de fleurs blanches et de citronnelle. 
    La propriété est présente dans l'œnotourisme par le biais du festival Liszt en Provence. Les amateurs de piano romantique lèveront leur verre à la mémoire du compositeur Franz Liszt. Caveau de dégustation.

    Domaine de la VALÉRIANE

    Domaine de la VALÉRIANE 

    (CÔTES DU RHÔNE ET VILLAGES)
    Valérie et Michel Collomb
    82, route d'Estézargues
    30390 Domazan
    Téléphone :04 66 57 04 84 
    Télécopie : 04 66 57 04 84 
    Email : valeriane.mc@orange.fr 
    Site : www.vinsdusiecle.com/valeriane 
    Site : www.domainevaleriane.com 

    Ce vignoble familial (quatrième génération) s’étend sur des coteaux argilo-calcaires à galets roulés, un des 4 villages dont le terroir a été consacré par l’appellation communale Signargues depuis 2005. Le Domaine est avant tout la passion d'un métier et l'histoire d'une famille. Mesmin et Maryse, petit-fils et petite fille de vignerons à Domazan. Le nom du domaine leur a été inspiré par le prénom de leur fille Valérie. 
    Vous allez apprécier ce CDR-Villages Signargues Les Cailloux 2014, issu des meilleurs terroirs à galets roulés et de vignes à faibles rendements, une partie de l’assemblage est élevé en fûts de chêne, l’autre partie en cuves, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau et des notes de fumé, est bien charnu, riche en bouche, de couleur pourpre. Le CDR-Villages Signargues Les Archanges 2010, “dédiée à mon mari Michel et mon fils Gabriel, les deux archanges du Domaine”, précise Valérie Collomb, Syrah 80%, Grenache 20%, est riche, au nez dominé par les petits fruits macérés.
    Le CDR blanc 2015, parts égales de Viognier et de Roussane avec 20% de Grenache blanc, de bouche finement épicée comme il se doit, avec des petites notes de pêche jaune, d’une belle harmonie, riche et tout en finesse, comme ce joli CDR roséplein en bouche, frais, bien équilibré, avec des arômes de rose et d’épices, d’une belle persistance.

  • QUELS PLATS AVEC LES MEILLEURS VINS DE SAINT-EMILION ?

    Ici, quelque 1 000 crus s’échelonnent du Premier Grand Cru classé à la simple AOC Saint-Émilion, en passant par le Grand Cru classé et le Grand Cru (5 400 ha environ). Voici ce qu’il faut retenir : - Le secteur le plus simple à définir, historiquement et géologiquement, c’est celui du plateau qui culmine à quelque 100 m d’altitude, caractérisé par des coteaux et des pentes aux expositions variées et aux sous-sols tout aussi variés (dépôts marins et continentaux, calcaires marins à astérie, molasse…), qui font la diversité de son terroir et la typicité de chaque cru. C’est le territoire du château Ausone qui domine la côte de Saint-Émilion en regardant la plaine, issu d’un sous-sol de molasses et de sables éoliens. - Le deuxième secteur est celui qui se rapproche de Pomerol. Ici, les châteaux possèdent leur propre personnalité, et les sols sont des graves profondes, plus ou moins riches en argiles, en silices et en sables selon les sols, en alios en sous-sols. - Le dernier secteur s’étend sur la plaine de la Dordogne, autour de Libourne (les sables), des communes de Vignonet et de Saint-Sulpice-de-¬Faleyrens, des territoires issus de formations alluviales qui se trouvent de l’autre côté de la nationale Libourne-Castillon, où les sables sont également omniprésents, avec des graviers. On y fait généralement des vins plus souples, l’exception confirmant bien évidemment la règle.

     

    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom
     
     
    Château BALESTARD La TONNELLE
    Château TROTTE VIEILLE
    Château CADET-BON
    Château CANTENAC
    Château CORBIN MICHOTTE
    Château La CROIX MEUNIER
    Château CROQUE MICHOTTE
    Château LE DESTRIER
    Château La FLEUR CRAVIGNAC
    Château FONROQUE
    Château FRANC LARTIGUE
    Château la GRÂCE DIEU LES MENUTS
    Château La GRACE FONRAZADE
    Château GRAND CORBIN-DESPAGNE
    Château GROS CAILLOU
    Clos LABARDE
    Château La MARZELLE
    Château MAUVINON
    Château ORISSE du CASSE
    Château PETIT MANGOT
    Château PIGANEAU
    Château CLOS des PRINCE
    Vignobles ROBIN
    Château La ROSE-POURRET
    Château SANSONNET
    Château LA TOUR DU PIN FIGEAC
    Clos TRIMOULET
    Château TROTTE VIEILLE
    Château VIEUX RIVALLON
    Château Vieux Sarpe
  • SAVOIE-JURA : DE GRANDS VINS POUR LE PLAISIR

    En Savoie, la diversité des terrains (mélange de blocs rocheux marno-calcaires émanant du Granier avec les sols en place pour les vins d’Abymes et d’Apremont, par exemple) constitue le terroir de prédilection du cépage fondamental pour les blancs secs de Savoie, la Jacquère. En Roussette comme en Mondeuse, en Apremont comme en Jongieux, le vignoble associe remarquablement ses vins à la cuisine régionale. Le terroir a son importance ici, comme le vigneron. La diversité des terrains (mélange de blocs rocheux marno-calcaires émanant du Granier avec les sols en place pour les vins d’Abymes et d’Apremont, par exemple) constitue le terroir de prédilection du cépage fondamental pour les blancs secs de Savoie, la Jacquère. Les rouges, provenant du Gamay noir à jus blanc comme ceux de Chautagne, et ceux issus de la Mondeuse, aux arômes de fraise et de violette, dont le bouquet s’épanouit en vieillissant comme ceux des vins de Pinot, sont fins et fruités. Ici, les vins sont élaborés selon des méthodes traditionnelles et ces blancs, dont les crus les plus typés se caractérisent par une robe brillante et un fruité discret à la nuance de noisette, ont une véritable spécificité. Dans le Jura, les vins possèdent une palette unique : les blancs et les rouges méritent une dégustation, les rosés sont souvent superbes et s’associent à ces rares et complexes vins jaunes aux arômes de noix qui atteignent leur apogée au bout de quelque 20 à 25 ans, et aux vins de paille, des vins de liqueur faits de raisins surmaturés conservés sur un lit de paille.

    Le Classement des meilleurs se trouve avec celui du Beaujolais.

    CLIQUEZ ICI

     

    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

     

    Prix d’Honneur

    Joseph Dorbon
    Franck Peillot

     

    Prix d’Excellence

     

    Satisfecits

     
    Philippe et Eric Angelot
    Samuel et Benoît Delalex
    Jacques Tissot
  • EN CHAMPAGNE, LES VINS N'ONT JAMAIS ETE AUSSI BONS

    Les raisins du Champagne

    Le champagne provient de l’utilisation exclusive de trois cépages :

    - Le Pinot noir qui apporte au vin corps et longévité. Le roi bourguignon et champenois. Richesse aromatique, intensité et suavité en bouche. Des vins de très belle évolution. Difficile d’en attendre autant quand on essaie de le planter ailleurs.

    - Le Pinot meunier (noir également).

    - Le Chardonnay (blanc) qui lui confère finesse et légèreté. Le cépage de référence bourguignon et champenois, abusivement planté un peu partout. Très grand cépage, parfaitement adapté aux sols et climats de la Bourgogne, qui produit les plus grands vins blancs secs du monde.

     

    L’étiquette du Champagne

    En plus de l’appellation Champagne, le nom du producteur et éventuellement l’indication du millésime, de la teneur en sucre (brut, sec…) et l’adresse de la marque ou du lieu de production, vous lirez sur les étiquettes de Champagne les initiales suivantes : N. M. (marque principale appartenant à un négociant-manipulant), M. A. (marque “secondaire” appartenant à un négociant-manipulant ou à un négociant qui commercialise le Champagne d’un autre négociant ou d’un vigneron, ce qui leur permet d’écouler leurs bas de gamme), R. M. (récoltant-manipulant. Champagne vinifié et vendu par un propriétaire ), C. M. (coopérative de manipulation. Champagne de coopérative).

     

    LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

    Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

    CATEGORIE A 
    Priorité à la puissance
    KRUG (Grande Cuvée) (Hors classe) (r)
     
    DEUTZ (William Deutz)
    ELLNER (Réserve) (r)
    LAURENT-PERRIER (Grand Siècle) (r)
    CHARLES HEIDSIECK (Millénaires) (r)
    PHILIPPONNAT (Clos des Goisses)
    POL ROGER (Sir Winston Churchill) (r)
    ALAIN THIÉNOT (Grande Cuvée)
    MUMM (R. Lalou)
     
    VINCENT D'ASTRÉE (Novæ)
    CATEGORIE B 
    Priorité à l'élégance
    GOSSET (Grand millésime) (r)
    ROEDERER (Cristal) (r)
    DE SOUSA (Caudalies) (r)
    DE TELMONT (O.R.1735)
     
    PAUL BARA (Réserve) (r)
    LEGRAS et HAAS (Blanc de Blancs) (r)
    TAITTINGER (Comtes de Champagne) (r)
    LOMBARD (Grand Cru) (r)
    DE VENOGE (Les Princes) (r)



    DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CATEGORIE A 
    Priorité à la puissance
    GOUTORBE (Blanc de noirs)
    JEAUNAUX-ROBIN (Eclats de Meulière)
    LEJEUNE-DIRVANG (Noir et Blanc)
    Michel LITTIERE (Grande Cuvée)
    René RUTAT (Millésimé)
    Jacques DEFRANCE (Excellence)
    Michel ARNOULD (Grande Cuvée)
    De CASTELNAU (Millésimé) (r)
    CHARPENTIER (Terre d'Émotion)
    GATINOIS (Grand Cru)
    COLLET (Esprit Couture)
    LAURENT-GABRIEL (Prestige) (r)
    Philippe de LOZEY (Cuvée des Anges)*
    LANCELOT-ROYER (Chevaliers)
    Maurice VESSELLE (Millésimé)*
    MORIZE (Sélection) (r)
    Laurent LEQUART (Blanc de Blancs)
    Etienne OUDART (Référence)
    Jean-Michel PELLETIER (Anaëlle) (r)
     
    BRUN DE NEUVILLE (Extra Brut)
    CAMIAT (Prestige)
    CARLINI (Réserve)*
    CASTELGER (Eugène)
    Charles COLLIN (Blanc de noirs)
    Christian BOURMAULT (Grand Éloge)*
    COQUARD-BOUR (Vintage)*
    CUPERLY (Grande Réserve)*
    Daniel PERRIN (Millésime)
    DAUPHIN (Instant Intégral)*
    Diogène TISSIER et Fils (Vintage)
    DOUSSOT (Ernestine)*
    Élise DECHANNE (Essentielle)*
    FORGET-BRIMONT (Blanc de blancs)
    François LECOMPTE (Céleste)
    GALICHET (Réserve)
    Ghislain PAYER (Réserve)*
    GUYARD-LAMOUREUX (Séduction)
    Hubert FAVIER (Réserve)
    JACQUINOT (Blanc de noirs)
    MOREL Père et Fils (Cuvée Gabriel)
    MOUSSE-GALOTEAU (Réserve)
    PERRIER JOUËT (Belle Epoque)*
    VAZART-COQUART (Grand Bouquet)
    VRAIN-AUGÉ (Prestige)*
    Xavier LORIOT (Fragment)*
    BARON FUENTÉ (Cuvée Prestige) (r)*
    BARDOUX (Millésimé)
    BARON ALBERT (La Préférence) (r)*
    GARDET (Selected)
    Franck DEBUT (Blanc de blancs)
    FRANÇOIS BROSSOLETTE (Réserve)*
    J. CHARPENTIER (Pierre-Henri)*
    MALETREZ (Premier Cru)*
    BRIXON-COQUILLARD (Prestige)
    HAMM (Signature) (r)*
    ROGGE-CERESER (Excellence)*
    CANARD-DUCHÊNE (Charles VII)
    HUGUENOT-TASSIN (Les Fioles)
    Veuve Maurice LEPITRE (Heritage)
    HUOT (Carte Noire)*
    THÉVENET-DELOUVIN (Prestige)*
    Rémy MASSIN (Prestige)
    André TIXIER et Fils (Millésime)
    VEUVE OLIVIER (Grande Réserve)
     
    BAILLETTE-PRUDHOMME (Réserve)
    BAUCHET (Signature)*
    BOUCHÉ (Millésimé)*
    BRIAUX-LENIQUE (Les Semons)*
    Camille MARCEL (Adage)*
    Charles LEGEND (Royal)*
    FARFELAN (Millésime)*
    Guy CHARBAUT (Millésimé)*
    Jean Pol HAUTBOIS (Grande Réserve)*
    MAÎTRE (Sélection)
    MARINETTE RACLOT (Millésime)*
    MATHELIN (L'Orée des Chênes)*
    Olivier HORIOT (Blanc de noirs)*
    Paul LAURENT (L'Essentiel)*
    PÉLISSOT Père et Fils (Réserve)*
    PHLIPAUX Père et Fils (Blanc de noirs)*
    Pierre GOBILLARD (Florence)
    Thierry MASSIN (SéLection)*
    AUTRÉAU-LASNOT (Prestige)*
    Christian BRIARD (Ambre)
    Olivier et Laetitia MARTEAUX (Millésimé)
    OLIVIER Père et Fils (Aparté)
     
    DELOT (Légende)*
    VAUTRAIN-PAULET (Grande Réserve)*
    BOULARD-BAUQUAIRE (Mélanie)
    Lionel CARREAU (Préembulles)
    SIMART-MOREAU (Grande Réserve)
     
    Hervé LECLERE (Reflet Sélection)
    (LAFORGE-TESTA (Millésime))
    DEVAUX (D)
    GABRIEL-PAGIN (Grande Réserve)
    CATEGORIE B 
    Priorité à l'élégance
    BOUTILLEZ MARCHAND (Millésimé)
    DEVAVRY (Achille)
    Jean-Bernard BOURGEOIS (Millésime)
    MOYAT-JAURY-GUILBAUD (Prestige)
    TAILLET (Extra)
    BEAUMONT DES CRAYERES (Grande Réserve)
    Edouard BRUN (L'Élégante)
    Pierre ARNOULD (Aurore) (r)
    BOURGEOIS-BOULONNAIS (Premier Cru) (r)
    BOURDAIRE-GALLOIS (Prestige)
    COUTIER (Blanc de Blancs)
    DRAPPIER (Grande Sendrée)
    Pierre MIGNON (Madame)*
    PIPER-HEIDSIECK (Rare)*
    FLEURY-GILLE (Pierre-Louis)
    Michel TURGY (Blanc de blancs)
    Eric LEGRAND (Prestige)
    Charles MIGNON (Grande Cuvée)*
     
    Alain LITTIÈRE (Cuvée Alain)*
    Alfred TRITANT (Extra brut)*
    B. GIRARDIN (Appoggiature)
    BEAUDOUIN-LATROMPETTE (Blanc de blancs)
    BERTHELOT PIOT (Prestige)*
    BRICE (Vintage)*
    COLLET (René Collet)
    CORDEUIL (Nature)*
    COSNARD (Blanc de blancs)*
    DAVIAUX (Extra brut)
    DEKEYNE (Blanc de blancs)*
    Didier GOUSSARD (Tentation)
    DILIGENT (Millésime)*
    EGROT (Extra)*
    Emmanuel DRAVIGNY (L'Esprit Meunier)*
    FANIEL-FILAINE (Millésime)*
    Florent VIARD (Absolu)
    FOURRIER (L'Exception)
    François DUBOIS (Pure)
    Gérard LORIOT (Sélection)*
    GRATIOT (Millésimé)
    LEBLOND-LENOIR (Héritage)
    MALINGRE (Symphonie)*
    MANNOURY (Réserve)
    PÉHU-GUIARDEL (Emotion)*
    POINSOT Frères (Prestige)
    PRÉLAT (Les Reines)
    Roger BARNIER (Millésimé)
    RUFFIN (Roséanne)
    BRIGITTE BARONI*
    BLONDEL (Blanc de blancs)*
    Albert de MILLY (Prestige)*
    BOIZEL (Grand Vintage)*
    Xavier LECONTE (Scellés de Terroirs)*
    Nathalie FALMET (Nature)*
    RENAUDIN (Réserve)*
    Guy LARMANDIER (Grand Cru)*
    Michel LABBÉ (Prestige)*
    Yvon MOUSSY (Prestige)*
    Hubert PAULET (Millésime)*
    MARGAINE (Spécial Club)*
    MÉDOT (Blanc de blancs)
    VIGNON Père et Fils (Réserve Marquises)
    JEAUNEAUX ROBIN (Extra)
    ROYER (Grande Réserve)*
     
    Adrien SIMON (Millésime)*
    Alain BAILLY (Prestige)*
    BARBIER-ROZE (Réserve)
    Cédric GUYOT (Nature)*
    CHASSENAY d'ARCE (Extra brut)
    CLERGEOT Père et Fils (Grande Réserve)*
    DÉROT-DELUGNY (Coiffe d'Or)*
    DESMOULINS (Blanc de blancs)
    DEVILLIERS (RB)
    Fernand LEMAIRE Millésimé)*
    GRUET (3 Blancs)*
    Jean VALENTIN et Fils (Saint-Avertin)*
    LACUISSE Frères (Cuvée Cosson)*
    LUTUN (Invitation)*
    Marc BILLIARD (Sélection)*
    SADI-MALOT (Cuvée SM)
    Vincent RENOIR (Zéro)*
    GRASSET-STERN (Millésimé)*
    GALLIMARD Père et Fils (Réserve)
    VERRIER (Raymond Verrier)*
     
    BEAUGRAND (Nature)*
    Bernard LONCLAS (Prestige)
    DANGIN (Prestige)
    J.M TISSIER (Apollon)*
     
    Robert JACOB (Collection Privée)*
    (DELAUNOIS (Sublime)*)
    (GIMONNET Pierre (Fleuron))
     
    PERSEVAL-FARGE (Millésimé)
     
    MARY SESSILE (L'Innatendue)
    RIGOLLOT (Grande Réserve)
    VANZELLA (Millésime)
    BOREL LUCAS (Art Divin)*



    TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CATEGORIE A 
    Priorité à la puissance
    Germar BRETON (Blanc de Blancs)*
    GREMILLET (Evidence)*
    (PANNIER (Réserve)*)
    Paul GOERG (Millésime)
    PLOYEZ-JACQUEMART (Passion)*
    ASPASIE (Brut de Fût)
    Prestige des SACRES (Privilège)*
    Guy CHARLEMAGNE (Millésimé)
    CATEGORIE B 
    Priorité à l'élégance
    NAPOLEON (Millésimé)*
    (ROBERT-ALLAIT (Prestige)*)
    (RUELLE (Grande Réserve))
    (COLIN (Grand Cru)*)
    A. ROBERT (Sablon)*
    WIRTH et MICHEL (3 Cépages)
    (André ROBERT (Mesnil)*)
  • LES TENORS DE BLAYE

    Château BERTHENONBLAYE Château BERTHENON

    Château BERTHENON 

    (BLAYE)
    Thérèse Ponz Szymanski
    3, Le Barrail
    33390 Saint-Paul-de-Blaye
    Téléphone :05 57 42 52 24 
    Télécopie : 05 57 42 52 24 
    Email : info@chateauberthenon.com 
    Site : www.chateauberthenon.com 

    Les routes du Château Berthenon et de la famille Planteur-Ponz se sont croisées pour la première fois en 1953. C'est à cette époque que Paul Planteur (le grand-père) a racheté ce domaine viticole qui était quasiment à l'abandon. Il a transmis rapidement la propriété à ses enfants et ce sont eux (Léa et Henri) qui ont remis le Château en état et l'ont fait prospérer. Le relais a été transmis à la troisième génération (Thérèse et Thierry) depuis 1999. Le domaine s'étend sur 37 ha, composé de 80% de Merlot et de 20% de Cabernet-Sauvignon
    Pour M. Szymanski, ses ventes se portent sur les 2015, 2014 et 2012 Tradition, et, pour les vins en fûts, les 2014 et 2015. Il considère que “le 2016 est exceptionnel, concentration, maturité, qualité et quantité sont au rendez-vous, c'est une Rolls”, nous dit-il.
    Remarquable Blaye Côtes de Bordeaux cuvée Chloé 2014, éraflage total de la vendange, fermentation malolactique en fûts, élevage sur lies fines en barriques neuves 18 mois, un vin avec de la matière, de belle couleur soutenue et avec des arômes de petits fruits rouges intenses (prune, cerise), d’une jolie finale et de très bonne évolution. Le Blaye Côtes de Bordeaux cuvée Henri 2014, avec des tanins fondus, complexe, est charnu et concentré, aux notes de cassis et d’épices.
    Le Blaye Côtes de Bordeaux rouge 2015, alliant finesse et charpente, à la robe cerise, aux reflets violets avec des arômes de framboise, riche en bouche, mêlant puissance et finesse, un vin aux tanins mûrs. Le 2014 est tout en souplesse, à prévoir sur une côte de bœuf. Joli Blaye Bordeaux blancSauvignon 2015, frais et fin. Le Crémant de Bordeaux blanc, même cépage, aux bulles légères, de bouche vive où l’on retrouve l’amande fraîche et la pomme, est de mousse fringante, comme le Crémant rosé, qui sent la fraise.

    Château Les GRAVESBLAYE Château Les GRAVES

    Château Les GRAVES 

    (BLAYE)
    Jean-Pierre et Julien Pauvif
    Scea Pauvif
    33920 Saint-Vivien-de-Blaye
    Téléphone :05 57 42 47 37 
    Télécopie : 05 57 42 55 89 
    Email : info@cht-les-graves.com 
    Site : www.chateaulesgraves.com 

    Propriété familiale depuis 4 générations, où le fils, Julien, qui travaillait avec son père depuis huit ans, est désormais gérant. Un vignoble de 20 ha de vignes en culture traditionnelle, avec un souci de modernité. Beaucoup de soins sont apportés à la préparation des vignes (effeuillage et éclaircissage, vendanges manuelles pour les raisins blancs et les rouges des meilleurs coteaux...). 
    Excellent Blaye Côtes de Bordeaux rouge Réserve 2014, terroir argilo-graveleux, Merlot 60%, Cabernet-Sauvignon 40%, élevage en barriques, un vin charnu, avec des arômes fondus de sous-bois et de cassis, qui présente des taninssoyeux mais bien présents, parfait sur un tournedos aux cèpes ou un carré d'agneau rôti aux endives par exemple.
    Le Blaye Côtes de Bordeaux rouge 2014, riche en couleur, au nez délicat où se mêlent la mûre et le cassis, de bouche puissante, aux tanins soyeux, est charnu comme il se doit.
    Goûtez le Bordeaux rosé, de belle teinte, tendre, parfait sur des sardines, et ce très joli Blaye Côtes de Bordeaux blanc 2015, élevage en barriques, de robe jaune clair, puissant et bouqueté, séduisant par sa suavité et sa persistance d’arômes.

    Château La HAIEBLAYE Château La HAIE

    Château La HAIE 

    (BLAYE)
    François Décombe

    33820 Pleine-Selve
    Téléphone :06 72 94 53 37 
    Email : francois.decombe@wanadoo.fr 
    Site : www.domainedecombe.fr 

    Domaine en agriculture biologique et en agriculture biodynamique adhérent Demeter. Vendanges manuelles égrappées, cuvaison en grappes, pas de produits chimiques de synthèse, vignesenherbées... 
    Une référence avec ce Blaye Côtes de Bordeaux 2015, 90% Merlot et 10% Cabernet-Sauvignon,  alliant finesse et concentration, au nez très intense (mûre, cassis), de bouche subtilement épicée. Le 2014 est excellent, de robe rubis intense, au nez où dominent la groseille et les épices, tout en complexité aromatique, un vin qui allie richesse et harmonie, un vin parfait, par exemple, avec des noisettes de porc aux pruneaux ou un pigeonneaux aux champignons. 
    Le 2012, d’une belle intensité en bouche, ample et savoureux, développe des nuances persistantes de violette et de framboise mûre, corsé et gras, un millésime très équilibré, classique, d’excellente évolution. Le 2011 est charnu, d'une jolie rondeur et persistance au palais, aux senteurs de groseille et de cerise mûres. 
    Le Bordeaux rouge 2014, 80% Merlot et 20% Cabernet Sauvignon, vendanges manuelles, vinification et élevage de 12 mois sans soufre et ensuite un peu de soufre à la mise en bouteilles, a des tanins soyeux et fermes à la fois, au nez complexe et subtil dominé par le cassis mûr et l’humus.
    Très joli Blaye Côtes de Bordeaux blanc 2015, Sauvignon et Ugni Blanc, vendanges manuelles, vinification et élevage sur lies en cuves pendant 10 mois, harmonieux, bien équilibré en acidité, au nez de citronnelle et d’amande, de bouche flatteuse, parfait sur un dos de cabillaud demi-sel et aïoli ou un pot-au-feu de thon au beurre d'anchois.
     

    Château LAGARDEBLAYE Château LAGARDE

    Château LAGARDE 

    (BLAYE)
    Paul-Henry Nerbusson

    33390 Cars
    Téléphone :05 57 42 91 56 
    Télécopie : 05 46 51 81 42 
    Email : vignobles.nerbusson@wanadoo.fr 
    Site : http://chateau-lagarde-33.com 

    Un vignoble de 12 ha. Vignerons Indépendants.
    Culture raisonnée. “Je respecte la terre que je cultive, précise Paul-Henry Nerbusson. Si, avec des produits organiques, nous pouvons arriver à préserver le sol, alors faisons-le ! Je suis un homme raisonné. Il faut penser à l'économie mais aussi à l'écologie.”
    Vous allez apprécier son Blaye Côtes de Bordeaux rouge Excellence 2015, Merlot 80%, Malbec 10% et Cabernet franc 10%, élevage 100% barrique 2/3 neuves pendant 24 mois, de bouche puissante et dense, aux tanins bien fondus, au bouquet complexe où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs et une pointe de réglisse, de garde comme en atteste ce 2009, au bouquet subtil et intense à la fois, aux notes de sous-bois et de fruits cuits, de bouche ample et fondue, tout en charme. 
    Goûtez le Tradition 2015, aux nuances de mûre, souplecorsé comme il le faut. 
    Excellent blanc 2015 (50% Colombard et 50% Ugni Blanc), élevage en barriques sur lies, aux nuances de genêt et de pêche fraîche, de bouche raffinée, toujours très séduisant, idéal, notamment, avec une fricassée d'écrevisses à l'ail ou des œufs cocotte au foie gras. Très beau gîte sur place.

    Château LARRAT

    Château LARRAT 

    (BLAYE)
    Bernard Larrat - Earl Domaine de Grillet
    5, Grillet
    33710 Pugnac
    Téléphone :05 57 68 80 64 et 06 16 60 91 17 
    Télécopie : 05 57 68 82 65 
    Email : info@domainedegrillet.fr 
    Site : www.chateau-larrat.fr 

    La propriété, déjà importante au siècle dernier, constitue un ensemble de 60 ha, d’un seul tenant. 
    Les sols argilo-siliceux et limoneux de ce terroir donnent au vin toute sa richesse.
    Coup de cœur pour ce Blaye Côtes de Bordeaux rouge 2014, majoritaire en Merlot, le reste en Cabernets, élevé 6 mois en cuves et 12 mois en fûts de chêne, un vin avec ce nez complexe de groseille et l’humus, ample et persistant en bouche, aux tanins harmonieux et riches, très classique de ce veau millésime bordelais. Excellent 2012, qui dévoile des notes de cassis, de pruneau et d’épices, un vin ferme et charpenté, tout en bouche, mêlant concentration aromatique, richesse des tanins et distinction, à déboucher sur une côte de bœuf marchand de vin ou un poulet au citron. Le 2011 est de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez persistant de fruits noirs et d'épices, aux tanins bien enveloppés, de belle matière. Le 2010 allie concentration, rondeur des tanins et persistance au palais, aux notes de prune et de fumé. 
    Son Côtes-de-Bourg rouge 2012 est corsé et savoureux, aux tanins souples et très bien équilibrés, un vin au nez intense (mûre, groseille, épices...), de bouche persistante.

    Château PONT LES MOINES

    Château PONT LES MOINES 

    (BLAYE)
    Éric Barrat - Vignobles Gagné et Barrat
    La Maçonne
    33760 Frontenac
    Téléphone :05 56 23 98 50 
    Télécopie : 05 56 23 98 50 
    Email : brancompostelle@aol.com 
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaupontlesmoines 

    Propriété familiale depuis quatre générations, le Château Pont Les Moines est situé au nord de Bordeaux, dans la région du Blayais, et s’étend sur la commune de Civrac de Blaye. Vignoble d’une superficie de 29 ha, sur sol argilo-calcaire, où les vignes ont une moyenne d’âge de 15 ans. Un encépagement classique de cette région (70% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon), qui produit des vins colorés, charpentés et ronds en bouche. La vinification est traditionnelle, avec des cuvaisons longues et un élevage en cuves durant 14 mois. 
    “Le 2016, nous raconte Éric Barrat, a connu une année folklorique : gel au début de la saison, printemps pluvieux, maladie maitrisée en Bio, été trop chaud d'où brûlures et pourtant les vendanges étaient pleines de jus de grande qualité et la quantité bien présente. Les blancs vendangés le 8 septembre ont d'excellents arômes, les rouges, dont les vendanges ont débuté le 30 septembre, sont structurés, équilibrés, fruités et nettement au dessus des 2015.”
    Ventes en 2017 : 2014 en Bordeaux Bio Bran de Compostelle, la cuvée Louisa 2012 (médaille d'Or), la cuvée Louisa 2014 (médailles d'Argent et de Bronze), le Bordeaux rouge Pont les Moines 2012 et 2014, le Sauvignon 2016, et la nouveauté, un rosé 2016 “Mademoiselle Adèle B de Compostelle”.
    Excellent Blaye Côtes de Bordeaux rouge Pont Les Moines 2014, de robe soutenue, un vin charnu et gras, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, de base tannique souple et très équilibrée. Le 2012 qui se goûte remarquablement bien, a des notes de fruits mûrs (cassis et framboise), un vin dense et bien charnu qui associe couleur et structure.
    Séduisant Bordeaux blanc 2016, très marqué par son Sauvignon, aux senteurs de noisette et de pomme, tout en rondeur, tout en fruité et finesse au palais, un vin de jolie robe dorée, de bouche persistante, idéal sur un risotto aux moules ou une tarte au crabe. Voir le Bordeaux Supérieur Château Bran de Compostelle.

    Château VALENTIN

    Château VALENTIN 

    (BLAYE)
    Dominique Revaire
    Le Valentin
    33390 Cars
    Téléphone :05 57 42 12 16 
    Email : dominique.revaire@wanadoo.fr 

    Un vin classique de ce que l'on recherche à Bordeaux, à la fois dense et franc, sans “chichis“ œnologiques, élevé par un propriétaire passionné.
    Son Blaye Côtes de Bordeaux rouge 2011, très classique, aux tanins puissants et fins à la fois, riche en arômes, est un vin charnu qui sent bon la prune et les sous-bois. Le 2010 est de couleur rubiséquilibré, aux tanins bien fermes, bien élevé, corsé, au nez dominé par la mûre, de bouche puissante et parfumée (griotte, humus...), de bonne garde, très abordable. Le 2009 est un vin dense, aux nuances de fumé, de violette et de fraise des bois, de belle robe soutenue, au nez légèrement épicé (poivre rose), aux tanins soyeux.
    Remarquable Premières Côtes de Blaye rouge cuvée élevée en fûts de chêne 2006, avec des notes de fruits rouges mûrs (cassis) et d'épices douces (cannelle), bien charnu, d'une grande intensité, aux tanins savoureux et puissants à la fois, d'excellente évolution.

  • GUIDE DES VINS 2018 : EN LANGUEDOC, IL S'AGIT DE FRAPPER A LA BONNE PORTE

     

    COUVERTURE GUIDE 2018 BX.jpgLes déceptions sont grandes en Provence et en Languedoc, pour des raisons différentes. En Provence, l’influence des rosés fait que l’on en est à une multiplication des cuvées et, il faut bien le reconnaître, pour certains, à des prix complètement incautionnables pour ce style de vins, notamment que quelques-uns sont aptes à vous inciter à faire la sieste... En Languedoc, côté prix, c’est pareil, avec des vins rouges sirupeux, trop lourds, trop alcoolisés, sans élégance. Voilà le pourquoi d’un nombre important d’éliminés cette année. Dans ces deux régions, donc, une bonne quarantaine en pâtissent, pour le bien-être des amateurs que vous êtes... et des vrais vignerons talentueux !

     

    Des grands vins ici, il y en a, mais les terroirs sont connus et ne s’étendent pas. La force de ces vins est d’avoir su conserver leur spécificité qui se dévoile au travers des cépages de la région, chacun s’exprimant au mieux selon les sols d’alluvions, d’ardoise, de schiste ou de calcaire, en bénéficiant d’un beau rapport qualité-prix.

    En Languedoc, il s’agit donc de ne pas confondre l’ensemble d’une progression qualitative certaine et le développement de ces vins “fabriqués” et “putassiers” accolés à des prix inexcusables sous prétexte que l’on peut mettre sur une étiquette les noms de Chardonnay ou de Merlot (pour les IGP), ou que l’on croit qu’il suffit d’acheter des barriques neuves et se payer les services d’un œnologue “tendance” pour faire un grand vin. On va se contenter des producteurs qui élèvent des vins racés et typés, dans l’ensemble du territoire, des Corbières à Saint-Chinian, de Faugères en Minervois, en passant par les Coteaux-du-Languedoc, Fitou ou vins de pays, à des prix remarquables.

     

     

     

    CLASSEMENT LANGUEDOC ET ROUSSILLON
     
    e_languedoc_roussillon.jpg
    LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE


    Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

    CORBIERES
    CASCADES (bl)
    ÉTANG DES COLOMBES (bl)
    GRAND CAUMONT
    GRAND MOULIN (r)
    MARTINOLLE-GASPARETS (bl)
    SPENCER LA PUJADE
    CAMBRIEL (bl)
    VIGN. CAMPLONG
    ESPINOUS
    GRAND-ARC
    LALIS
    SAINT-MICHEL LES CLAUSES
    BOUYSSE
    MINERVOIS
    FITOU
    CABARDES
    BERTRAND-BERGÉ (bl)
    CLARMON
    FABAS (bl)
    HERBE SAINTE
    PÉPUSQUE
    VIEILLE (Pic-Saint-Loup) (bl)
    AGEL
    CAVAILLES
    CENTEILLES
    LOUP BLANC
    MARBRIER
    PECH-D'ANDRÉ (bl)
    TOUR BOISÉE
    LOUPIA
    COTEAUX-DU-LANGUEDOC
    SAINT-CHINIAN
    FAUGERES
    FAMILONGUE (bl)
    GUIZARD
    MIRE-L'ÉTANG (bl)
    MAS DU NOVI (bl) (r)
    PEYREGRANDES (F) (bl) (r)
    REYNARDIÈRE (F)
    CAVE ROQUEBRUN (bl)
    SAINT-MARTIN-CHAMPS (bl) (r)
    ARGENTEILLE
    CLOS BELLEVUE
    BOUSQUETTE
    CLOTTE FONTANE
    CROIX CHAPTAL (r)
    L'ESCATTES
    ESTABEL CABRIÈRES (bl)
    LANYE-BARRAC
    SAUVAIRE
    BERGERIE DU CAPUCIN
    BORT
    FONTAINE-MARCOUSSE
    GRANDES COSTES
    VALAMBELLE (F)
    VILA VOLTAIRE
    Villa DONDONA
    COTES-DU-ROUSSILLON
    VDN
    DIVERS
    DAUMAS-GASSAC (bl)
    CASA BLANCA (bl)
    MAIRAN (IGP) (bl)
    PLAINE-HAUTE (Muscat)
    MAS ROUS (bl)
    SERRES (Malepère)
    TERRES DE MALLYCE
    MASPIQUET
    RICARDELLE DE LAUTREC



    DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CORBIERES
    (LONGUEROCHE)
    MATTES-SABRAN
    2 ANES
    AURIS (Bl)
    FONTFROIDE
    MINERVOIS
    FITOU
    CABARDES
    CAPRICES*
    PAUMARHEL (bl)*
    VILLEPEYROUX
    AUGUSTINS (Pic-Saint-Loup)*
    (BARROUBIO)
    LA GRAVE (bl)
    TERRES GEORGES
    GRAND GUILHEM
    OUPIA
    ZUMBAUM TOMASI
    COTEAUX-DU-LANGUEDOC
    SAINT-CHINIAN
    FAUGERES
    ARGENTIES
    DEVEZE MONNIER*
    (MARMORIERES*)
    METEORE (F)
    MAS de CYNANQUE
    COTES-DU-ROUSSILLON
    VDN
    DIVERS
    BARTHE (IGP)*
    BERTA-MAILLOL (Banyuls)*
    RIVES-BLANQUES*
    (CLOS SAINT-GEORGES)
    MOULINES (IGP)*
    ANTECH (Limoux)
    DOM BRIAL
    Mas de MADAME

    TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CORBIERES
    (BORDE-ROUGE)
    MINERVOIS
    FITOU
    CABARDES
    (SAINT-JACQUES D'ALBAS)
    COTEAUX-DU-LANGUEDOC
    SAINT-CHINIAN
    FAUGERES
    (MAS NUY)
    COTES-DU-ROUSSILLON
    VDN
    DIVERS
    (Philippe NUSSWITZ)
    Choississez une région pour voir un autre classement : 
    ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
    BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

    BORDEAUX

    BOURGOGNE

    VAL DE LOIRE

    CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
    SUD-OUEST-PERIGORD  
     
  • QUELS PLATS SUR LES MEILLEURS POMEROL ?

     

    Château BEAUREGARDPOMEROL Château BEAUREGARD

    Château BEAUREGARD

    (POMEROL)
    Directeur : Vincent Priou

    33500 Pomerol
    Téléphone :05 57 51 13 36
    Télécopie : 05 57 25 09 55
    Email : beauregard@chateau-beauregard.com
    Site : www.chateau-beauregard.com

    Cette belle propriété d’un seul tenant bénéficie d’un emplacement privilégié sur le versant sud du célèbre plateau de Pomerol, sur un sol de graves argileuses, de sables, de graviers et de crasse de fer en sous-sol, qui sont les caractéristiques des meilleurs terroirs de l’appellation.
    La famille Moulin a repris en 2014 cette propriété, ainsi que les trois autres vignobles, dont Bastor-Lamontagne.
    Ce Pomerol 2014, de robe intense, de bouche persistante avec ces arômes d’épices, de cuir et de myrtille, est d’une belle complexité au palais, aux nuances de fumé. Le 2013 (70% Merlot et 30% Cabernet franc, vignes de 35 ans en moyenne), parfumé en bouche, avec ces notes subtiles de pruneau confit, qui allie structure et velouté, est un vin tout en fruit, tout en charme. Le 2012 plus dense, associe charpente et distinction, au nez caractéristique où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices, un vin racé, très typé, volumineux, de garde. Beau 2011, coloré, alliant charpente et velouté aux papilles, très parfumé, très complexe, au nez comme en bouche, un grand vin qui poursuit son évolution et développe des arômes très séduisants de truffe et de groseille surmûrie au palais. 
    Grandissime 2010 (75% Merlot et 25% Cabernet franc, vignes de 35 ans en moyenne), où la complexité est exacerbée, avec des nuances de cuir, de violette, de griotte confite, un vin aux tanins fermes et ronds à la fois, gras et corsé, racé, d’une très belle finale. Superbe 2009, de robe foncée, au nez légèrement épicé, ample, concentré, riche et parfumé au palais (griotte, mûre, humus), très charnu, d’une bonne longueur en bouche, aux tanins équilibrés et savoureux, de garde, bien sûr. Le 2008, très typé, associe une finesse tannique à une rondeur persistante, avec ces notes de fraise des bois surmûrie, un beau vin dense et velouté, aux tanins fermes mais distingués à la fois, de belle évolution. Le 2007 dégage des arômes prononcés de fruits (fraise, cerise, cassis), un grand vin suave et harmonieux, d’un beau volume en bouche souligné par des tanins fins.
    Le Second Vin, le Benjamin de Beauregard, mêle puissance et distinction, il est charnu, d'une rondeur et d'une bouche persistantes, où dominent la prune et l'humusi. Voir le Château Bastor-Lamontagne, à Sauternes.

    Château BELLEGRAVEPOMEROL Château BELLEGRAVE

    Château BELLEGRAVE

    (POMEROL)
    Jean-Marie et Pascal Bouldy
    Lieu-dit René
    33500 Pomerol
    Téléphone :05 57 51 20 47
    Télécopie : 05 57 51 23 14
    Email : chateaubellegrave@wanadoo.fr
    Site : www.chateaubellegravepomerol.com

    Cette propriété de 8,5 ha, sur un plateau de graves fines, 75% Merlot et 25% Cabernet franc, appartient à la famille Bouldy de père en fils depuis plusieurs générations. Aurélie, la fille, travaille sur le domaine depuis deux ans (bureau, expédition), et Baptiste, le fils, depuis Août 2015 (vigne, chais et commerce). En Bio depuis 2001.
    Voilà un très beau Pomerol 2014, très typé, qui dégage un nez subtil où dominent la prune et les sous-bois, mêlant rondeur et structure, avec, en bouche, ces nuances de cerise, d’humus et de cannelle, riche et complexe, est d’un bel équilibre en finale, tout en nuances. Le 2013, très “sur le fruit”, où dominent des notes de cassis, de griotte et d’épices, est un vin savoureux, parfait avec un bœuf sauce périgueux ou des cèpes à la bordelaise. 
    Remarquable 2012, tout en bouche, avec des nuances de cuir et de griotte confite, un vin gras et corsé, ferme et persistant, de très bonne évolution. Le 2011 dégage un nez riche et subtil dominé par les petits fruits rouges cuits, un vin tout en harmonie, structuré, généreux, très aromatique, avec des tanins mûrs.
    Le 2010 est l’une des plus belles réussites du Château, de couleur grenat profond, un grand vin très équilibré, au nez comme en bouche, avec des nuances de groseille, de cassis et de truffe, avec des tanins riches, à la fois puissants et savoureux.
    Remarquable 2009, charnu et charpenté, de bouche ample, au nez complexe (cuir, mûre, poivre), tout en puissance et finesse, un vin de belle couleur, très prometteur. Le 2008, où se mêlent la griotte et l’humus, est un vin clas- sique comme nous les aimons, intense, de très bonne charpente, de belle matière où se déve- loppent des notes prononcées et persistantes de petits fruits noirs. Le 2007 se goûte très bien, aux nuances de cerise noire et de poivre, de belle structure, un vin bien charnu et bien typé. Le 2006, au nez à la fois intense et subtil où s’entremêlent la griotte mûre et une touche épicée bien caractéristique, est bien corsé et persistant au palais.


    Château CERTAN de MAY de CERTANPOMEROL Château CERTAN de MAY de CERTAN

    Château CERTAN de MAY de CERTAN

    (POMEROL)
    Odette, Jean-Luc, Patrick, et Isabelle Barreau

    33500 Pomerol
    Téléphone :05 57 51 41 53
    Télécopie : 05 57 51 88 51
    Email : chateau.certan-de-may@wanadoo.fr

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. “Nous cultivons en Terras Vitis, nous explique Jean-Luc Barreau, donc de façon très raisonnée et parcimonieuse, nous avons d’ailleurs beaucoup d’insectes dans le vignoble. Nous avons la volonté de préserver ce patrimoine et de le faire perdurer. Je suis très concerné par la culture bio, cela fait déjà 12 ans que nous sommes certifiés Terra Vitis avec un cahier des charges à respecter. Il faut parfois jongler et accepter de faire tomber quelques grains, l’exposition des vignes... plusieurs paramètres ont joué en notre faveur. Depuis 20 ans, nous avons tous les moyens pour mieux maîtriser nos vignes et il faut être raisonnable sur les rendements, c’est fondamental pour la qualité des Vins. Tout se joue avec l’équilibre par pied de vigne: dimension des grappes, vendanges vertes, état sanitaire, aération pour éviter les maladies... Il faut savoir prendre les bonnes décisions et réagir vite.
    Je travaille avec passion en pratiquant une politique volontariste de qualité. Pour moi, ce qui importe dans le vin, c’est le fruit, le bois booste un peu le vin mais c’est le fruit qui prime. Nous allons refaire le cuvier à Pomerol car je souhaite avoir l’infrastructure pour faire du parcellaire, j’ai fait faire des recherches sur le sous-sol (carottage de 1,5 m) de chaque parcelle de Certan de May par la Chambre d’Agriculture. C’est surprenant, il y a des graves tellement compactes que les racines ont du mal à descendre. Je travaille de la même façon sur les autres vignobles, vendanges vertes, récolte à la main, tables de tri, je fais des vinifications un peu plus modernes que pour le Pomerol mais je limite les rendements, toujours au-dessous de ceux fixés par l’appellation.
    Depuis quelques années, nous avons des vendanges séquencées en fonction du suivi du vignoble, de la maturité des parcelles, on ne vendange plus les Merlots en une seule fois, on passe au moins quatre fois pour ne ramasser que les grains murs. Heureusement, je fais de nombreux prélèvements quatre semaines avant les vendanges, j’ai ainsi déterminé le moment propice pour vendanger. Je veille sur mes vignes avec amour, j’y suis constamment, et c’est ce qui a fait la différence.”
    Sur place, superbe verticale, millésimes 2015 à 2005. On débute avec ce formidable Pomerol 2015, au nez dominé par les fruits rouges à noyau et des notes de fumé, ample, racé et volumineux, avec, en bouche, des connotations de cannelle et de petits fruits rouges macérés (fraise, myrtille), complexe et savoureux, de grande évolution. Le 2014, avec ces notes de fruits mûrs (cerise noire, myrtille), et de réglisse, est très structuré en bouche, puissant mais tout en élégance, parfumé au palais. “En 2014, précise Jean-Luc Barreau, le vin présente des arômes de fruits croquants, une belle persistance aromatique. C’est un vin complexe, de garde, structuré, un vin qu’il faudra attendre.” Le 2013 est réussi, plus léger, certes, de belle teinte rouge intense, au nez marqué par des arômes de mûre et de réglisse, un vin ample (plus de Cabernet), persistant en bouche. “C’est un vin plaisir, d’une jolie couleur foncée, avec une belle fraîcheur aromatique. Je suis très satisfait de la qualité du 2013, un millésime de vigneron, il n’était pas facile, mais relever des défis, cela fait partie de notre métier !”
    Le 2012 se goûte particulièrement bien, d’un joli pourpre foncé, un vin solide, complexe et corsé, avec ces notes subtiles de cerise et de pruneau confits, typé. Le 2011 est fin, de très belle robe d’un grenat profond, aux arômes de fruits rouges avec des notes fumées subtiles, chaleureux, parfait sur une omelette aux truffes ou un sauté de veau et de rognon à la crème.
    Splendide 2010, d’une belle complexité aromatique fruité et élégant, bouche croquante, beaucoup de chair, un vin concentré en matière, aux tanins puissants et mûrs à la fois, très parfumé, dense et savoureux.
    Formidable 2009, à la fois puissant et velouté, concentré et parfumé, aux connotations typiques de mûre et de sous-bois, de belle structure, de couleur grenat intense, distingué, aux nuances de cerise confite et d’humus en finale, un vin d’un grand équilibre, de garde. Le 2008, plus fermé, est bien représentatif de ce millésime classique bordelais, ferme, solide, de belle structure, encore jeune.
    Très beau 2007, intense, d’une grande élégance, de couleur grenat, avec des notes subtiles de griotte, de truffe et de violette, un vin complexe et très persistant au palais. Superbe 2006, qui commence à peine à se dévoiler (les grands Vins demandent de la patience), riche en arômes, d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, aux notes de fruits macérés et d’humus, très équilibré au nez comme en bouche, avec beaucoup de volume, qu’il faut prévoir avec une cuisine relevée comme un civet de lièvre ou un tournedos Rossini.
    Exceptionnel 2005, dense, remarquable, de robe intense, de bouche persistante avec ces notes de kirsch, de cuir et de myrtille, d’une belle complexité, un très grand vin, très élégant, de garde. Mêmes propriétaires que le Lussac-Saint-­Émilion Château Poitou.

    Clos RENÉPOMEROL Clos RENÉ

    Clos RENÉ

    (POMEROL)
    Jean-Marie Garde - Scea Garde-Lasserre

    33500 Pomerol
    Téléphone :05 57 51 10 41
    Télécopie : 05 57 51 16 28

    Une propriété familiale de 15 ha (60% de Merlot, 30% de Cabernet franc et 10% de Malbec).
    Beau Pomerol 2014, au nez subtil, avec ses notes très caractéristiques et très persistantes de fumé et de fraise cuite, de bouche pleine. associant structure et finesse, de robe intense. “En 2014, nous précise Jean-Marie Garde, nous avons une très belle cuvée où l'on retrouve les repaires des millésimes habituels. Qualité et quantité sont présentes. Les tanins sont soyeux, aimables, de jolis Merlots avec un apport de Cabernets pour une grande qualité.”
    Le 2013, de robe pourpre, intense, est charnu, au nez dominé par les fruits rouges et la truffe, de bouche fondue, et s’apprécie actuellement avec des brochettes d'agneau ou une oie rôtie. 
    Très beau 2012, complexe, harmonieux, aux connotations fruitées et épicées, aux tanins mûrs et riches, classique, élégant, avec de la matière, de belle couleur soutenue. Le 2011 est velouté, au nez de prune et de violette et une pointe d’épices, charnu en bouche mais fin, tout en subtilité. Remarquable 2010, de robe pourpre, dense et très parfumé (mûre, humus), avec des tanins ronds mais présents, un vin au nez de fruits surûris, d'une finale intense et bien typé, un vin épicé, persistant, bien charpenté, de bouche souple et charnue à la fois, associant concentration et finesse, prometteur. Le 2009, au nez de cassis et de truffe, aux tanins fermes, est bien charpenté, ample en bouche, un vin racé et dense, de Garde. Le 2008, dominé par le cassis et les sous-bois, est un vin puissant, harmonieux, aux notes fruitées et vanillées en finale, alliant une bonne base tannique à une finesse persistante.

    DUCLOTPOMEROL DUCLOT

    DUCLOT

    (POMEROL)
    Jean Moueix
    3, rue Macau
    33027 Bordeaux
    Téléphone :05 56 48 01 29
    Télécopie : 05 56 81 18 87
    Email : contact@duclot-export.com
    Site : www.chateaunet.com

    Ariane Khaida dirige Duclot depuis trois ans. “Notre site internet Chateauprimeur est le seul site internet au monde dédié à la vente de vins en primeurs, faisant bénéficier nos clients de cet accès direct aux allocations des châteaux. Pour des achats aussi sensibles que les achats primeurs, pour lesquels il faut attendre de nombreux mois avant d’être livrés, la position de Duclot donne à nos clients une garantie incomparable : de disponibilité, de livraison, de provenance, d’authenticité, de qualité.
     

    Château la GANNEPOMEROL Château la GANNE

    Château la GANNE

    (POMEROL)
    Paule et Michel Dubois
    224, avenue Foch
    33500 Libourne
    Téléphone :05 57 51 18 24
    Email : chateau.laganne@gmail.com
    Site : www.chateau-laganne.com

    Propriété familiale exploitée depuis quatre générations par la famille Dubois-Lachaud qui s’est efforcée de mettre en valeur avec passion ce terroir exceptionnel. Aujourd’hui, Paule et Michel en assurent la pérennité.
    “Composé de graves plus ou moins sablonneuses sur un sous sol de crasse de fer, précise-t-on, si particulier à Pomerol, ce terroir donne à notre vin son incomparable velouté e t ses arômes délicats. Nos vignes sont labourées traditionnellement avec le souci permanent de respecter la nature même du terroir et de la plante. Ce respect de l’environnement nous amène à la culture raisonnée de tout notre vignoble. Le Merlot, cépage roi de Pomerol, y est planté à 90% complété de 10% de Cabernet franc. Ici les vendanges sont manuelles, ramassées en cagettes ; une table de tri Mistral vibrante et soufflante accélère et répartit la vendange : les baies et les déchets ont alors des trajectoires différentes; très efficace pour purifier la vendange. Nous nous efforçons donc de ne garder que le meilleur du raisin. La vinification s’attache à révéler en douceur toute la richesse de nos raisins à travers de longues macérations thermorégulées. Tous les progrès de l’œnologie moderne, alliés à la tradition et à l’expérience acquise et léguée par nos grands-parents et parents, sont mis au service de l’élaboration d’un vin de grand caractère. L’élevage de la totalité du vin, pendant un an, en fûts de chêne neufs pour 1/3 va permettre à notre vin d’exprimer toute sa finesse et sa complexité. Nos vins ne sont pas filtrés. La mise en bouteilles interviendra 18 à 24 mois après la récolte suivant les millésimes.”
    Beau Pomerol 2014, 90% Merlot et 10% Cabernet franc, issu de vieilles vignes de 40 à 70 ans, agriculture raisonnée, élevage en fûts de chêne..., au nez de groseille et de cuir, de belle robe brillante, avec ces notes de framboise et de violette au palais, aux tanins fermes et mûrs à la fois, un vin qui s’apprécie avec, notamment, un rôti de veau farci aux truffes ou des magrets de canard et petits pois. Le 2013, de bouche intense et dominé par la mûre, allie souplesse et intensité aromatique, bien harmonieux, tout en arômes et finesse en finale. Excellent 2012, médaille de Bronze Concours de Grands vins d’Aquitaine, aux nuances de cerise noire et d’humus, un vin de bouche flatteuse et riche à la fois, suave, avec des tanins veloutés mais très équilibrés.

    Château HAUT FERRANDPOMEROL Château HAUT FERRAND

    Château HAUT FERRAND

    (POMEROL)
    Henry Gasparoux et Fils
    Chemin de la Commanderie
    33500 Libourne
    Téléphone :05 57 51 21 67
    Télécopie : 05 57 25 01 41
    Email : contact@chateau-ferrand.com
    Site : www.chateau-ferrand.com

    Il y a 80 ans, Fernand Gasparoux, corrézien de souche et alors négociant en vins à Libourne, fit l’acquisition d’une propriété viticole de 4 hectares dans une petite appellation d’origine contrôlée, Pomerol, qui ne possédait pas encore sa notoriété actuelle. Son nom, Château Ferrand, provient de la présence abondante de crasse de fer dans son sous-sol.
    Les investissements soutenus et réguliers opérés depuis 30 ans permettent de disposer actuellement de locaux de vinification et d’élevage du vin des plus modernes. Le cuvier climatisé est équipé de cuves Inox thermo-régulées rendant possible les différentes étapes qui conduisent du raisin au vin : macération, fermentations, extraction en utilisant les techniques de vinification les plus modernes, les plus performantes et les plus sûres. Quelque 250 barriques de chêne renouvelées par tiers chaque année permettent au vin de vieillir durant 12 à 18 mois en fonction des millésimes.
    Henri Gasparoux vend cette année les 2013, 2014 et 2015.
    “Le millésime 2016 est supérieur à 2015, nous dit-il, il est équilibré, coloré, bons degrés (14-15°), un vin de garde au niveau du 2010, et à cette qualité s'ajoute un rendement optimal. Des travaux ont débuté pour aménager un espace dans les chais pour recevoir nos clients dans des conditions plus accueillantes. Également aménagement des cuviers.”
    Ce Pomerol 2015 a tout pour plaire, de couleur grenat, puissant mais tout en délicatesse, très parfumé, avec des senteurs de cerise et de sous-bois, légèrement épicé, riche et complexe, tout en bouche. Le 2014 développe un nez concentré de cassis et de poivre, un vin aux tanins présents et mûrs à la fois, dense et ample, très équilibré au palais, à déboucher, notamment, sur une selle d'agneau en persillé de truffe ou une côte de veau aux morilles.
    Le 2013 est bien réussi, tout en couleur et en matière, avec ces notes persistantes de griotte et de fumé, aux tanins riches, d’un beau rubis foncé, est un vin dense et épicé au palais. Excellent 2012, de bouche parfumée, riche et fondue à la fois, où se mêlent la framboise et l’humus, aux tanins soyeux, un vin ample, typé, charpenté comme il se doit, qui poursuit son évolution. Le 2011, tout en nuances aromatiques, où dominent la fraise des bois mûre et l’humus, dense, emplit bien la bouche.
    Leur Pomerol Château Ferrand 2014, 12 ha, 60% Merlot et 40% Cabernet franc, représente 75% de la production annuelle totale, dégage un nez subtil où dominent la prune et les sous-bois, est bien classique de son appellation, de robe intense et de bouche savoureuse, parfait avec un poulet rôti ou des ficelles picardes. 

    Vignobles et Domaines JANOUEIX Jean-FrançoisPOMEROL Vignobles et Domaines JANOUEIX Jean-François

    Vignobles et Domaines JANOUEIX Jean-François

    (POMEROL)
    Jean-François Janoueix
    37, rue Pline Parmentier - BP 12
    33506 Libourne
    Téléphone :05 57 51 41 86
    Télécopie : 05 57 51 53 16
    Email : info@j-janoueix-bordeaux.com
    Site : www.josephjanoueix.com

    Au sommet, bien sûr. Jean-François Janoueix est chaleureux, respecté et respectable, et porte la bonne parole des crus du Libournais aux quatre coins du monde. Chaque année, les vins collectionnent les récompenses.
    Vous allez aimer ce grand Pomerol Château La Croix-Toulifaut 2015, avec ces connotations de cerise et d’humus, complexe et puissant, fondu en bouche, de couleur pourpre intense, aux tanins savoureux, très parfumé, associant gras et intensité, un vin généreux. Le 2013 est de robe pourpre, au bouquet subtil et intense à la fois, aux notes de sous-bois et de fruits rouges mûrs, de bouche ample et fondue, tout en persistance. Très savoureux 2012, d’une belle couleur grenat, tout en puissance et finesse, avec de la matière, des arômes de fruits rouges surmûris présents et complexes. Le 2011, médaille d’Or à la Foire de Paris 2014, est coloré et charmeur, avec cette bouche bien charnue et séduisante dominée par les fruits à noyau et la cannelle. Aujourd'hui comme autrefois, les pélerins de Saint-Jacques ne manquent pas de se recueillir devant la belle croix de pierre érigée à proximité de La Croix Toulifaut. Le vignoble est remarquablement exposé sur le versant Sud du célèbre plateau de Pomerol. 
    Le Pomerol Château La Croix 2015, riche en arômes, d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, aux notes de fruits macérés et d’humus, très équilibré au nez comme en bouche, de garde. Le 2014 est remarquable, médailles d’Argent au Concours Général Agricole 2016 et d’Or au Concours des Féminalise 2016, de belle teinte rouge intense, au nez marqué par des arômes de mûre et de réglisse, un vin ample, très persistant en bouche. Depuis l'acquisition de La Croix par Joseph et Marie-Antoinette Janoueix, Château La Croix prend la valeur de symbole : celui de la pérennité à la tête de la propriété et sur trois siècles d'une élite viticole. La remise en état de la propriété témoigne bien de cette “façon Joseph Janoueix”, c'est à dire d'une synthèse viti-vinicole entre la modernité et la fidélité corrézienne à la terre.
    Le Château Haut-Sarpe, aménagé en côte et en bordure du plateau calcaire, est l’un des plus anciens et l’un des plus justement réputés de Saint-Émilion. Cet édifice de grand style, avec son pavillon central inspiré du Trianon, a belle allure; il est conforme à l’esprit de ce vin, Grand Cru Classé, et très représentatif de l’essor viticole de Saint-Emilion au début du siècle et de la tradition de qualité que symbolisent, aujourd’hui comme hier, les enfants et les petits-enfants de Marie-Antoinette et de Joseph Janoueix.
    Ce Saint-Émilion GCC Château Haut-Sarpe 2015, très équilibré, avec ces connotations caractéristiques du terroir, puissant, ample, aux tanins savoureux et riches à la fois, aux senteurs de truffe et de griotte mûre en finale. Le 2014, médailles de Bronze au Concours Général Agricole de Paris 2016 et d’Argent au Concours des Féminalise 2016, élevage sur lies jusqu’au printemps, puis 12 mois en barriques de chêne français, au bouquet très développé avec des nuances épicées, est complet, aux tanins présents et harmonieux, riche en couleur. Le 2013, médailles d’Argent au Concours Général Agricole de Paris 2015 et d’Or au Concours des Féminalise 2015, de robe grenat brillant, est un vin où s’entremêlent les saveurs de sous-bois et de fruits surmûris, aux tanins savoureux. Le 2012, médailles d’Argent Concours Général Agricole de Paris et d’Argent Concours des vins Féminalise (bravo !), est de robepourpre et soutenue, d’une très belle charpente, avec des nuances de griotte et de fumé, un vin dense, très corsé, long, séduisant, prometteur. 
    Il y a aussi le Castillon Côtes de Bordeaux Château La Gasparde, charnu en bouche, tout en subtilité, de couleur soutenue.

    Château LAFLEUR du ROY

    Château LAFLEUR du ROY

    (POMEROL)
    Dubost et Fils
    Catusseau
    33500 Pomerol
    Téléphone :05 57 51 74 57
    Télécopie : 05 57 25 99 95
    Email : sarl.dubost.l@wanadoo.fr
    Site : fr.chateaux-dubost.com

    Un domaine situé à 60 m d’altitude, exposé sud-ouest, avec des vieilles vignes d’environ 40 à 45 ans, et encépagement à prédominance de Merlot noir (85%), de Cabernet franc (10%) et de Cabernet-Sauvignon (5%). Le vignoble bénéficie d'un sol de sable graveleux comportant une sous-couche abondante d'alios, appelée plus couramment dans la région “crasse de fer”. Le vignoble n'est pas désherbé chimiquement mais travaillé régulièrement. Enfin, dans le souci de préserver la qualité de nos vins, les vendanges sont intégralement faites à la main, avec égrappage total. Les Châteaux de la famille Dubost ont été créés dès 1957 par Pâquerette et Yvon Dubost, ancien maire de Pomerol, fin connaisseur de l'histoire de la commune.
    Aujourd'hui, c'est Laurent Dubost, leur fils, diplômé d'école d'agriculture, qui gère l'exploitation. Grâce à son travail et celui de son équipe, il place ses vins au tout premier plan de leur appellation respective : Château Lafleur du Roy à Pomerol, Château Bossuet en Bordeaux Supérieur, Château La Vallière à Lalande-de-Pomerol et Château Pâquerette en Bordeaux Blanc Sec.
    Son Pomerol 2014, issu d’un terroir typique de sable graveleux comportant une sous-couche de crasse de fer (alios), de couleur intense, au nez puissant marqué par des notes de fruits très mûrs (groseille, griotte) et de fumé, est dense et puissant en bouche. Le 2013 est tout en charme, souple, avec des notes de groseille surmûrie, bien corsé, bien ferme en bouche. Beau 2012, aux tanins mûrs mais bien présents, est à la fois riche et souple, d’une belle finale, avec des nuances de prune et de truffe, à prévoir sur une côte de bœuf flambée. 
    Le 2011 associe couleur et matière, au nez complexe à dominante de fruits frais et d'humus, aux tanins puissants et moelleux à la fois. Le 2010 est un vin avec beaucoup de structure, tout en bouche, très équilibré, au nez de cerise confite et d'humus, de charpente très élégante, tout en nuances aromatiques. Le 2009 est chaleureux, aux notes de framboise cuite, d’humus et de réglisse. Même propriétaire que le Bordeaux Supérieur Château Bossuet.

    Château MAZEYRESPOMEROL Château MAZEYRES

    Château MAZEYRES

    (POMEROL)
    Direction : Alain Moueix
    56, avenue Georges-Pompidou
    33500 Libourne
    Téléphone :05 57 51 00 48
    Télécopie : 05 57 25 22 56
    Email : mazeyres@wanadoo.fr
    Site : www.mazeyres.com

    Un vignoble de 25,5 ha de vignes sur des parcelles morcelées qui apportent leur complexité et leur complémentarité. Sols de graves et de sables de la terrasse de Pomerol et sous-Sols de graves ou de molasse riche en crasse de fer. L’encépagement a été repensé lors de l’achat récent d’une parcelle de 4 ha : 73% Merlot, 24,4% Cabernet franc et 2,6% Petit Verdot pour sa fraîcheur. Mazeyres est un magnifique manoir du XVIIIe siècle, entièrement restauré et parfaitement mis en valeur dans un bel écrin constitué d’arbres et de magnolias centenaires. Des fouilles ont permis d'exhumer de très belles poteries datant du IIIe siècle, vestiges de l’époque gallo-romaine et précieusement conservées au château.
    Quatrième génération de viticulteurs et négociants libournais, Alain Moueix dirige la propriété et apporte son expertise et son savoir-faire issus du terroir. Conscient de ce potentiel unique, dès 1992, il décide de mettre en valeur ce vignoble afin que celui-ci puisse révéler son authentique expression. Il opte, dans un premier temps, pour une viticulture raisonnée et met en place une gestion parcellaire pointilleuse afin de révéler la diversité et la complémentarité de ces différents terroirs.
    Enrichi de son expérience au sein du Château Fonroque (100% en biodynamie depuis 7 ans), Alain Moueix a pu constater des changements notables en matière d’interaction entre la plante, le sol, le sous-sol et l'environnement produisant ainsi un effet d'authenticité et de finesse dans l'expression du terroir au sein des vins produits.
    Alain Moueix a apporté à Mazeyres son expertise et surtout une ouverture d’esprit certaine. La conversion à la biodynamie a débuté par quelques parcelles en 2011. En 2012, la totalité de la propriété a été convertie. Grâce à la Biodynamie, les vins ont, en plus de cette fraîcheur assez caractéristique, un côté aérien et une belle verticalité. Certifié Bio depuis 2015.
    Belle dégustation sur place de ce Pomerol 2015, 14 mois en barriques (30% de fûts neufs et 70% de fûts de un vin, 40 hl/ha), de robe grenat intense, au nez de fruits mûrs (griotte) avec quelques arômes de cuir et, en bouche, on retrouve les nuances de fruits rouges avec un côté soyeux et une belle longueur, un grand vin alliant structure et velouté. “L’augmentation de la part de Cabernet franc (21%, colonne vertébrale) et l’arrivée du Petit Verdot (4%, acidité naturelle) dans l’assemblage, associé à la biodynamie (précision, élégance et fraîcheur) marquent une étape importante dans la définition tannique et aromatique de ce cru.”
    Le 2014, très fin mais volumineux, coloré, où, au nez, se mêlent la griotte et l’humus, a une bouche séduisante dominée par les fruits à noyau et la réglisse. Le 2013 (12 hl/Ha seulement), pour lequel la sélection a été sévère, se goûte très bien, associant ampleur aromatique et finesse des tanins, avec des senteurs de fruits mûrs, de bouche harmonieuse. 
    Le 2012, vraiment remarquable, est très typé Pomerol, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits rouges mûrs, est un vin structuré, d’une bonne longueur en bouche, riche, très complexe. Le 2011, d’une grande fraîcheur, d'une grande netteté, de robe pourpre, est élégant aux tanins savoureux, très équilibré, parfait avec des paupiettes de veau en cocotte ou un chapon farci aux truffes. Le 2010, plus dense, encore fermé, a un très joli nez où se décèlent les connotations de prune et de musc, un très beau vin qui associe puissance et distinction, très classique. Le 2009, avec ce côté “fumé” classique des Sols graveleux de Pomerol, est charmeur, plus rond, plus souple aux papilles, au nez de prune et de violette et une pointe d’épices, charnu en bouche.

    Clos du PÈLERINPOMEROL Clos du PÈLERIN

    Clos du PÈLERIN

    (POMEROL)
    Josette et Norbert Égreteau
    3, chemin de Sales
    33500 Pomerol
    Téléphone :05 57 74 03 66 et 06 45 02 35 59
    Email : egreteau.norbert@orange.fr

    Le vignoble est dans la famille depuis 3 générations (5 ha, essentiellement plantés de Merlot à 80 %, le Cabernet franc et le Cabernet-Sauvignon se partageant à parts égales les 20 % restants).
    “Nous avons la chance d’être sur une belle veine de terroir riche en crasse de fer, et nous avons aussi beaucoup de vieilles vignes, certaines ont même 50 ans”, précise Norbert Égreteau. C’est leur fille cadette Laetitia qui reprend l’exploitation.
    Josette Égreteau n’a qu’un seul mot pour définir le 2016 : “superbe : quantité, qualité, couleur, puissance, arômes, structure, équilibre sont réunis.”
    Plusieurs millésimes à la vente, dont des plus anciens parfaits aujourd’hui : 2002, 2004, 2007, 2008, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014.
    Remarquable Pomerol 2014, corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, riche en couleur comme en matière, au nez de cerise et d’humus, un millésime très équilibré, classique. Le 2013, où la finesse prédomine, avec ces notes très caractéristiques de fruits légèrement confits, aux tanins amples, est tout en bouche, tout en charme. Le 2012, de couleur profonde, au nez de prune et de groseille, de bouche savoureuse, avec des tanins riches et veloutés à la fois, est ample et persistant aux papilles, un vin parfait sur une galantine de canard au foie gras ou un faisan au chou.
    Excellent 2011, d'un beau rouge profond, au nez persistant, aux connotations d'humus et de petits fruits noirs bien mûrs, tout en finesse tannique, ample et de bonne structure. Remarquable 2010, au nez puissant où se mêlent les épices et la prune, ample et solide, riche en couleur comme en structure, aux tanins très équilibrés, persistant, de garde. Beau 2009, qui allie finesse et charpente, au bouquet concentré, de couleur profonde, de bouche fondue où domine le pruneau confit, corsé, aux tanins enrobés. Le 2008 est de belle matière, de truffe et de cuir, d’un équilibre soyeux, complexe, avec ces nuances de fruits rouges bien mûrs et une touche de cannelle caractéristique. Le 2007, très parfumé, très rond, ample au nez comme en bouche, très réussi, aux tanins fondus, permet d’attendre l’évolution des millésimes précédents.

    Château PLINCEPOMEROL Château PLINCE

    Château PLINCE

    (POMEROL)
    Scev Moreau

    33500 Libourne
    Téléphone :05 57 51 68 77
    Télécopie : 05 57 51 43 39
    Email : plince@aliceadsl.fr
    Site : www.chateauplince.fr

    D’une superficie de 8,7 ha, le vignoble est d’un seul tenant et se situe sur un sol de sable foncé largement pourvu en “crasse de fer”, ce qui contribue à la richesse du vin (74% Merlot, 26% Cabernet franc). Après une cuvaison en cuves ciment équipées d’un système de thermorégulation, la vinification (sous le contrôle de M. Toutoundji, œnologue) se fait pendant quinze mois en barriques de chêne dont un tiers est renouvelé chaque année. Le vin qui se caractérise par son moelleux et sa souplesse est un vin “qui plaît beaucoup aux dames”. La production moyenne est d’environ 4000 caisses de bois de 12 bouteilles et la commercialisation se fait principalement par le négoce et par vente directe.
    Selon Michel Moreau, “le 2016 est l'année du siècle, quantitativement et qualitativement, de forts degrés, du velouté, de la structure, des arômes, rien ne manque !”
    Il propose à la vente cette année les 2002, 2003, 2004, 2006, 2007, 2009, 2010, 2012 et 2014, puis 2015.
    Son Pomerol 2014, élevé 12 mois en barriques, avec ce nez complexe de groseille et l’humus, ample et persistant en bouche, aux tanins harmonieux et riches, est très classique, de garde. Le 2013 est de belle robe soutenue et brillante, d’une jolie concentration d’arômes (cassis, épices…), persistant et très bien équilibré. Le 2012, médaille d’Or au Concours Général Agricole, intense, épicé au nez, est velouté et structuré, de couleur profonde, avec cette bouche où prédominent le cassis bien mûr et le cuir, un vin que l’on peut déboucher sur une selle d'agneau rôtie à l'ail en chemise ou un salmis de bécasse, par exemple.
    Très savoureux 2011, aux tanins soyeux, au nez intense de fruits (griotte) et de fleurs (pivoine), un vin très bien équilibré, de belle ampleur. Très beau 2010 , coloré et parfumé, volumineux et ample, d’une belle matière en bouche, aux notes de cuir et d’épices, qui allie distinction et richesse, de garde comme le 2009, avec ces notes de violette et de fumé, aux tanins souples, un vin gras et de belle charpente, harmonieux. Le 2008, au nez dominé par les épices et les petits fruits rouges à noyau, est un très joli vin, riche et parfumé en bouche, avec ces nuances subtiles de pruneau confit, qui mêle structure et velouté.
    Le 2007, classique, est de robe sombre, avec une belle matière présente et savoureuse, au nez dominé par le cassis, le cuir et la truffe, de belle garde. Après une médaille d’Or au Concours Agricole de Paris pour le millésime 2000, le Château Plince a d’ailleurs obtenu cette même récompense pour le 2007. Le 2006, opulent, où dominent les groseilles et l’humus, est charnu, très harmonieux comme ce 2004, ample, très fin mais charnu, à dominante de rondeur, de bouche corsée, un beau vin bien typé, remarquable aujourd’hui, d’une longue finale et de belle évolution, et s’accorde parfaitement avec un carré d'agneau persillade ou des magrets de canard aux cèpes.

    Château de VALOISPOMEROL Château de VALOIS

    Château de VALOIS

    (POMEROL)
    Vignobles Leydet
    Rouilledinat
    33500 Libourne
    Téléphone :05 57 51 19 77
    Télécopie : 05 57 51 00 62
    Email : frederic.leydet@wanadoo.fr

    Vignoble de 8,22 ha (âge des vignes 35 ans, 77% Merlot, 19% Cabernet franc, 3% Cabernet-Sauvignon et 1% Malbec). En Bio depuis 2015.
    Une nouvelle fois, ce Pomerol 2014 est de robe intense, au nez persistant (griotte, violette), très bien équilibré, gras, aux tanins mûrs, riche en couleur comme en matière, aux nuances de fraise et d’humus, avec une pointe de poivre, un vin tout en bouche. Le 2012, où se développent des connotations de mûre, de groseille et de fumé, corsé mais velouté, avec cette bouche puissante en finale, aux nuances de fruits mûrs et de notes toastées. Le 2011 dégage des notes de framboise et de prune, riche en couleur, et mêle finesse et structure, aux tanins soyeux mais présents, de bouche ample. Remarquable 2010, charnu, aux tanins souples et équilibrés, de belle couleur, bien parfumé, aux notes de sous-bois et de griotte, structuré, fondu.
    Leur Saint-Émilion Grand Cru Château Leydet Valentin 2014 est un vin corsé, au nez subtil marqué par des nuances persistantes de cassis et d’épices, aux tanins très élégants mais bien fermes, concentré mais tout en rondeur.

       
     
    Pour voir d'autres adresses, choisissez la première lettre du nom
    A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Tout voir
  • LE MEILLEUR DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

    Des Corbières à Saint-Chinian, de Faugères en Minervois, en passant par les Coteaux-du-Languedoc ou les vins de pays... on aime ces producteurs passionnés qui élèvent des vins racés, historiquement marqués par des cépages spécifiques... le tout donnant de vrais beaux vins typés, qui parviennent à un niveau qualitatif réel, en blancs comme en rouges, et c’est tout ce qui compte.

    Daumas-Gassac est toujours hors normes, en rouge, bien sûr, mais aussi avec ce blanc somptueux, où le minéral sait s’allier à un gras spécifique.

    Les grandes références sont Peyregrandes, Fabas, Grand Caumont, Martinolle-Gasparets, Mas du Novi, Saint-Martin des Champs, Barroubio, Mire-L’Etang, Grand Moulin, Etang des Colombes,Pépusque, Cascades, Herbe Sainte, Clarmon, Familongue, Guizard, Centeilles, Clotte Fontane, Casa Blanca, Bertrand-Bergé, Domaine de la Vieille, Mairan, Spencer La Pujade, Mas Rous, Terres de Mallyce, Reynardière…

    Deux caves coopératives sont au top : celles de Roquebrun et de Cabrières.

     

    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

    CORBIERES
    ÉTANG DES COLOMBES (bl)
    CASCADES (bl)
    GRAND CAUMONT
    GRAND MOULIN (r)
    MARTINOLLE-GASPARETS (bl)
     
    SAINT-MICHEL LES CLAUSES
    GRAND-ARC
    SPENCER LA PUJADE
     
    LALIS
    VIGN. CAMPLONG
     
    2 ANES
    MINERVOIS
    FITOU
    CABARDES
    BARROUBIO (bl)
    FABAS (bl)
    BERTRAND-BERGÉ (bl)
    PÉPUSQUE
    CLARMON
    HERBE SAINTE
    VIEILLE (Pic-Saint-Loup) (bl)
     
    CENTEILLES
    PAUMARHEL (bl)
    AGEL
    PECH-D'ANDRÉ (bl)
     
    AUGUSTINS (Pic-Saint-Loup)
    TERRES GEORGES
     
    CAPRICES
    VILLEPEYROUX
    COTEAUX-DU-LANGUEDOC
    SAINT-CHINIAN
    FAUGERES
    MIRE-L'ÉTANG (bl)
    MAS DU NOVI (bl) (r)
    PEYREGRANDES (F) (bl) (r)
    FAMILONGUE (bl)
    SAINT-MARTIN-CHAMPS (bl) (r)
    GUIZARD
    REYNARDIÈRE (F)
    CAVE ROQUEBRUN (bl)
     
    CROIX CHAPTAL (r)
    VALAMBELLE (F)
    CLOTTE FONTANE
    FONTAINE-MARCOUSSE
    ESTABEL CABRIÈRES (bl)
     
    ARGENTEILLE
    L'ESCATTES
    CLOS BELLEVUE
     
    DEVEZE MONNIER
    GRANDES COSTES
    MARMORIERES
    BOUSQUETTE
    SAUVAIRE
    COTES-DU-ROUSSILLON
    VDN
    DIVERS
    DAUMAS-GASSAC (bl)
     
    PLAINE-HAUTE (Muscat)
    CASA BLANCA (bl)
    MAS ROUS (bl)
    TERRES DE MALLYCE
     
    BERTA-MAILLOL (Banyuls)
    MAIRAN (IGP) (bl)



    DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CORBIERES
    (FONTFROIDE*)
    (LONGUEROCHE)
    CAMBRIEL (bl)*
    MATTES-SABRAN
     
    AURIS (Bl)
    MINERVOIS
    FITOU
    CABARDES
    (ROUDENE)
    CAVAILLES*
     
    LA GRAVE (bl)
     
    OUPIA
    GRAND GUILHEM
     
    ZUMBAUM TOMASI (Pic-Saint-Loup)
    COTEAUX-DU-LANGUEDOC
    SAINT-CHINIAN
    FAUGERES
    ARGENTIES
    METEORE (F)
     
    MAS de CYNANQUE
    COTES-DU-ROUSSILLON
    VDN
    DIVERS
    DOM BRIAL
    BARTHE (IGP)*
    (CLOS SAINT-GEORGES)
    MOULINES (IGP)
     
    SERRES (Malepère)*
     
    ANTECH (Limoux)
    Mas de MADAME
    RIVES-BLANQUES



    TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CORBIERES
    (BORDE-ROUGE)
    MINERVOIS
    FITOU
    CABARDES
    COUPE-ROSES
    (SAINT-JACQUES D'ALBAS)
    COTEAUX-DU-LANGUEDOC
    SAINT-CHINIAN
    FAUGERES
    (COSTEPLANE)
    (MAS NUY)
    COTES-DU-ROUSSILLON
    VDN
    DIVERS
    LE SOULA
    (Philippe NUSSWITZ*)
    PIÉTRI-GIRAUD
  • LE NOUVEAU CLASSEMENT DES MEILLEURS VINS DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

    De Faugères en Minervois, des Corbières à Saint-Chinian, en passant par les Coteaux-du-Languedoc ou les Vins de Pays... on aime ces producteurs passionnés qui élèvent des vins racés, historiquement marqués par des cépages spécifiques... le tout donnant de vrais beaux vins typés, qui parviennent à un haut niveau qualitatif, en blancs comme en rouges. Ici, le plaisir compte.

     

    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

    CORBIERES
    CASCADES (bl)
    ÉTANG DES COLOMBES (bl)
    GRAND CAUMONT
    GRAND MOULIN (r)
    MARTINOLLE-GASPARETS (bl)
    GRAND-ARC
    SAINT-MICHEL LES CLAUSES
    SPENCER LA PUJADE
    AURIS (Bl)
    VIGN. CAMPLONG
    LALIS
    2 ANES
    MATTES-SABRAN
    MINERVOIS
    FITOU
    CABARDES
    BARROUBIO (bl)
    BERTRAND-BERGÉ (bl)
    CLARMON
    FABAS (bl)
    HERBE SAINTE
    PÉPUSQUE
    VIEILLE (Pic-Saint-Loup) (bl)
    AGEL
    CENTEILLES
    LA GRAVE (bl)
    PAUMARHEL (bl)
    PECH-D'ANDRÉ (bl)
    AUGUSTINS (Pic-Saint-Loup)
    TERRES GEORGES
    CAPRICES
    VILLEPEYROUX
    COTEAUX-DU-LANGUEDOC
    SAINT-CHINIAN
    FAUGERES
    FAMILONGUE (bl)
    GUIZARD
    MIRE-L'ÉTANG (bl)
    MAS DU NOVI (bl) (r)
    PEYREGRANDES (F) (bl) (r)
    REYNARDIÈRE (F)
    CAVE ROQUEBRUN (bl)
    SAINT-MARTIN-CHAMPS (bl) (r)
    CLOTTE FONTANE
    CROIX CHAPTAL (r)
    ESTABEL CABRIÈRES (bl)
    FONTAINE-MARCOUSSE
    VALAMBELLE (F)
    ARGENTEILLE
    CLOS BELLEVUE
    L'ESCATTES
    BOUSQUETTE
    DEVEZE MONNIER
    GRANDES COSTES
    MARMORIERES
    METEORE (F)
    SAUVAIRE
    COTES-DU-ROUSSILLON
    VDN
    DIVERS
    DAUMAS-GASSAC (bl)
    CASA BLANCA (bl)
    PLAINE-HAUTE (Muscat)
    MAS ROUS (bl)
    MOULINES (IGP)
    TERRES DE MALLYCE
    BERTA-MAILLOL (Banyuls)
    MAIRAN (IGP) (bl)

    Feuilletez gratuitement MILLESIMES 2017

    et accédez aux coups de cœur

    DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CORBIERES
    CAMBRIEL (bl)*
    (FONTFROIDE*)
    (LONGUEROCHE)
    MINERVOIS
    FITOU
    CABARDES
    CAVAILLES*
    GRAND GUILHEM*
    (OUPIA)
    (ROUDENE)
    ZUMBAUM TOMASI (Pic-Saint-Loup)*
    COTEAUX-DU-LANGUEDOC
    SAINT-CHINIAN
    FAUGERES
    ARGENTIES
    MAS de CYNANQUE
    COTES-DU-ROUSSILLON
    VDN
    DIVERS
    ANTECH (Limoux)*
    BARTHE (IGP)*
    DOM BRIAL
    Mas de MADAME
    (CLOS SAINT-GEORGES)
    SERRES (Malepère)*
    RIVES-BLANQUES

    TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CORBIERES
    (BORDE-ROUGE)
    MINERVOIS
    FITOU
    CABARDES
    COUPE-ROSES
    (SAINT-JACQUES D'ALBAS)
    COTEAUX-DU-LANGUEDOC
    SAINT-CHINIAN
    FAUGERES
    (COSTEPLANE)
    (MAS NUY)
    COTES-DU-ROUSSILLON
    VDN
    DIVERS
    (Philippe NUSSWITZ*)
    PIÉTRI-GIRAUD
    LE SOULA
  • DIX PRIX D'HONNEUR EXCEPTIONNELS

    Les Prix d’Honneur 

    Les références de leur appellation, que je connais généralement depuis longtemps, un bon nombre étant retenus depuis le 1er Guide (ou patiquement), ce qui -en soi- mérite un véritable “coup de chapeau”, tant il est difficile de se maintenir au plus haut niveau, chacun dans sa gamme, naturellement, et dans son style. Ils associent le talent et la passion, sans se faire avoir par les modes... tout ce que l’on aime. Certains et rares vignerons peuvent également y accéder très rapidement lorsque le “coup de cœur” est immédiat.

     

    Château MAYNE LALANDE

    ❤❤❤❤❤ “Le terroir de Listrac, explique Bernard Lartigue, se décompose géologiquement de la façon suivante: 50% de la surface viticole est composée de graves garonnaises et pyrénéennes, et 50% de terre argilo-calcaire. Les Cabernets-Sauvignons, Cabernets francs et Petit Verdot sont plantés sur les sols les plus chauds, graveleux, avec des porte-greffes à cycles courts afin d’optimiser la maturité de ces cépages plus tardifs. Les Merlots sont sur les sols argilo-calcaires où ils s’adaptent le mieux. Pour élaborer un très grand vin, le travail commence bien entendu à la vigne: une grande connaissance de son terroir, et de chaque parcelle, le respect du travail traditionnel au sol (enherbement, aération du sol pour faciliter la vie microbienne, charge de raisin limitée pour atteindre des rendements raisonnés…), des vendanges vertes, l’effeuillage manuel, l’apport de fumure à dose homéopathique après analyses, pas d’apport de matière azoté...”

    Pour la bonne bouche, son Listrac Médoc 2012, 60% Cabernet-Sauvignon, 30% Merlot, 5% Cabernet franc, 5% Petit Verdot, fort bien élévé en barriqes (30 % de barriques neuves), est particulièrement savoureux, de belle robe pourpre soutenu, aux notes de framboise et de cannelle, d’une grande harmonie, très parfumé, séveux, généreux et persistant en bouche, à déboucher sur une côte de veau panée à la milanaise ou une oie rôtie. 
    Le 2011 (50% de barriques neuves), est tout en bouche, à dominante de rondeur, ferme en bouche, tout en nuances aromatiques (cerise noire, cannelle…), de très bonne évolution. Et le 2010 (50% de barriques neuves), encore jeune, bien sûr, de bouche riche, aux senteurs de mûre et d’humus, aux tanins équilibrés, tout en rondeur, gras, ample et distingué, de bouche flatteuse et riche à la fois, où l’on retrouve le fumé et la cannelle en finale.

    Bernard Lartigue

     
     
     
     
     

    BADER MIMEUR

    ❤❤❤❤❤ La Famille Bader-Mimeur est propriétaire et exploite 98% des vignes La Famille Bader-Mimeur est propriétaire et exploite 98% des vignes du domaine du Château de Chassagne-Montrachet depuis 1919.
    On y élève ce Château de Chassagne-Montrachet rouge 2014 (le bas du Clos, avec des terres plus argileuses, est planté en Pinot Noir, une parcelle de 2 ha de vignes de plus de 60 ans, vinification en cuves de chêne et élevage en fûts 18 mois), un vin de bouche subtile avec des nuances d’amande et d’agrumes, tout en structure et parfums, riche au nez comme au palais. Le 2013 est vin avec des saveurs de cerise, d’humus, associant puissance et distinction en bouche, aux tanins savoureux.
    Le Chassagne-Montrachet blanc Vieilles vignes 2014 (vignes de 35 ans en moyenne, élevage en fûts de chêne français dont 20% de fûts neufs 15 mois), de belle harmonie, où s’entremêlent des nuances de lis, de pomme mûre et de fumé, d’une élégance persistante. Le Chassagne Montrachet blanc 2014, au nez intense (fleurs, fruits, fougère), est une belle réussite, charmeur, dense et fin à la fois,
    Goûtez le Saint-Aubin Premier Cru En Remilly blanc 2014, avec ces notes de fumé, très bien vinifié, qui associe la fraîcheur à l’élégance, de robe brillante et limpide, et le Bourgogne Pinot Noir 2014, de robe rubis, avec des arômes de fruits surmûris.

    Gérant : Alain Fossier

    1, chemin du Château
    21190 Chassagne-Montrachet
    Tél. : 03 80 21 30 22 et 06 22 86 48 29
    Email : info@bader-mimeur.com
    www.bader-mimeur.com

    Voir son classement dans le Guide des Vins
    Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins
     
     
     
     
     

    Château HAUT-MARBUZET

    ❤❤❤❤❤ Au sommet, incontestablement, et cela vient récompenser un formidable rapport qualité-prix-plaisir. A quelque 30 euros, en effet, ce cru, marqué par la “patte” et la passion d’Henri Duboscq, renvoie à un jardin d’enfants un bon nombre de crus surbarriqués et beaucoup plus chers. Il faut dire qu’Henri, secondé par son fils Bruno, est particulièrement chaleureux et sait de quoi il parle quand on aborde le sujet de l’élevage en barriques ou du terroir. 
    Un vignoble de 66 ha, complanté à 50% de Cabernet-Sauvignon, 40% de Merlot, 5% de Cabernet franc et 5% de Petit Verdot. L’âge moyen des vignes est de 30 ans. Les vendanges sont manuelles avec recherche de surmaturité. Les vins sont élevés en barriques neuves pour chaque millésime, mais avec une maîtrise exceptionnelle pour choisir l’origine du bois et ne pas “abrutir” le vin, avec les essences à grain fin adaptées à son cru. Il faut dire qu’une expérience de quelque cinquante années, cela aide...
    Formidable verticale sur place, des derniers millésimes à l’extravagant 1970. Vous allez donc exciter vos papilles, comme je l’ai fait, avec ce Saint-Estèphe 2013, bien corsé et savoureux, aux tanins riches, souples et très bien équilibrés, au nez intense (mûre, groseille, épices...), en bouche très parfumée, avec des notes de cerise mûre et de truffe, fondue et intense à la fois (25,50 e). 
    Superbe 2012, “chatoyant”, dirait Henri Duboscq, d’une puissance en bouche, un grand vin, charmeur, très parfumé (griotte, humus...), mêlant exubérance au palais et finessetannique avec une très jolie finale grillée, le style parfait de Haut-Marbuzet dans sa jeunesse (27 e). 
    Le 2011, est plus “Saint-Estèphe”, avec une belle structure, un vin dense et persistant, bien corsé, qui sent bon la framboise, la prune et l’humus, d’excellente bouche. Très grand 2010, qui dégage un très beau nez, des tanins bien présents mais enrobés, un vin très équilibré, au nez intense, dense au palais, où dominent la fraise des bois mûre et le poivre, mêlant structure et charnu.
    Le 2009 est splendide : de la finesse, de la complexité, de l’amplitude, un très grand vin où s’entremêlent la fraise des bois mûre, la griotte et l’humus, un vin corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime déjà très séducteur mais de grande évolution. On poursuit avec ce 2007, classique du millésime, ample, très parfumé, tout en souplesse, très agréable sur un civet de lapin ou des ris de veau sur canapé. Le 2006 semble se refermer, très typé par ce terroir de Saint-Estèphe, d’une complexité certaine, avec des nuances de myrtille et de grillé, de bouche puissante. Le 2005 se goûte très bien, dense, souple, structuré, au bouquet subtil et intense à la fois, un vin qui développe des arômes séduisants de cassis et de sous-bois, puissant, avec des tanins très bien équilibrés, qui mérite d’être conservé pour profiter de son potentiel.
    Le 2004 est exceptionnel. Très parfumé, très complexe, aux nuances de fruits noirs macérés, de cuir et d’épices, de bouche charnue mais distinguée. Le 2002 est dans lignée, un beau vin ample, riche au nez comme aux papilles, avec ces notes de mûre et d’humus, aux tanins savoureux, coloré et dense. Somptueux 2001, l’une des plus jolies bouteilles dégustées, à la fois très souple et dense, d’une grande ampleur, développant un nez envoûtant où les fruits cuits côtoient le poivre rose et le musc, d’une longue finale, idéal sur une cassolette de ris et rognons de veau à la moutarde ou un simple tournedos grillé.
    On s’oriente ensuite vers ce qui fait la force d’un grand vin, sa capacité d’évolution, en faisant un “saut” vers ce 1990, d’une grande longueur, au nez comme en bouche, avec ce côté légèrement “rancio” qui lui va parfaitement, aux tanins généreux, avec cette bouche bien charnue, ample et séduisante. Le 1989 est plus “chaud”, dominée par les fruits à noyau et la cannelle, un vin que l’on appréciera sur un foie gras aux figues, par exemple. Le 1987 parvient à maturité, il est à son apogée. Le 1982 ne fait pas son âge, mêlant densité et harmonie, tout en nuances d’arômes, où dominent la réglisse et les épices, de bouche intense, vraiment remarquable. On poursuit avec ce 1978, très classique, et du millésime et de son terroir, où se décèlent des connotations de de fruits à noyau et de fumé, tout en bouche comme le 1975, surprenant par sa vivacité, sa couleur, son ampleur, comme ce grand 1970, lui aussi, d’une bouche dense, subtilement parfumée (champignons, cuir), avec des tanins raffinés, un vin qui emplit le palais.
    Henri Duboscq et sa sœur Anne-Marie se sont associés à Philippe Jorand pour lancer un vignoble de 13 ha qui s'étend sur les communes de Gaillan et de Queyrac. On y goûte ce joli Médoc Château Layauga-Duboscq cuvée Renaissance 2013, de robepourpre soutenu, parfumé, séveux, généreux et persistant en bouche (14,50 e). Au même prix, leur 2012, tout en arômes, de bouche bien corsée, de couleur intense, allie en bouche rondeur et puissance, une très bonne structure et des arômes de fruits cuits et d’épices en finale. Le 2011 d’un beau rouge sombre, charpenté, avec des tanins boisés présents, est très aromatique et ample, avec de la persistance. 
    Le 2010 est évidemment plus dense, bien charnu comme le 2009, harmonieux, aux connotations fruitées, aux notes d’humus et de vanille, alliant une bonne base tannique à une finesse persistante. Excellent 2008, qui parvient à maturité, tout en couleur et en matière, au nez de griotte et de fumé, aux tanins mûrs.

    Henri et Bruno Duboscq

    1, rue Saint-Vincent
    33180 Saint-Estèphe
    Tél. : 05 56 59 30 54
    Fax : 05 56 59 70 87
    Email : infos@haut-marbuzet.net

    Voir son classement dans le Guide des Vins
    Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins
     
     
     
     

    Vignobles Jean GALAND et ses Enfants

    ❤❤❤❤❤ Quelque 3,58 ha pour le Château Galand, âge moyen du vignoble 60 ans, 85% Merlot noir, 10% Cabernet et 5% Malbec, sol et sous-sol argilo-marneux, 1,4 ha pour le Château Canon, âge moyen du vignoble 40 ans, 100% Merlot noir sur une côte argilo-calcaire.
    Cela donne un très bon Bordeaux Supérieur Château Galand 2012, aux nuances de fruits noirs et d’épices, harmonieux et persistant, de bouche ferme et ronde à la fois (7,50 €). Le Bordeaux Supérieur Château Galand 2014, bien charnu, tout en nuances aromatiques, a des tanins amples, et un nez complexe dominent le cassis et la griotte.
    Quant à leur Canon-Fronsac Château Canon 2012, médaille d’Argent Paris 2015, il allie puissance et distinction, au nez de petits fruits rouges frais, de bonne charpente, d’une jolie concentration, puissant et subtil à la fois, aux connotations de petits fruits mûrs et de truffe.

     

     
     
     

     

    Eric TAILLET

    ❤❤❤❤❤ La culture de la vigne a toujours été présente dans la famille Taillet, cependant l’élaboration du Champagne commença un peu plus tard. Les vignes étaient entretenues pour produire de beaux raisins, sains et de qualité. Il faudra attendre Daniel Taillet pour que les premières bouteilles soient commercialisées. Nous sommes en 1961 et la Maison Taillet voit le jour.
    L’histoire est lancée… c’est en 1995, qu’Éric Taillet prend la succession de son père, en continuant à cultiver ses vignes avec respect, à les entretenir afin d’obtenir des vendanges d’exception. Aujourd’hui, il a la chance de partager cette passion avec ses deux enfants.
    Il propose ce Champagne Extra brut cuvée Prémisse, 90% Meunier et 10% Chardonnay, tout en structure et parfums, au nez de petits fruits frais, de bouche élégante, alliant charpente et rondeur, dense, à déboucher sur des huîtres chaudes. 
    L’Extra brut cuvée Bansionensi, 100% Meunier, vieillissement 36 mois, au nez de narcisse et de coing, avec une bouche très parfumée aux nuances florales, est un vinvif, complexe, tout en finesse, d’une finale fraîche et persistante. Quant à cet autre Extra brut cuvée Décennie, 50% Meunier élevé en fûts de chêne, et 50% Chardonnay élevé en cuves, vieillissement pendant 10 ans, il est très parfumé, alliant finesse et charpente, d’une bonne souplesse et d’un bouquet très aromatique aux nuances de citronnelle et de musc.

     

    37, rue Valentine Regnier
    51700 Baslieux-sous-Châtillon
    Tél. : 09 67 06 11 42 et 06 88 63 47 31
    Fax : 03 26 58 15 91
    Email : contact@champagne-eric-taillet.fr
    www.champagne-eric-taillet.fr

    Voir son classement dans le Guide des Vins
    Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins
     
     
     
     
     

    Château BEAUCHENE

    ❤❤❤❤❤ La famille de Michel Bernard est présente à Orange depuis le XVIIe siècle. “Mesnagers”, c'est-à-dire fermiers jusqu'à la révolution de 1789, ils achetèrent les premières vignes lors de la vente des biens nationaux de 1794. Elles font encore partie du vignoble familial. Depuis 1971, Michel Bernard et son épouse Dominique Vergniaud assument la responsabilité de l'exploitation, qu'ils ont progressivement agrandie. En 2004, leur fille aînée Amandine les a rejoints. Aujourd'hui, le Château constitue le siège de vinification et d'élevage des différents vignobles de la famille. Il comprend 70 ha de vignes : Châteauneuf du Pape, Côtes-du-Rhône Villages, Côtes du Rhône. Michel Bernard s’occupe des travaux des cultures et de vinification. Dominique Vergniaud suit l’administration, les ventes en France et au caveau, et Amandine Bernard dirige les ventes à l'export et le marketing depuis son bureau de Londres et s'occupe personnellement des clients en Europe.
    Michel Bernard nous explique que “depuis quelques mois déjà, nous avions l’intuition que 2015 aller être un grand, un très grand millésime. C’est maintenant une certitude, les 2015 seront exceptionnels. Nos blancs sont incroyablement aromatiques, riches et longs en bouche. Et nos rouges, qui méritent encore un peu d’élevage, promettent d’être colorés et tanniques et de présenter une complexité aromatique rare. Nous commençons donc l’année 2016 sereins et confiants.”
    Superbe Châteauneuf-du-Pape rouge Hommage à Odette Bernard 2009, un vin au bouquet complexe, harmonieux, avec ses senteurs de fruits rouges surmûris (prune, groseille) et de violette, un vin bien charpenté, riche au nez comme en bouche.
    Beau Châteauneuf-du-Pape rouge Grande Réserve 2012 (80% Grenache, 15% Syrah, 5% Mourvèdre, vignes de 100 ans, issues de des terrasses alluvionnaire de galets roulés et de sables fauves), très riche, tout en harmonie, complexe et intense, aux connotations d’épices, de fruits rouges mûrs et de poivre, typé, de fort belle évolution comme le prouve ce grand 2006 dégusté cette année, de couleur pourpre, qui mêle souplesse et richesse, aux senteurs de fruits cuits avec des nuances de cannelle en bouche, un vin puissant, classique, idéal sur un lapin caramélisé aux épices ou du boudin noir. 
    Remarquable Châteauneuf-du-Pape blanc Vignobles de la Serrière 2015, très charmeur, richement bouqueté, alliant puissance et élégance, où se mêlent des notes d’amande et de poire, suave, de bouche persistante, à ouvrir sur un turbot à la crème ou un risotto à la truffe blanche. Le 2014 est un vin de caractère, bien corsé comme on les aime, suave et sec à la fois, où s’entremêlent les fruits, les épices et les fleurs fraîches, d’une finesse certaine, à prévoir sur un tartare de saumon ou des huîtres farcies. Leur Châteauneuf-du-Pape rouge Vignobles de la Serrière 2011 est un beau vin typé comme on les aime, bien charpenté, aux notes de prune et de sous-bois, dense et concentré, légèrement poivré en finale, de très bonne évolution.
    Le CDR rouge Premier Terroir 2012, de couleur intense, souple et vigoureux à la fois, aux nuances de groseille et de cannelle, de bouche savoureuse comme le CDR rouge les Sens de Syrah 2014, épicé, structuré, tout en bouche, au nez complexe (pruneau), un vin charnu. On poursuit avec le CDR rouge Grande Réserve 2015, et le CDR blanc Grande Réserve 2015 (Clairette 25%, Grenache blanc 25%, Roussane 25%, Marsanne 20%, Bourboulenc 5%), vif et frais, aux arômes d’agrumes et de fleurs blanches, d’une très jolie tenue en bouche, et CDR blanc Viognier 2015, plus rond.
    Le jardin à la française du Château Beauchêne peut être privatisé pour organiser mariages et réceptions.

    Famille Vergniaud-Bernard

     
     
     
     

    Château LAGARDE

    ❤❤❤❤❤ Un vignoble de 12 ha en bio. “Je respecte la terre que je cultive, précise Paul-Henry Nerbusson. Si, avec des produits organiques, nous pouvons arriver à préserver le sol, alors faisons-le ! Je suis un homme raisonné. Il faut penser à l'économie mais aussi à l'écologie. Je reste convaincu que l'agriculture biologique apporte un plus au vin
    Cela donne cet excellent Blaye Côtes de Bordeaux rouge Excellence 2010, élevé en fûts de chêne, de belle robe soutenue, bouche puissante, charnu, parfumé (griotte, humus...), un vin où l’intensité s’allie à la souplesse, qui poursuit son évolution. Le 2009 est de couleur pourpre, au bouquet subtil et intense à la fois, aux notes de sous-bois et de fruitscuits, de bouche ample et fondue, tout en charme. Beau 2006, bien charnu, ferme et persistant, tout en bouche, avec des arômes de fraise des bois et de truffe, aux taninsfermes mais souples, un vin puissant et chaleureux.
    Goûtez le Tradition 2014, aux nuances de mûre, souple, corsé et réussi. Le Clairet est tout en séduction, floral, friand, parfait sur les grillades. Excellent blanc (Colombard et Ugni Blanc), élevage en barriques sur lies, très fruité, avec, en bouche, une connotation de pomme cuite, bien équilibré, très séduisant. Très beau gîte sur place.

    Paul-Henry Nerbusson

     
     
     
     

    Château MELIN

    ❤❤❤❤❤ “En 2013, raconte Pascal Modet, tous nos vins ont été vendus en vrac, la notoriété n'était pas présente. Pour le 2014, le millésime est rond, structuré, sauvé par le mois de septembre qui a été magnifique et les raisins en ont bénéficié pleinement, ce sera un excellent vin de garde
    Pour l’instant, il y a ce beau Cadillac Osmose 2011, pur Sémillon, particulièrement réussi, d’une belle robe jaune paille brillante, très aromatique avec une dominante de petits fruits confits (coing, abricot), de bouche fine et puissante à la fois. Le Côtes de Bordeaux Cadillac rouge 2012, bien charpenté un vin harmonieux, aux tanins souples, tout en bouche, parfumé (fraise des bois, mûre), de belle robe.
    Goûtez également le Bordeaux rosé 2014, rond et fin, de bouche ample, aux nuances florales, un excellent vin tout en fraîcheur au palais.
    Il y a encore le Côtes de Bordeaux Cadillac rouge Cuvée Louis 2012, dense et parfumé, aux notes subtiles de petits fruits surmûris, aux tanins fermes et soyeux, un vin de bouche puissante. Le Bordeaux blanc 2014, qui sent bon les fleurs fraîches, de bouche souple. Le Côtes de Bordeaux Château Constantin 2012, charnu, aux tanins souples, au nez intense (mûre, épices), est harmonieux, de très bonne garde.

    Vignobles Claude Modet et Fils

     
     
     

    Domaine l'ABBE DINE

    ❤❤❤❤❤ La Famille Reynaud est installée sur ses terres depuis 5 générations au moins. Le savoir-faire et les connaissances du travail du sol se sont transmis de père en fils et aujourd’hui de père en fille.
    Leur Châteauneuf-du-Pape rouge 2014, 90% Grenache de 120 ans, 8% Syrah et 2% Mourvèdre, sur terroir de sables, aux notes de pruneau et de sous-bois, de bouche pleine et généreuse, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de couleur pourpre, est un beau vin puissant et chaleureux, avec du gras et de la rondeur.
    Bien typé, également, le CDR-Villages 2014, 80% Grenache et 20% Mourvèdre de 60 ans, sur terroir de galets roulés, d’une belle harmonie, puissant, d’une jolie ampleur aromatique, légèrement épicé, alliant souplesse et structure, est un vin très bien élevé, comme le CDR blanc 2015, 100% Clairette, terroir de sables, riche en bouquet (agrumes, amande), harmonieux, qui est à déboucher sur une omelette aux truffes, par exemple.

    Nathalie Reynaud - Earl Mireille et Jean Reynaud

    1 480, chemin des Mulets (Caveau : 1 bis, chemin Louise Michel)
    84350 Courthézon
    Tél. : 04 90 70 20 21 et 06 12 66 99 50
    Email : domainelabbedine@wanadoo.fr
    www.domainelabbedine.com

    Voir son classement dans le Guide des Vins
    Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins
     
     
     

    R. BOUTILLEZ MARCHAND

    ❤❤❤❤❤ L'exploitation s'étend sur une superficie de 6,40 ha, grâce à la confiance de ses bailleurs. Toutes les parcelles se situent sur le village de Villers-Marmery. Elles sont plantées à 97% en Chardonnay et à 3% en Pinot Noir.
    Leur Champagne Millésimé Blanc De Blancs 2005, 100% Chardonnay, élevage 10 mois sur lies en cuves Inox, et vieillissement 9 ans sur lies en cave, allie structure et vivacité à la fois, une cuvée très structurée, ample, persistante et complexe, d’une grande fraîcheur, très fruitée au nez comme en bouche, une cuvée fort bien dosée, qui dégage une mousse fine et légère (23 €).
    Le Blanc De Blancs brut, 100% Chardonnay, élevage 10 mois sur lies en cuves Inox, et vieillissement 3 ans sur lies en cave, marqué par des notes d’amande et de chèvrefeuille en finale, est un vin à ouvrir sur des coquilles Saint-Jacques, par exemple (15 €).

    Marion Boutillez et Jean-Michel Sourdet

     
     
     
     
     
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu