Avertir le modérateur

vins - Page 9

  • DIX CHATEAUNEUF-DU-PAPE INCONTOURNABLES

    L’aire d’appellation comprend Châteauneuf-du-Pape et déborde sur une partie des communes avoisinantes de Bédarrides, Courthézon, Sorgues et Orange. Les sols, plus ou moins profonds, très caillouteux, sont constitués pour l’essentiel de gros quartz roulés mélangés à de l’argile rouge sableuse. Ces gros galets roulés, amoncelés autrefois par le glacier du Rhône, fournissent à la vigne des conditions exceptionnelles de maturation. C’est le secteur le plus sec des Côtes du Rhône ; le vent dominant est le mistral, l’ensoleillement est de 2 800 heures par an, la chaleur emmagasinée par les cailloux dans la journée est restituée la nuit, provoquant un “effet de four”.

     

    Les plus anciennes données historisques du vignoble remontent aux premiers papes d’Avignon. Clément V, précédemment évêque de Bordeaux, y possédait une vigne dénommée par la suite “Pape-Clément” ; Jean XXII et ses successeurs avaient, eux, fait de “Châteauneuf” leur résidence champêtre. L’autre grande particularité de ces vins réside dans leur encépagement, constitué par 13 plants. Les vins blancs offrent un bouquet floral duquel s’échappent des parfums de fleur de vigne, de lis ou de narcisse. Les vins rouges sont de couleur intense, puissants, de garde.



    Château FORTIACHÂTEAUNEUF-DU-PAPE Château FORTIA

    Château FORTIA 

    (CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
    Pierre Pastre
    Route de Bédarrides - BP 13
    84231 Châteauneuf-du-Pape
    Téléphone :04 90 83 72 25 
    Télécopie : 04 90 83 51 03 
    Email : chateaufortia@vinsdusiecle.com 
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaufortia 
    Site : www.chateau-fortia.com 

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Le Domaine de Château Fortia est l’un des plus anciens de Châteauneuf-du-Pape et il a produit de tout temps des Vins très renommés.
    “Depuis 2010, nous raconte Pierre Pastre, nous avons faiT une parcellisation de notre vignoble pour mieux percevoir la vigueur de la vigne grâce aux photos prises par satellite, nous précise Pierre Pastre. Cela permet sur une même parcelle de mesurer à un stade de végétation précis le comportement des vignes et de déterminer si elle est homogène ou hétérogène. On apprécie ainsi la vigueur végétative et c’est une aide précieuse dans le suivi de maturité, pour être plus précis au moment des vendanges. C’est une approche très qualitative.
    Le 2013 est un millésime qui, globalement, s’avère finalement être une année intéressante, je dirais même une bonne année.
    Nous avons connu une météo classique en 2013. Nous poursuivons le rajeunissement du vignoble : nous avons intégré un hectaresupplémentaire, c’est donc très progressif et salutaire. Nous sommes aussi en train de nous apercevoir que, pour les vieilles vignesGrenache (au moins 50 ans), la production chutait radicalement. 
    En 2015, nous terminons Château Fortia blanc 2012 pour passer au 2013 et, en rouge, nous continuons avec le 2012 qui sera suivi du 2013, très demandé à l’export (75 % de nos ventes) aux Etats-Unis notamment.”
    Faites-vous plaisir avec le Châteauneuf-du-Pape rouge cuvée du Baron 2012 (60% Grenache, 30% Syrah, 10% Mourvèdre), coloré, de bouche puissante et dense, aux nuances de framboise, d’humus et de réglisse, d’une structure soutenue, charnu, d’une finale complexe et d’excellente évolution. Dans la lignée, ce 2011, puissant, au nez à la fois intense et subtil où s'entremêlent des arômes persistants de confiture de mûre et de réglisse, typé, de bouche savoureuse, de belle évolution. 
    Superbe Château Fortia cuvée Réserve 2010, 85% Syrah, 15% Grenache, avec ce nez de kirsch très spécifique, de couleur profonde, un vin riche et parfumé, de bouche fondue et puissante à la fois, de garde. Le Château Fortia blanc 2012, à base de 60% Clairette, 30% Roussane et 10% de Grenache blanc, d’une belle couleur dorée avec des reflets tirant légèrement sur le vert, est un grand vin très fruitéaux arômes prononcés d’agrumes, de citron plus particulièrement, cela est dû à la Clairette très dominante. Beau 2011, d’une belle structure avec des notes d’aubépine et cette fraîcheur en bouche, d’une belle intensité, un vin d’un équilibre savoureux, avec desarômes de fruits au sirop et de fleurs. La finale est très légèrement saline et minérale, révélant ainsi la richesse du terroir. Le 2010 est de belle couleur brillante dorée, au nez floral aux notes d’abricot confit, un vin très frais et complexe, à la bouche ronde, aux sensationsfruitées harmonieuses bien fondues, d’une belle fraîcheur, particulièrement aromatique.
     

     

    Château MONT-REDONCHÂTEAUNEUF-DU-PAPE Château MONT-REDON

    Château MONT-REDON 

    (CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
    Jean Abeille et Didier Fabre

    84230 Châteauneuf-du-Pape
    Téléphone :04 90 83 72 75 
    Télécopie : 04 90 83 77 20 
    Email : contact@chateaumontredon.fr 
    Site : www.vinsdusiecle.com/montredon 
    Site : www.chateaumontredon.fr 

    Incontestablement à la tête des Premiers Grands Vins Classés. Pierre Fabre, fils de Didier Fabre est en charge de la Cave, Yann Abeille, fils de Jean Abeille, est responsable des vignobles, Jérôme Abeille, deuxième fils de Jean, après ses études d’ingénieur, est à la partie commerciale, et, enfin, Patrick Abeille, troisième fils de Jean, Inseec à Bordeaux, s’occupe de la partie gestion, social, marketing…
    “Le 2013 est un beau millésime caractérisé par un fruit intense et de jolies couleurs, nous précise Jean Abeille. Il a eu une climatologie un peu capricieuse mais beaucoup moins qu’en 2014. Les Vins sont actuellement à l’élevage en barriques, ce seront des Vins de belle qualité, du niveau des 2011, nous sommes très satisfaits de nos 2013. Cela n’atteint pas la richesse des 2010, bien sûr, qui est un millésime de garde mais, 2013 est un beau millésime tout comme le 2012. 
    En 2014, la météo a été également très capricieuse et l’automne n’a pas été aussi sec que dans les autres régions viticoles. Ce sera un millésime de vigneron ! Il a fallu faire un tri très sévère, aux alentours de 30%, nos rendements sont donc très faibles : 28 hl pour la troisième année consécutive ! Mais c’est indispensable quand on veut proposer des Vins de qualité.
    Nos tables de tri ont été une aide précieuse et nous venons de goûter les 2014 qui sont fort honorables, notre travail a payé. Les maturités ont été longues à venir, c’est un millésime qui a du fruit, pas une très grande concentration.
    En Provence, au Château Riotor les Vins sont très jolis, vraiment un très joli millésime 2014, avec un peu moins de fruit, peut-être, les raisins étaient parfaitement sains et cela nous a permis d’attendre la parfaite maturité. Les rosés sont ronds, longs, gras, bien équilibrés, avec de très jolies couleurs violines pâles.
    Dans les Côtes-du-Rhône et à Lirac, c’est un peu le même phénomène climatologique qu’auChâteau Mont-Redon, le vignoble n’est distant que de 9 km, on se retrouve un peu dans le même style de vin sauf que les vendanges ont été un peu plus précoces, avec environ 6 jours d’écart ; nos Côtes-du-Rhône sont très jolis, bien sur le fruit, il ne faudra pas s’attendre à trop de concentration ou d’opulence, mais ils sont très charmeurs, très friands.” 
    Vous allez apprécier ce Châteauneuf-du-Pape 2012, complexe, avec ce charnu caractéristique, aux connotations de groseille avec cette pointe d’épices, de bouche à la fois puissante et souple. Superbe 2011, au nez puissant, tout en nuances aromatiques où dominent la groseille, la réglisse et les épices, de bouche riche, de garde. Très beau 2010, un vin complet et puissant, avec des nuances de cerise confite, alliant structure et élégance, aux tanins très structurés, épicé et charnu comme il se doit, vraiment remarquable comme le 2009, qui associe concentration aromatique, finesse des tanins et puissance, avec des arômes de fruits mûrs, un grand vin bien charpenté, aux notes de griotte et de sous-bois, dense et concentré. 
    Le Châteauneuf-du-Pape blanc 2012, puissant et très franc, au nez subtil, est ample, racé et distingué, aux connotations complexes où dominent les fleurs (aubépine, genêt), tout en persistance. “Les Blancs 2012 sont très aromatiques, poursuit Jean Abeille, avec beaucoup de gras, de rondeur, d’une bonne tenue acide, d’une grande longueur en bouche. Ils sont issus d’un terroir exceptionnel provenant du massif urgonien avec une zone calcaire qui permet aux Vins Blancs d’avoir une superbe minéralité et des arômes tertiaires d’une grande complexité. La nature nous a gâté ces dernières années avec une série de jolis millésimes, des Vins complets et flatteurs qui séduisent les nombreux amateurs qui nous suivent avec une fidélité constante.” 
    Le Lirac rouge est puissant et savoureux, au nez caractéristique de fruits mûrs et de garrigue, de couleur soutenue, charpenté, tout en bouche comme le Lirac Mont-Redon rosé, à la fois tendre et nerveux, très agréable sur des plats exotiques. Il y a encore le CDR Rouge 2012, de bouche charnue, coloré, au nez concentré (violette et cassis), aux tanins bien fondus, le CDR Rosé 2013, et le CDR Viognier blanc 2013, tout en souplesse, ample et charmeur, tout en finesse aromatique (fleurs blanches et raisin frais), d’une belle finale. Voir aussi le Côtes-de-Provence Château Riotor.
     
     

    Domaine MATHIEUCHÂTEAUNEUF-DU-PAPE Domaine MATHIEU

    Domaine MATHIEU 

    (CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
    André et Jérôme Mathieu
    3 bis, Route de Courthézon
    84230 Châteauneuf-du-Pape
    Téléphone :04 90 83 72 09 
    Télécopie : 04 90 83 50 55 
    Email : dnemathieu@aol.com 
    Site : www.domainemathieu.fr 

    Au sommet. Exploitation familiale de 24 ha, transmise de père en fils depuis 4 siècles.
    “Le 2013 est un millésime très “années 1980”, nous explique Jérôme Mathieu. Le vignoble deChâteauneuf-du-Pape a livré en effet un millésime 2013 marqué par des maturités tardives, qui rappelle à bien des égards ceux des années 1980. Epargné par les aléas climatiques qui ont affecté de nombreuses régions (grêle notamment), il se caractérise par de faibles rendements et par des équilibres relativement atypiques où le fruit l’emporte sur la puissance.
    Côté météorologique, le printemps 2013 a indéniablement été parmi les plus froids et les plus humides de ces dernières années, -1°C en moyenne par rapport à 2012 pour les minimales et -4.4°C pour les maximales sur les mois d’avril, mai, juin. Et 217 mm de pluie en avril mai, contre 165 mm en 2012, 17 mm en 2011 et 107 mm en 2010.
    Cette conjugaison d’un temps frais et d’un air humide a eu pour conséquence de retarder le démarrage végétatif des vignes et de provoquer une forte coulure du Grenachecépagenaturellement sensible à ce phénomène et majoritaire dans l’encépagement de Châteauneuf-du-Pape. Avec un orage idéalement tombé à la fin d’un mois de juillet particulièrement chaud, les conditions météorologiques de l’été 2013 ont été bonnes, mais insuffisantes pour permettre de rattraper le retard pris au printemps. Le millésime 2013 fut donc des plus tardifs, rompant en cela avec la précocité de ces dernières années. Il est aussi l’un des plus faibles en quantité avec un rendement moyen sur l’appellation qui atteint tout juste 26 hl/ha.
    Les vendanges ont commencé la deuxième quinzaine de septembre et se sont déroulées dans d’excellentes conditions. Fermentations alcooliques et malolactiques se sont rapidement terminées, donnant des vins rouges dont les équilibres rappellent ceux du milieu des années 1980, avec de belles acidités, des degrés alcooliques modérés et des Grenaches sur le fruit. Syrah et Mourvèdre ont donné des vins puissants, colorés et concentrés. 
    Les vins blancs présentent quant à eux une belle fraîcheur aromatique et gustative (agrumes, fleurs blanches, fruits exotiques). De par leur équilibre physico-chimique, ils sont dotés d’un très beau potentiel de garde. A l’instar des vins rouges, le Grenache blanc sera un peu moins présent dans les assemblages, laissant un peu plus de place aux Clairette et Roussanne qui expriment particulièrement cette année tout leur potentiel aromatique.”
    Grande réussite, en effet, ce Châteauneuf-du-Pape blanc Marquis d’Anselme 2013, avec des arômes de fruits secs et d’agrumes, charmeur, de bouche distinguée, tout en finesse aromatique, un bien joli vin, gras et parfumé. Le Châteauneuf-du-Pape blanc 2013, fleure le musc et l’aubépine, tout en bouche, de robe brillante et limpide, d’une jolie rondeur, suave. Savoureux Châteauneuf du Pape rouge 2012, velouté, persistant en bouche, charnu et très aromatique, où les fruits noirs très mûrs se fondent avec des notes épicées. 
    Il y a également ce très grand Châteauneuf du Pape rouge Di Felibre 2010, d’une belle charpente, un vin avec de la matière et destanins, aux senteurs de fruits rouges, de poivron et de sous-bois, puissant, volumineux, de belle évolution. Excellent CDR rouge 2013, au nez de fruits rouges (cassisframboise), aux tanins ronds, et ce joli CDR rosé, aux nuances de pêche, d’abricot et une note épicée.
     
     
     
    Domaine Les 3 CELLIERCHÂTEAUNEUF-DU-PAPE Domaine Les 3 CELLIER

    Domaine Les 3 CELLIER 

    (CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
    Famille Cellier
    5 bis, chemin rural de Sorgues
    84230 Châteauneuf-du-Pape
    Téléphone :04 90 02 04 62 
    Télécopie : 04 83 07 58 58 
    Email : les3cellier@hotmail.fr 
    Site : www.vinsdusiecle.com/domainedes3cellier 
    Site : www.3cellier.fr 

    À la retraite de leur père en 2007, les enfants prennent la succession et le Domaine voit le jour en Août 2007. Par conviction et dans une démarche de respect de leur terroir, ils souhaitent convertir le domaine en Agriculture Raisonnée. 
    “Pour 2013, puissance et concentration sont réunies, mais la quantité est faible, nous précise Ludovic Cellier. Le millésime 2014 est davantage sur le fruit, c'est un millésime gourmand avec de l'acidité et un équilibre certain, un vin de garde. Au point de vue quantité, plus de volume que le 2013. 
    En 2015, nous avons à la vente les 2012 puis les 2013.”
    Le Châteauneuf-du-Pape rouge Éternelle 2012, d’une belle couleur soutenue et sombre, au nezdominé par les petits fruits rouges à noyau et des notes de fumé, est un vin puissant, de bouche savoureuse, qui poursuit son évolution. Beau Châteauneuf-du-Pape rouge cuvée Marceau 2011,typé, qui associe couleur et matière, au nez à dominante de fruits frais et d'humus, riche et subtil, de bouche dense. 
    Superbe Châteauneuf-du-Pape rouge cuvée Privilège 2011, 83% Syrah, une cuvée élevée pour 90% en barriques de 12 à 18 mois, avec cette couleur profonde, au nez complexe de fruits mûrs, aux tanins souples mais bien présents, un vin qui emplit bien la bouche, de belle garde. LeChâteauneuf-du-Pape rouge cuvée Alchimie, Grenache (44%), Mourvèdre (23%), Syrah (18%), complété par du Terre noir, de la Counoise et de la Clairette rose, élevé 12 mois en foudres, est riche en couleur, au nez de cassis et de poivre, ample grâce à des tanins soyeux et puissants à la fois, tout en finesse mais corsé, intense, de bouche harmonieuse. Le Châteauneuf-du-Pape rouge cuvée Réserve 2012, parfumé (cassisfraise des bois, épices), est d’une belle structure, ample et volumineux, aux tanins veloutés, bien charnu comme il se doit. Le 2011, de couleur profonde, est bien corsé, aux notes de cuir et de cassis mûr, aux tanins équilibrés, de bouche à la fois puissante etronde, un vin de belle structure, ferme.
    Très séduisant Châteauneuf-du-Pape blanc cuvée L’Insolente 2012, 100% Roussane, dont 20% élevés en barriques durant 3 mois, qui possède cette touche de “fumé” de caractère, un vin où s’entremêlent des connotations d’amande, de fruits mûrs et de bruyère, très parfumé et chaleureux en bouche. Goûtez aussi le CDR rouge, de couleur cerise soutenu, aux arômes de fruits cuits et de sous-bois, aux tanins fermes et fondus à la fois.

     


    Domaine BANNERET

    Domaine BANNERET 

    (CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
    Famille Vidal
    35, rue Porte Rouge
    84230 Châteauneuf-du-Pape
    Téléphone :04 90 83 72 04 et 06 61 41 97 42 
    Télécopie : 04 90 83 72 04 
    Email : domaine.banneret@gmail.com 
    Site : www.domaine-banneret.fr 

    Issu du vignoble ancestral de la famille Bertet, en descendance directe depuis 1405, ce vignoble s’étend sur plusieurs parcelles autour des ruines du célèbre Château des Papes d’Avignon. La conduite du vignoble est traditionnelle: traitements raisonnés et 13 cépages caractéristiques de l'appellation.
    “Les vignes sont anciennes, précise-t-on, elles produisent de faibles rendements mais de qualité. L'âge moyen du vignoble est de 70 ans, les vieux ceps sont régulièrement remplacés par de nouveaux plans en respectant la complantation choisie par nos anciens. La conduite du vignoble est faite dans le respect de la nature grâce à l'utilisation de composts organiques et en évitant l'utilisation d'herbicides. Le labour régulier ainsi que le recours aux traitements légers (cuivre et souffre) assurent un bon état sanitaire du raisin. La plante habituée à se défendre d'elle-même des agressions est naturellement plus résistante.
    La fermentation lente s'opère naturellement grace à la seule action des levures indigènes - celles présentes sur la peau des raisins. Aucun ajout de levure n'est donc n”cessaire. A l'issue de deux années d'élevage en fûts anciens, clarifié par décantation naturelle et par sous-tirages réguliers, le vin préserve tous ses élements et tanins d'origine.”
    Coup de cœur pour ce Châteauneuf-du-Pape rouge 2011, qui sent bon la violette et la prune, avec des tanins amples et une finale complexe où l’on retrouve la mûre et la réglisse, de bonne évolution. Remarquable 2010, coloré et parfumé (mûre, violette), alliant rondeur et structure en bouche, au nez persistant où dominent des arômes subtils de cassis, de griotte et de cannelle, un vin qui commence à se déguster particulièrement bien. Le 2009, de bouche dense, aux tanins fondus, au bouquet complexe où s'entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs et de réglisse, est un vin bien corsétypé, de garde, mais qui se goûte déjà très bien, de texture soyeuse.

     


    Clos des BRUSQUIÈRES

    Clos des BRUSQUIÈRES 

    (CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
    Earl Courtil-Thibaut
    Route d’Orange
    84230 Châteauneuf-du-Pape
    Téléphone :04 90 83 74 47 
    Télécopie : 04 90 83 74 47 
    Email : earl.courtil-thibaut@orange.fr 

    Le vignoble de 10 ha, dirigé par Claude Courtil depuis 1969, est situé, pour l’essentiel, au Nord du village à 500 m du Château des Papes, lieu-dit «Les Tresquoys», sur un sol de galets roulés, de terrasses argilo-calcaires et marnes sableuses, “Les Brusquières” et “Pradel”. L’âge moyen du vignoble est de 50 ans dont des vignes centenaires, constitué des 13 cépages de l’appellation dont principalement 75% de Grenache, 20% Syrah-Mourvèdre, et 5% les autres cépages. Le travail de la vigne, en culture raisonnée depuis toujours, et l’élaboration du vin sont faits par le vigneron, son épouse et de ses fils David et Jérôme qui vont assurer la continuité.
    Un très beau Châteauneuf-du-Pape cuvée Réservée 2011, un vin corsé comme il le faut, avec des tanins riches et une charpente solide, au nez dominé par les petits fruits rouges macérés, de robe pourpre, de bouche chaleureuse et charnue, de belle structure. BeauChâteauneuf-du-Pape 2012, élevage de 18 à 24 mois en fûts de chêne, à l’ancienne, sans filtration ni collage, tout en nuancesaromatiques, de couleur grenat, aux tanins bien présents, riche en arômes, intense au nez comme en bouche, aux nuances de mûre et de poivre, bien corsé. Le 2010 dégage des senteurs subtiles et intenses d’humus et de petits fruits rouges surmûris, un vin ferme et riche, typéharmonieux, qui poursuit une fort belle évolution.

    Domaine LOU FREJAU

    Domaine LOU FREJAU 

    (CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
    Christiane et Serge Chastan
    Chemin de la Gironde
    84100 Orange
    Téléphone :04 90 34 83 00 
    Email : loufrejau@wanadoo.fr 
    Site : www.domaineloufrejau.com 

    En 1982, Serge Chastan, homme de terre et de traditions, fonde son propre domaine, Lou Fréjau (dit lou fréjao) : le galet roulé. Un nom puisé dans le patois chantant de la Provence, inspiré par les pierres polies qui jonchent le sol de ses vignes. Son épouse, Christiane le rejoint en 2003. Ils conjuguent ensemble la poursuite de la tradition vigneronne, avec les acquits raisonnés de la science viticole et œnologique, dans le plus grand respect du terroir et de l’environnement. Le Domaine est en Agriculture Biologique depuis 2010. Leurs enfants Julien et Sandrine les rejoignent en 2008.
    Voilà un très beau Châteauneuf-du-Pape rouge cuvée XIII 2012, de couleur profonde, au nez complexe de prune, de groseille, avec des notes de fumé, de belle robe soutenue, épicé comme il se doit, un très beau vin dense, volumineux, aux tanins veloutés mais très riches, avec ces connotations d’épices et de fruits macérés en bouche.
     

     


    Domaine La MEREUILLE

    Domaine La MEREUILLE 

    (CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
    Philippe Granger
    Quartier Le Grès - Impasse 2580
    84100 Orange
    Téléphone :04 90 34 10 68 
    Télécopie : 04 90 34 27 77 
    Email : micbouyer@wanadoo.fr 
    Site : www.domaine-la-mereuille.com 

    Un Domaine de 16 ha. Culture et vinifications traditionnelles, dans le respect du terroir
    Vous allez aimer ce Châteauneuf-du-Pape Les Baptaurels rouge 2012, coloré et charpenté, aunez dominé par les petits fruits rouges à noyau et des notes de fumé, un vin puissant, riche encouleur, classique, alliant finesse et structure, de bouche pleine. Beau 2010, aux notes complexes de mûre et d’humus, aux tanins très bien équilibrés, de bouche puissante, avec ces notes très caractéristiques et persistantes de fumé en finale. Excellent 2009, riche,charnu et parfumé (fruits rouges surmûris, cuir, épices), un vin alliant structure et distinction, de bouche dense et persistante, d’évolution prometteuse. Le 2008, médaille d’Or au Concours Vignerons Indépendants 2011, très classique, aux nuances d’épices, de fruits noirs, intense en couleur et en arômes, mêle gras et intensité. Superbe 2006, médaille d’Or au Concours Vignerons Indépendants 2009, classique, aux tanins puissants et fins à la fois, gras, dense en bouche, riche en arômes, aux notes de fruits cuits, de cannelle et d’humus.
    Très joli Châteauneuf blanc 2013, d’une grande finesse, racé, au nez puissant (acacia, fougère, pomme), de bouche parfumée et ample, avec des nuances d’amande, de narcisse et de citron cuir suave, d’une belle persistance aromatique en bouche.


    Domaine SERGUIER

    Domaine SERGUIER 

    (CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
    Daniel Nury
    10, rue Alphonse Daudet
    84230 Châteauneuf-du-Pape
    Téléphone :04 90 83 73 42 et 06 15 66 58 90 
    Télécopie : 04 90 83 73 42 
    Email : nury.daniel@wanadoo.fr 
    Site : www.domaine-serguier.com 

    Le Domaine est né à la fin du XIXe, par la volonté d’Hippolyte Serguier. 100 ans plus tard en 1997, Daniel Nury reprend le domaine familial situé au cœur du village au pied des remparts deChâteauneuf-du-Pape
    Beau Châteauneuf-du-Pape cuvée Révélation 2012 (Grenache noir majoritaire avec 10% de MourvèdreCinsault et Syrah) issu de très vieilles vignes de 90 ans aux rendements inférieurs à 30hl/ha, vendanges manuelles avec tri à la parcelle, élevage 12 mois en barriques, où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs et de réglisse, puissant, savoureux, tout en bouche, que l’on apprécie aussi bien sur un Roquefort qu’avec des filets de lièvre aux marrons en papillotte. Le Châteauneuf-du-Pape blanc 2012, parts égales deGrenache blanc et de Clairette blanche (40% de chaque) avec 20% de Bourboulenc, dégage des arômes flatteurs d'agrumes, de tilleul et de genêt, de bouche délicatement suave, vraiment charmeur. Goûtez aussi le Châteauneuf-du-Pape Tradition rouge 2012, corsé, de belle robe soutenue, aux notes de sous-bois et de fraise cuite, alliant structure et souplesse.

    Domaine TOUR SAINT-MICHEL

    Domaine TOUR SAINT-MICHEL 

    (CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
    Earl Vignobles Fabre
    Quartier Les Petites Serres
    84230 Châteauneuf-du-Pape
    Téléphone :04 90 83 73 24 
    Télécopie : 04 90 83 51 01 
    Email : domaine.tour.stmichel@orange.fr 
    Site : www.toursaintmichel.com 

    Une histoire familiale depuis 3 générations ; tout d'abord, Michel Fabre, fondateur du Domaine, en 1930, a transmis sa passion à son fils Henri. Ce dernier, avec l'aide de son épouse Éliane, a développé et agrandi le domaine, qui compte actuellement 40 ha, dont 35 ha en Châteauneuf-du-Pape. Aujourd'hui, Mireille, leur fille, gère le vignoble, dans le respect de la tradition familiale en apportant un style plus moderne.
    Coup de cœur pour ce Châteauneuf-du-Pape cuvée du Lion 2011, Grenache (75%), Syrah (20%),Mourvèdre (5%), vendanges manuelles et traditionnelles avec longue cuvaison, élevage pour 20% en barriques de 2 ans, savoureux, decouleur soutenue, au nez complexe, aux notes de fraise des bois, d’humus et d'épices, un vin corsé et typé. Le Châteauneuf-du-Papecuvée des Deux Sœurs 2011, où dominent des notes de cassis, de griotte et d'épices, parfumé au palais, est structuré, d'une finale étoffée où l'on retrouve les fruits et une touche épicée.
  • LES BLANCS DE LOIRE SONT AU SOMMET

    200.jpg

    LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

    VOIR AUSSI LE CLASSEMENT DES ROUGES

    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS
    ANJOU
    SAUMUR

    VOUVRAY
    Clos de L'ÉPINAY (V)
    AUBERT (V)
    BOURG NEUF
    GAUDRELLE (V)
    GAUTERIE (A)
    GUILLOTERIE (S)
    LA PALEINE (S)
    LA VARIERE (S)
    RAYNIÉRES (S)
    VIEUX PRESSOIR (S)
    SANCERRE
    POUILLY-FUME
    MENETOU SALON
    QUINCY


    André DEZAT (S)
    GITTON (S)
    NATTER (S)
    Daniel REVERDY (S)
    SARRY
    TROTEREAU (Q)
    VATTAN (S)
    BARILLOT (PF)
    BLANCHET (PF)
    BONNARD (PF)
    CAVES POUILLY (PF)
    CHAMPEAU (PF)
    CHEVREAU (S)
    LANDRAT-GUYOLLOT (PF)
    PABIOT (PF)
    PETIT
    P'TIT ROY (S)
    A. ROBLIN (S)
    J.-M. ROGER (S)
    Thierry VERON (S)
    S. DAGUENEAU (S)
    GRALL (S)
    LECOMTE
    M. E. ROBLIN (S)
    SAUTEREAU (S)
    VILLALIN
    FOUASSIER (S)
    PICARD (S)
    PRÉ SEMELÉ (S)
    TOURAINE CHINON
    QUINCY RUEILLY
     
    COMMANDERIE (Q)
    MALBÈTE (R)
    MANDARD (T)
    RENAUDIE (T)
    CHAISE (T)
    CHARBONNIER (T)
    MONTIGNY (T)
    MOELLEUX
    Clos de L'ÉPINAY (V)
    LA VARIÈRE (B)
    AUBERT (V)
    Le CAPITAINE (V)
    L'ÉTÉ (CL)
    GODINEAU (B)
    LEBLOIS (M)
    ROCHETTES (CL)
    FONTAINERIE (V)
    HAUT PERRAYS (CL)
    CREMANTS

    BOUVET (S)
    AUBERT (V)
    Clos de L'ÉPINAY (V)
    PETITE CHAPELLE
    MUSCADET
    AUTRES

    MORILLEAU
    POIRON-DABIN
    TEVENOT (Cheverny)
    TOURLAUDIÈRE
    BREUIL DE SEGONZAC (igp)
    COING SAINT-FIACRE
    Robert CHÉREAU
    COGNETTES
    DURANDIÈRE
    ELGET
    ESPÈRANCE
    HAUTE NOELLES
    PLESSIS GLAIN
    TOPAZE
    COIRIER (Fiefs Vendéens)
    MÉNARD-GABORIT
    R de la GRANGE



    DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    ANJOU
    SAUMUR

    VOUVRAY
    FOSSE SÈCHE (S)*
    (MOINES (Sav))
    SANCERRE
    POUILLY-FUME
    MENETOU SALON
    QUINCY
    TEILLER (MS)
    TREUILLET
    NEVEU 
    TOURAINE CHINON
    QUINCY RUEILLY
     
    MOELLEUX

    GAUTHIER-LHOMME (V)
    DULOQUET (CL)
    MATIGNON (CL)
    CREMANTS

    AMANDIERS (S)
    BEAUREGARD (S)
    MUSCADET
    AUTRES


    Henri POIRON
    POTARDIÈRE
    VILLEMONT (Haut-Poitou)

    TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    ANJOU
    SAUMUR

    VOUVRAY
    SANCERRE
    POUILLY-FUME
    MENETOU SALON
    QUINCY
    (CR.-ST-LAURENT (S))
    TABORDET*
    (THAUVENAY)
    TOURAINE CHINON
    QUINCY RUEILLY
     
    MOELLEUX

    CREMANTS

    (CHAMPALOU (V))
    MUSCADET
    AUTRES


    (POITEVINIÈRE)

     

    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
  • RHÔNE : LES VIGNERONS QUE VOUS NE DEVEZ PAS MANQUER EN 2015

    83.jpgLes millésimes       

    Les grands : 2010, 2009, 2008, 2005, 2004, 2003 et 2001, 2000, 1998, 1996, 1995, 1989, 1988, 1985, 1983, 1978, 1970, 1967 et 1961.

    Les bons : 2013, 2012, 2011, 2007, 2006, 1999, 1997, 1994, 1990, 1986, 1982, 1981.

    Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE

    Tout savoir sur le vignoble


    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

    CHATEAUNEUF-DU-PAPE
    FORTIA (BI)
    MONT-REDON (BI)
    LES 3 CELLIER
    BANNERET
    BRUSQUIÈRE
    MATHIEU (BI)
    La MEREUILLE
    CLOS SAINT-PIERRE
    SERGUIER
    TOUR SAINT-MICHEL
    ARNESQUE
    LOU FREJAU
    JULIETTE AVRIL
    BOIS DE BOURSAN
    FONTAVIN
    GALET DES PAPES
    NALYS
    GIGONDAS
    VACQUEYRAS
    COTES-DU-VENTOUX

    ARNOUX (Va)
    CHAMP-LONG (Ve)
    DEURRE (Vi)
    GARRIGUE (VA)
    PESQUIÉ (Ve)
    Pierre AMADIEU
    CAMARETTE (Ve)
    ENCHANTEURS (Ve)
    PUY MARQUIS (VE)
    SAINT-VINCENT (Vi)
    SYLLA (VE)
    TARA (Ve)
    LE VAN (VE)
    HERMITAGE
    CÔTE-RÔTIE
    LIRAC/TAVEL COST.NÎMES
    LEVET (CR)
    DREVON (CR)
    JABOULET
    JONCIER (L)
    CARABINIERS
    COSTE du PUY (L)
    DAUVERGNE-RANVIER
    DUCLAUX (CR)
    MOURGUES DU CRES (Cn)
    OR ET DE GUEULES (Cn)
    TROIS COLOMBES LES RAMEAUX (Cn)
    VALCOMBE (Cn)
    SAINT-JOSEPH
    CORNAS/CONDRIEU
    COTES-DU-LUBERON
    CANORGUE (Lu)
    GILLES FLACHER (SG)
    MONTINE (GA)
    PUY DES ARTS (Lu)
    CHENE (SJ)
    GUY FARGE (SJ)
    JAQUES FAURE (Die)
    FONTVERT (Lu)
    POULET (Die)
    COULET (CO)
    BIZARD (GA)
    COTES-DU-RHONE
    DIVERS

    REDORTIER
    ALARY (BI)
    AMAUVE
    BEAUVALCINTE
    CROIX BLANCHE
    GAYÈRE
    LAURIBERT
    MAGALANNE
    MOULIN POURPRÉ
    PASQUIER
    SAINT-ESTÈVE
    VALERIANE
    AURE
    BEAUCHENE
    COCCINELLES
    CLAVEL
    FAUCON DORÉ
    GALUVAL
    ROLIÈRE
    TAVERNEL
    TERRE d'HACHENE



    DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CHATEAUNEUF-DU-PAPE
    CHANTE PERDRIX
    (CÔTE DE L'ANGE)
    JAS DES PAPES
    GIGONDAS
    VACQUEYRAS
    COTES-DU-VENTOUX

    CLOS des CAZAUX (Va)
    MAVETTE
    MOULIN (Vi)
    PÉQUELETTE (Vi)
    ST-FR.-XAVIER
    VARENNE (VE)
    HERMITAGE
    CÔTE-RÔTIE
    LIRAC/TAVEL COST.NÎMES
    AUR. CHATAIGNIER (SJ)
    COUDOULIS (L)
    GAILLARD (CR)
    ROCALIERE (L)
    SAINT-JOSEPH
    CORNAS/CONDRIEU
    COTES-DU-LUBERON
    MOUTON (Co)
    NIÉRO (Co)
    (Baron d'ESCALIN (GA))
    MONGE GRANON (Die)
    MYCIN (SJ)
    Benoît ROSEAU (SJ)
    COTES-DU-RHONE
    DIVERS

    CASSAGNOLES*
    FAVARDS
    VERQUIÈRE*
    CABASSE
    (CAVE VISAN)
    AMOUREUSES
    BRESSADES
    GUINTRANDRY

    TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CHATEAUNEUF-DU-PAPE
    CABOTTE
    (VAUDIEU*)
    GIGONDAS
    VACQUEYRAS
    COTES-DU-VENTOUX

    (CAVE DE GIGONDAS)
    HERMITAGE
    CÔTE-RÔTIE
    LIRAC/TAVEL COST.NÎMES
    VIGNERONS de TAVEL (T)
    SAINT-JOSEPH
    CORNAS/CONDRIEU
    COTES-DU-LUBERON
    GRAND-CALLAMAND (Lu)
    André PERRET (SJ)
    COTES-DU-RHONE
    DIVERS

     

    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
  • QUELS VINS SUR LE CANARD ?

    193.jpgCanard à l'orange

    Canard au muscadet

     

    Canard au vin et aux quetsches

    Canard aux cerises

     

    Canard aux navets

    Canard rôti

     

    Canard braisé au choux rouge

    Canard sauvage rôti au cidre

      Accord vin proposé :
    • Cidre
     

    Canard aux pêches

    Canard farci rôti aux pruneaux

     

    Canard en gelée, pèches à la mousse de foie gras

    Canard sauvage aux figues

     

    Canard sauvage au vinaigre de miel

    Canard rôti aux cerises

     

    Canard grillé

    Canard sauvage

     

    Canard laqué pékinois

    Canard laqué au miel

     

    Canard laqué

    Canard à la bigarade

     

    Canard Col-vert aux mangues

    Les vins de l'année avec Vins du Siècle

  • LA NOUVELLE HIERARCHIE DES MEILLEURS VIGNERONS DU SUD-OUEST

    864.jpgDe jolis coups de cœur cette année, notamment en Cahors, Madiran, Jurançon ou Gaillac. Ici, les cépages et les sols ont une véritable influence, une véritable présence historique. De quoi montrer sa propre personnalité quand on en a comme c’est le cas à Cahors ou à Madiran, mais aussi en IGP.

    On le voit avec des propriétaires qui prennent du galon (Haille, Vieux Touron...), d'autres qui confirment leur position dans cette hiérarchie, notamment dans celle des prestigieux Prix d'Honneur, et ceux qui changent de catégorie, un cran en-dessous (Bories, Laroque, Labarthe, Vignerons BrulhoisEugénie...).

    Les prochaines dégustations viendront confirmer, ou non, cela. A suivre, donc.

    Les trois meilleurs producteurs d'Armagnac sont tous au sommet : Dartigalongue, Gelas, Garreau !

    Mon Classement vous ouvre les portes des vignerons qui méritent une commande.
     

    Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE

     

    Accédez gratuitement aux commentaires de dégustation
    du GUIDE DUSSERT-GERBER DES VINS 2015 en cliquant sur le nom 



    Prix d’Honneur


    Guide des vins
    Millesimes

     

     

    Prix d’Excellence

       
       
       
       
       
       
       
  • DES VINS DE BLAYE TOUT EN CHARME

    Château BERTHENON

    Château BERTHENON 

    (BLAYE)
    Thérèse Ponz Szymanski
    3, Le Barrail
    33390 Saint-Paul-de-Blaye
    Téléphone :05 57 42 52 24 
    Télécopie : 05 57 42 52 24 
    Email : info@chateauberthenon.com 
    Site : www.chateauberthenon.com 

    Au sommet de leur appellation. Les routes du Château Berthenon et de la famille Panteur-Ponz se sont croisées pour la première fois en 1953. C'est à cette époque que Paul Planteur (le grand-père) a racheté ce domaine viticole qui était quasiment à l'abandon. Il a transmis rapidement la propriété à ses enfants et ce sont eux (Léa et Henri) qui ont remis le Château en état et l'ont fait prospérer. Le relais a été transmis à la troisième génération (Thérèse et Thierry) depuis 1999. Le domaine s'étend sur 32 ha, composé de 80% de Merlot et de 20% de Cabernet-Sauvignon

    "En 2014, nous précise Thérèse Ponz Szymanski, nous proposons les rouges 2012, avec nos cuvées Tradition, Henry et Chloé. C’est une bonne année, des vins fruités avec une bonne matière, aux tanins souples et soyeux qui ont du corps. Les blancs 2013 s’annoncent très bien. Puis, la nouveauté cette année, ce sont les Crémants, travaillés selon la Méthode traditionnelle. Le Brut, auxarômes d’amande et fleurs blanches, est issu de Sauvignon gris, ce cépage permet une conservation plus longue, et le Crémant Rosé, 100% Merlot aux arômes des fruits rouges, de framboise sauvage."
    Savoureux Blaye Côtes de Bordeaux cuvée Chloé 2010, éraflage total de la vendange, fermentation malolactique en fûts, élevage surlies fines en barriques neuves durant 18 mois, de belle robe pourpre, aux tanins mûrs mais tout aussi présents, dominé par le cuir, lecassis et la framboisecharnu comme il le faut. Le 2009, structuré, très élégant, aux tanins riches et veloutés à la fois, est tout enfinesse aromatique, un vin qui allie distinction et richesse, de très bonne garde

    Il y a également le Blaye Côtes de Bordeaux cuvée Spéciale du Père Henri 2012, de couleur soutenue, équilibré, parfumé, avec destanins fermes mais savoureux. Joli Blaye Bordeaux blanc Sauvignon 2013, d'un beau jaune pâle, toujours très aromatique, aux notes de pomme et de lis, d'une belle fraîcheur. 

    Goûtez aussi le Crémant rosé, de mousse crémeuse, aux senteurs de fraise des bois, très réussi, et ce joli moelleux 2011, vif, auxarômes de fruits blancs, d'une belle longueur, un vin qui sent la pomme mûre et les noisettes, d'une jolie finesse, alliant rondeur et fraîcheur au palais. 

     

    Château VALENTIN

    Château VALENTIN 

    (BLAYE)
    Dominique Revaire

    33390 Cars
    Téléphone :05 57 42 12 16 
    Télécopie : 05 57 42 38 26 
    Email : dominique.revaire@wanadoo.fr 

    Un Domaine de 15 ha dans la famille depuis plusieurs générations.
    On y goûte ce Blaye Côtes de Bordeaux rouge 2010, majoritaire en Merlot, de couleur rubis,équilibré, aux tanins bien fermes, bien élevé, corsé et parfumé, au nez dominé par la mûre, de bouche puissante et parfumée (griotte, humus...), de bonne garde. Le 2009 est un vin dense, aux nuances de fumé, de violette et de fraise des bois, de belle robe soutenue, au nezlégèrement épicé (poivre rose), aux tanins présents, d'excellente garde

    Remarquable Blaye rouge cuvée élevée en fûts de chêne 2006, avec des notes de fruits rouges mûrs (cassis) et d'épices douces (cannelle), bien charnu, d'une grande intensité, aux taninssavoureux et puissants à la fois. Le 2004 s'apprécie toujours parfaitement aujourd'hui, un vin decouleur profonde aux reflets violacés, avec des arômes aux nuances bien particulières de petitsfruits mûrs (cassis, cerise noire…), et de cuir, ample et complexe.
     
     

    Château Les GRAVES

    Château Les GRAVES 

    (BLAYE)
    Scea Pauvif

    33920 Saint-Vivien-de-Blaye
    Téléphone :05 57 42 47 37 
    Télécopie : 05 57 42 55 89 
    Email : info@cht-les-graves.com 
    Site : www.cht-les-graves.com 

    Une propriété familiale depuis 4 générations, et un vignoble de 20 ha de vignes en culture traditionnelle, avec un souci de modernité. Beaucoup de soins sont apportés à la préparation desvignes (effeuillage et éclaircissage, vendanges manuelles pour les raisins blancs et les rouges des meilleurs coteaux, vinifications traditionnelles...). 

    Excellent Blaye Côtes de Bordeaux 2010, parfumé (humus, mûre confite), tout en bouche, auxtanins bien présents et très équilibrés, alliant rondeur et charpente, de garde comme ce 2009, unvin de couleur soutenue, est très charmeur, aux tanins soyeux et fermes à la fois, au nezcomplexe et subtil dominé par le cassis mûr; de très bonne garde comme le 2008, intense au nezcomme en bouche, très parfumé (groseille, humus) et persistant, d'un bel équilibre. Très joli Blaye Côtes de Bordeaux blanc 2012, aunez fleurisuave et puissant, d'une très belle persistance d'arômes en bouche, avec des nuances de pêche et de tilleul, alliant rondeur et fraîcheur. 

     


    Château La HAIE

    Château La HAIE 

    (BLAYE)
    François Décombe

    33820 Pleine-Selve
    Téléphone :06 72 94 53 37 
    Email : francois.decombe@wanadoo.fr 
    Site : www.domaine-decombe.com 

    Enherbement naturel et travail du sol, pas de produit chimique de synthèse. Un domaine en agriculture biologique et en agriculture biodynamique adhérent Demeter. Des vendanges manuelles égrappées, et une cuvaison en grappes. 
    Voilà un excellent Blaye Côtes de Bordeaux 2011, charnu, d'une jolie rondeur et persistance au palais, aux senteurs de groseille et de cerise mûres, bien élevé. Beau 2010, coloré, riche, avec ce nez d'épices et de fruitsrouges à noyau très mûrs, charpenté, ample et parfumé, tout en bouche, de très bonne évolution. Savoureux 2009,harmonieux, au nez de petits fruits rouges caractéristiques (pruneau, cerise noire), dense et velouté, de bouche complexe. Excellent 2007, au nez puissant et subtil, avec ses notes de fruits mûrs (cassis, griotte) et une touche poivrée, un vin dense qui commence à se fondre. 

    Séduisant IGP blanc 2011, tout en fraîcheur aromatique, au nez subtil, d'une jolie persistance, un vin intense et parfumé avec des nuances de chèvrefeuille et de pomme. Il y a aussi cet IGP Cabernet-Sauvignon 2011 AB, corsé, qui fleure bon la framboise et les épices, de bonne base tannique

    Château LAGARDE

    Château LAGARDE 

    (BLAYE)
    Paul-Henry Nerbusson

    33390 Cars
    Téléphone :05 57 42 91 56 
    Télécopie : 05 46 51 81 42 
    Email : vignobles.nerbusson@wanadoo.fr 

    Un vignoble de 12 ha en bio. "Je respecte la terre que je cultive, me précise Paul-Henry Nerbusson. Si, avec des produits organiques, nous pouvons arriver à préserver le sol, alors faisons-le ! Je suis un homme raisonné. Il faut penser à l'économie mais aussi à l'écologie. Je reste convaincu que l'agriculture biologique apporte un plus au vin."

    Un excellent Blaye Côtes de Bordeaux rouge Excellence 2010, élevé en fûts de chêne, de belle robe soutenue, bouche puissante,charnu, parfumé (griotte, humus...), un vin ou l'intensité s'allie à la souplesse. Le 2009 est de couleur pourpre, au bouquet subtil et intense à la fois, aux notes de sous-bois et de fruits cuits, ample et fondu, tout en charme, de garde

    Excellent Tradition 2009, un vin de robe grenat soutenu, riche et généreux, parfumé, épicé, charnu, de très bonne garde, classique de son appellation. Le Blaye Côtes de Bordeaux Château Capron 2009, 90% Merlot et 10% Cabernet-Sauvignon, est de couleur intense aux reflets noirs, aux arômes de fruits rouges, d'épices, des tanins bien enrobés, un vin riche et généreux

    Château LARRAT

    Château LARRAT 

    (BLAYE)
    Bernard Larrat - Earl Domaine de Grillet
    5, Grillet
    33710 Pugnac
    Téléphone :05 57 68 80 64 et 06 16 60 91 17 
    Télécopie : 05 57 68 82 65 
    Email : dom.grillet@wanadoo.fr 
    Site : www.chateau-larrat.fr 

    La propriété, déjà importante au siècle dernier, constitue un ensemble de 60 ha, d'un seul tenant. Les sols argilo-siliceux et limoneux de ce terroir donnent au vin toute sa richesse, en laissant s'épanouir le Merlot, le Cabernet-Sauvignon et le Cabernet franc.

    Un excellent Blaye Côtes de Bordeaux rouge 2011, majoritaire en Merlot, le reste en Cabernets, élevé 6 mois en cuves et 12 mois en fûts de chêne, de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez persistant de fruits noirs et d'épices, aux tanins bien enveloppés, un vin de belle matière. Le 2010 allie concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance aux papilles, avec ces notes de prune et de fumé. Le 2009, médaille d'Argent au concours deBordeaux vins d'Aquitaine 2010, de bouche puissante et savoureuse, au nez complexe où prédominent la cannelle et la prune

    Château PONT Les MOINESBLAYE Château PONT Les MOINES

    Château PONT Les MOINES 

    (BLAYE)
    Rric Barrat - Vignobles Gagné et Barrat
    La Maçonne
    33760 Frontenac
    Téléphone :05 56 23 98 50 
    Télécopie : 05 56 23 98 50 
    Email : brancompostelle@aol.com 
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaupontlesmoines 

    Vignoble d'une superficie de 29 ha, sur sol argilo-calcaire, où les vignes ont une moyenne d'âge de 15 ans.Encépagement classique de la région (70% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon). Vinification traditionnelle,cuvaisons longues et un élevage en cuves de 14 mois. 

    "Le 2013 est notre premier millésime Bio, nous dit Eric Barrat. Il a fallu bien suivre le vignoble et être réactif au bon moment, cela va nous permettre de proposer un vintrès fruité, très rond avec beaucoups d’arômes. Un vinfacile à boire, bien représentatif de l’appellationBordeaux. En 2014, nous proposons le Bordeaux 2011 (médaille d’Argent à Paris), un vin plaisir avec du fruit, du fruit et encore du fruit ! Le Bordeaux Louisa 2010 est un très beau vin subtilement boisé, le Blaye côtes de Bordeaux Pont les Moines 2009 est très rond, plein, avec beaucoup de matière et un équilibre parfait, puis le blanc 2013, 100% Sauvignon, sur la fraîcheur, la vivacité, très bien sur desfruits de mer."

    On se fait vraiment plaisir, en effet, avec le Blaye Côtes de Bordeaux Cuvée Louisa rouge 2010, de robe pourpre, un vin riche etgénéreux, ferme, à dominante de petits fruits noirs et de cannelle, qui marie élégamment une finesse tannique à une rondeur persistante. Le 2009, ample, parfumé, avec ces notes de sous-bois, de violette et de groseille, aux tanins fermes et ronds à la fois, est fondu en bouche, . Beau 2008, qui a un nez puissant et subtil à la fois, aux notes de fruits mûrs (cassis, griotte), un vin qui commence à peine à se fondre et mérite une cuisine riche comme un foie d'agneau au miel et gros oignons. 

    Très joli Bordeaux blanc Sauvignon 2012, floral, au nez fleurisuave et puissant, d'une très belle persistance aromatique en bouche, avec des nuances de pêche et de tilleul, très bien équilibré en finale, tout en fraîcheur, parfait sur des darnes de thon poêlé et calamarsfrais, par exemple. Même propriétaire que le Château Bran de Compostelle. 

     

  • DU PRIX D'HONNEUR AUX LAUREATS, LES VIGNERONS DU RHÔNE LES PLUS TALENTUEUX

    Le vin, c'est bien, mais le (la) vigneron(ne) reste "l'âme", celui qui fait partie à part entière d'un véritable terroir.

     

     

    Top Vignerons Région Vallée du Rhône

    Accédez directement aux commentaires de dégustation du 

    GUIDE DUSSERT-GERBER DES VINS 2015 en cliquant sur le nom

     

    Prix d’Honneur

     

    Prix d’Excellence

    Daniel et Rose-Marie Archambault (Croix Blanche)

    Satisfecits

     
     

    Jean-Paul Barbaud (Favards)

    Jean Beaumont (Faucon Doré)

    Famille Granget (Jas des Papes)

    Jean-Yves Perez (Obrieu)

    Famille Prunet (Coste du Puy)

    Lauréats

      

    Famille Bernard (Garrigue)

    Famille Froissard (Le Van)

    Famille Versino (Bois de Boursan)



  • LES VIGNERONS DE TALENT

    Partout en France, il y a de grands vins typés, dans toute la gamme, et sans que l’on soit forcément obligé de payer le prix fort pour avoir le meilleur. Le monde du vin est aussi celui du rêve et du plaisir, du partage et des rencontres avec des hommes et des femmes attachants et passionnés. Ce sont ceux-là, les vrais, qui comptent et nous apportent cette pluralité qualitative exceptionnelle, à tous les prix, que toute la planète a bien raison de nous envier. 

    Pour se faire plaisir, avec des vignerons de talent !

    SCEV CHAMPAGNE MICHEL ARNOULD ET FILS

    VERZENAY
    Les origines vigneronnes de la famille Arnould remontent à la fin du siècle dernier. A l’époque, les aïeuls Lefevre exploitent des vignes situées sur le terroir Grand Cru de Verzenay, les raisins étant vendus aux grosses Maisons de Champagne. Les premières bouteilles ont été commercialisées dans les années 30. Au début des années 60, la petite fille de la famille Lefevre se marie avec Michel Arnould et créent ensemble leur propre marque « Michel Arnould ». En 1972, ils commencent l’exportation en Angleterre. Aujourd’hui, leur fils Patrick et leur gendre développent la marque dans un grand nombre de pays. Le vignoble de 12 ha est conduit en lutte raisonnée, dans le respect de l’environnement. La Maison vous propose ce Champagne Tradition Grand Cru, un Blanc De Noirs, particulièrement typé, de mousse fine et persistante, d’une belle complexité en bouche, tout en fruité et finesse, un Champagne très bien dosé, ample et charpenté, qui sent le pain grillé, l’abricot et les fleurs fraîches. Le B 50 Grand Cru Millésimes 2007, délicat mais riche à la fois, avec des senteurs de poire et de noisette, conjugue finesse et fruité, à la fois charpenté et souple, avec cette nervosité équilibrée, de bonne bouche, aux notes de tilleul et de coing en finale. Beau Champagne cuvée Mémoire de Vignes 2007 (pur Pinot Noir issu uniquement de vieilles Vignes), de bouche élégante et intense, avec ces notes de raisins noirs, de fruits frais et de biscuits, un Champagne ample et raffiné, qui mérite une cuisine élaborée. La cuvée Extra Brut Grand Cru un pur Pinot Noir d’une seule année avec 20 % de vin de réserve, pas de liqueur de dégorgement, où puissance, finesse et arômes de fruits s’entremêlent, est un Champagne de robe brillante, avec des bulles fines et persistantes. Le Brut Réserve Grand Cru, assemblage à parts égales de Pinot Noir et de Chardonnay, possède un nez de pomme mûre et une bouche suave, puissant et complexe, où s’entremêlent en bouche les fruits, la bruyère et les fleurs fraîches. Excellent Champagne Brut La Grande Cuvée de Michel Arnould (70 % Pinot Noir, 30 % Chardonnay), ample, de bouche complexe et délicate à la fois. Séduisant Brut rosé Grand Cru, un pur Pinot Noir, ajout de coteaux champenois rouges élaborés en fût de chêne et issus de vieilles Vignes, vieillissement minimum de 24 mois en bouteilles, liqueur de dosage à base de sucre de canne, qui sent toujours bon la framboise, harmonieux, puissant, d’une jolie rondeur en finale.

       

    DOMAINE MONTERNOT

    BEAUJOLAIS BLANC
    Ce sont des frères jumeaux, Jacky et Bernard, 4e génération, qui exploitent ce vignoble de 12 ha. Des vignes de 5 à 90 ans, sur sol granitique et argilo-siliceux très caillouteux. Culture raisonnée, vignes enherbées, vendanges manuelles et raisins ni foulés, ni égrappés. La vinification est soutenue par des techniques modernes. Leur Beaujolais blanc Les Jumeaux 2012, âge moyen des vignes 10 ans sur sols argilo-siliceux présence de Machefer, culture raisonnée, récolte manuelle, vinification froide pour l’expression du fruit, sent effectivement bien son Chardonnay, au nez de chèvrefeuille, tout en arômes, bien caractéristique, avec, en bouche, des notes complexes de rose et de narcisse. Joli Beaujolais rosé 2012, sols argilo-siliceux, friand comme il le faut, parfumé, dense et rond. Excelllent Beaujolais Villages 2012, vignes 50 ans, à dominante de fruits frais avec une pointe de lis, est très aromatique, plus souple que ce Beaujolais-Villages cuvée Réserve Vieilles Vignes 2009, âge moyen des vignes 90 ans, sols argilo-siliceux, issu d’une vinification traditionnelle longue qui explique son caractère, un vin ample, au nez où prédominent les fruits cuits, aux tanins mûrs, tout en persistance, classique.

     

    CLOS TRIMOULET

    SAINT-EMILION Grand Cru
    Situé au nord de Saint-Emilion, le "Clos Trimoulet" est une propriété exclusivement familiale, où cinq générations de viticulteurs se sont transmis un savoir faire ancestral. Guy Appollot et ses deux fils, Alain et Joël, ont su préserver cet héritage traditionnel tout en le conjuguant aux techniques les plus modernes. Les hectares de la propriété sont répartis sur plusieurs parcelles avec des sols argileux et sablonneux qui apportent au vin charpente, longévité et finesse. Les raisins sont ramassés à parfaite maturité et grâce à une longue cuvaison qui extrait au maximum les tanins, le "Clos Trimoulet" est un excellent vin de garde. Toute la production est mise en bouteilles à la propriété, après un élevage de 18 mois en barriques de chêne. Découvrez le Saint-Émilion GC 2009, médaille d’Argent au Challenge international du vin 2011, aux senteurs de fruits rouges, de cuir et de sous-bois, bien en bouche, puissant, savoureux, riche en couleur comme en charpente, de garde. Beau 2008, médaille d’Argent au concours des Vignerons Indépendants, au bouquet subtil où dominent le pruneau et les épices, mêlant souplesse et structure. Le 2007, de bouche fondue et parfumée, est bien classique, tout en rondeur, de couleur rubis intense, au nez marqué par la groseille et les sous-bois, avec des tanins ronds, associant richesse et harmonie, corsé et épicé comme il le faut. “Le 2007 est un millésime miraculeux, explique Alain Appollot, la nature a été généreuse avec nous. Grâce à notre travail en amont, aux soins que nous avions apportés à la vigne durant tout l’été, les raisins étaient très jolis, les analyses étaient d’ailleurs très bonnes, surprenantes même, révélant des PH tout à fait corrects. Cela donne des vins très fruités, d’un bel équilibre, des vins assez classiques finalement. Pour l’élevage, nous n’avons pas trop utilisé de bois neuf, nous ne tenons pas à masquer les vins. Je respecte le millésime et ses caractéristiques, je ne cherche pas à les gommer mais au contraire à souligner le meilleur.”

     

    CHATEAU DAVID

    MEDOC
    Cette propriété familiale est dirigée par Sabine Coutreau, héritière du savoir et de la patience de cinq générations de viticulteurs. Grâces à des efforts constants et soutenus vers la qualité, le Château David fut classé « Cru Bourgeois » en 1985. Depuis 1996, l’exploitation s’est agrandie, un nouveau chai de vinification a été construit et les bâtiments les plus anciens ont été entièrement rénovés. Cela fait longtemps que j’apprécie les vins de ce domaine, et cela se confirme avec ce Médoc 2012, aux arômes de fruits mûrs (cassis, mûre) et de réglisse, un vin étoffé, charnu en bouche, avec des nuances de fruits cuits à noyau et de cannelle, ample et franc, typé et de couleur profonde. Joli 2011, de robe sombre, c’est un vin aux tanins veloutés, de bouche dense, au bouquet complexe. Beau 2010, de belle robe pourpre, aux tanins mûrs mais tout aussi riches, dominé par le cassis et la framboise, bien charnu comme il le faut. Le 2009, de couleur pourpre intense, au nez puissant et subtil à la fois, aux notes de fruits mûrs (cassis, griotte) et de truffe, allie concentration aromatique et souplesse, et poursuit son évolution. Excellent 2008, aux tanins très élégants mais bien fermes également, bien marqué par son terroir, gras et persistant, intense en arômes comme en structure, avec ces nuances de cassis, de sous-bois et de réglisse, un vin de charpente souple et très structurée, de très bonne garde.
     

     

    DOMAINE FRANCOIS BERTHEAU

    CHAMBOLLE-MUSIGNY
    Ce domaine familial a été repris par François Bertheau en 2004. Il représente la cinquième génération à exploiter ce vignoble de 6,22 ha. Les vignes sont âgées de 45 ans en moyenne. L’élevage se fait en fûts (dont 20 à 30% de bois neuf) pour une durée de 18 mois, le vin, non filtré, sera commercialisé environ 6 mois après sa mise en bouteilles. “Le 2011 a été marqué par un printemps précoce, un été pas particulièrement beau, et une très belle arrière saison, nous raconte François Bertheau. Ces conditions météorologiques ont donné de très bons résultats, avec par contre une vigilance à la maîtrise des températures en vinification. Les quantités sont, à quelque chose près, similaires à 2010. Bien qu’il soit encore un peu tôt, ce millésime 2011 apparaît bien équilibré, peut-être mieux que le 2010, dont il semble être cousin germain avec du caractère et beaucoup de fruit, peut-être un peu plus soutenu et plus tannique. Il sera sûrement de garde. Pour un vigneron c’est une belle année comme nous les aimons.” En attendant, il y a son superbe Chambolle-Musigny Premier Cru Les Charmes 2009, parfumé, associant richesse et finesse, concentré et charnu, aux tanins bien présents, une valeur sûre. Le Chambolle-Musigny Premier Cru Les Amoureuses 2008 est remarquable, aux tanins savoureux et riches à la fois, généreux, coloré et corsé, avec cette bouche bien charnue et séduisante dominée par les fruits à noyau et la cannelle. Goûtez le Chambolle-Musigny Premier Cru 2008, qui est un assemblage de 4 parcelles, très équilibré, très parfumé (petits fruits rouges mûrs frais, humus...), avec cette pointe de griotte caractéristique de l’appellation, un vin complet, de belle intensité, de garde. Le Chambolle-Musigny 2009, au nez complexe avec des notes de fruits rouges mûrs et de réglisse, concentré au nez comme en bouche.

    DOMAINE MARTINOLLE-GASPARETS

    CORBIERES
    Le Domaine MARTINOLLE-GASPARETS est une petite propriété familiale de moins de 10 ha située depuis de plusieurs générations dans le minuscule Hameau de Gasparets au plus profond des Corbières. Pierre MARTINOLLE (83 ans) aidé régulièrement par ses enfants Jean-Pierre et Françoise, y réalise de manière artisanale et raisonnée depuis de nombreuses décennies des vins authentiques et exceptionnels dans le respect des traditions qui lui ont été transmises. Parmi la gamme proposée, vous pourrez découvrir : Le Corbières-Boutenac rouge 2010 (élevé en fût de chêne): millésime à pleine maturité, de couleur intense, tannique, charpenté et charnu aux arômes de fruits noirs confiturés, avec de légères notes fumées, juste finement et élégamment boisé. Le Corbières rouge 2008 : millésime à pleine maturité, de couleur rouge intense avec des reflets orangés, ce vin propose des arômes de rancio légers, agréables et subtils qui disparaissent pour laisser place à des arômes de mures et sous-bois avec de légères notes de cuir et de grillé. Des tannins légers et structurés. Le Corbières rouge 2010 : millésime à pleine maturité, de couleur intense, avec des tannins très présents, d’une structure soutenue, très charnu, aux arômes de cassis dominants et des nuances de fruits noirs confiturés, de cuir et de sous-bois "Nous nous définissons comme des « artisans-vignerons ». Nous ne produisons que de petites cuvées, parfois moins de 1000 bouteilles. Nous sommes depuis peu dans une démarche «officielle» de certification biologique, et la récolte 2014 sera labellisée BIO à 100% !".

     

    CHAMPAGNE BOURDAIRE-GALLOIS

    POUILLON
    Exploitation familiale de 8 ha, dont 4,60 ha de vigne à dominante de Pinot meunier. C’est Robert Massonnot, le grand-père de David Bourdaire, qui commença l’activité agri-viticole grâce à quelques terrains familiaux. En 1951, il fonde avec trois autres vignerons la coopérative de Pouillon et commercialise ses premières bouteilles en 1956. A cette époque, la coopérative n’est qu’un lieu de collecte et de pressurage, qui vend la récolte des adhérents sous forme de moûts aux négociants champenois. Ils ne sont que 2 à faire leur Champagne, eux-mêmes dans les locaux de la coopérative avec leur propre matériel. La maison vous propose ce Champagne brut cuvée Symphonie Prestige (base récolte 2007) un Champagne subtil et complexe, qui associe fraîcheur et charpente, finement acidulé, l’un des plus séduisants dégustés cette année, avec des connotations de citron, de narcisse et de pain grillé, de mousse fine et fruitée, d’une belle ampleur au palais, à déboucher sur une terrine de lotte. Savoureux Champagne brut rosé, pur Pinot meunier, très représentatif de ce cépage, très séduisant, de belle robe, au nez de fruits mûrs (groseille, framboise...), avec cette touche délicatement épicée très chaleureuse. Le Millésime 2005, est très caractéristique de ce millésime mature, un vin puissant, de bouche ronde, légèrement épicé comme il se doit, aux arômes intenses, à dominante de noisette et d’abricot, harmonieux au nez comme en bouche. Beau Champagne Blanc de blancs, provenant de la récolte 2007, dont une partie est vinifiée en fûts, une cuvée riche mais tout en délicatesse (dosée à 7g/l), bien typée, très parfumée (agrumes, amande...), un vin bien charpenté, harmonieux en bouche, d’excellente évolution. Goûtez aussi le brut Réserve, un Champagne vif et harmonieux, marqué par des notes d’agrumes et de fleurs fraîches, rond et nerveux à la fois, qui convient parfaitement au cours d’un repas.

     

    DOMAINE DE LA CASA BLANCA

    BANYULS
    Fondé vers 1870 à Banyuls-sur-Mer, le domaine de la Casa Blanca est un des plus anciens des crus Banyuls et Collioure, situés sur la Côte Vermeille, dans les Pyrénées-Orientales (Roussillon). Sur 8 hectares de plantations et de vieilles vignes en terrasses, Laurent Escapa et Hervé Levano donnent naissance à des vins généreux, exprimant pleinement ces terroirs de schistes : le Collioure (vin tranquille) et le Banyuls (vin doux naturel). Depuis 2001, abandon des produits phytosanitaires de synthèse pour les traitements de la vigne. Les engrais chimiques ont été remplacés par des composts dès 1989. Le sol est travaillé par traction animale (labour au mulet) sur le tiers de l’exploitation. Le reste est désherbé chimiquement. Des essais d’enherbement sont en cours pour s’affranchir totalement du désherbant. Voici le meilleur Collioure rouge 2009, issu de plantations d’une quinzaine d’années de Grenache noir et Syrah, élevage en fûts d’occasion durant 12 mois avec ouillage hebdomadaire, un beau vin, riche, au nez complexe, de bouche soyeuse et puissante, bien charnu, avec ces arômes bien persistants de cerise confite, d’excellente évolution, à savourer sur une cuisine épicée, un vin de fort belle évolution comme le prouve le 2007, de belle robe pourpre, au nez complexe associant épices, fruits noirs (mûres, cassis) et fruits rouges (cerise) sur une légère pointe de garrigue et de fumé, mais d’une belle fraîcheur en bouche, dans laquelle on retrouve les fruits cuits. Le Collioure blanc 2010, avec un nez complexe et persistant, est dominé par les fruits secs et la rose, de bouche mûre, de très belle teinte. Superbe Banyuls 2009, deux ans d’élevage en fûts de 400 l, suave et distingué, aux arômes floraux où l’on retrouve l’acacia, la pêche cuite et le lis, un vin ample au nez comme en bouche, d’une longue finale au palais. Si vous en trouvez, leur Banyuls 2006 est exceptionnel, de type Rimage (fruité), de robe rubis tuilé, avec ce nez d’eau de vie de framboise, intense, et, en bouche, une attaque kirschée, avec des connotations framboise à l’eau de vie sur touche poivrée.

    CRU LAMOUROUX

    JURANCON
    Le Cru Lamouroux a été acheté en 1895 par l’arrière-grand-père de l’actuelle propriétaire, Mme Ziemek-Chigé. Ce très joli vignoble est situé sur des coteaux de terrain argilo-siliceux assez profonds avec des pentes exposées sud-sud-ouest, bien abritées du vent par des talwegs boisés, à une altitude de 300 m. Certaines vignes sont plantées sur des terrasses disposées en amphithéâtre. L’encépagement est constitué de 3,50 ha de Petit Manseng et de 1,77 ha de Gros Manseng, 0,51 ha de Cabernets franc et Sauvignon. Les vendanges se font par tris successifs. Les raisins, pour l’élaboration du Jurançon sec, sont récoltés à parfaite maturité vers le 30 octobre, alors que les vendanges surmûries pour le Jurançon débutent après le 15 novembre jusqu’à Noël. Les vendanges de raisin rouge débutent vers la 2e semaine d’octobre. La vinification fait l’objet de soins très attentifs (la pressée se fait à faible pression, grande maîtrise des températures…). Les vins sont ensuite élevés en cuves Inox pour les vins secs ou en barriques de chêne pour les autres. Certaines cuvées restent entre 1 an (cuvée Amélie-Jean) et 2 ans (cuvée Nathalie) en vieux fûts. Formidable Jurançon moelleux cuvée Amélie-Jean 2005, en hommage à leurs parents, pur Petit Manseng, issu de vignes sans désherbage, sans foulage, élevé durant 1 année en vieux fûts de chêne, un vin superbe, aux notes de rose et de petits fruits confits, un vin d’un très bel équilibre, riche et fin à la fois, savoureux, dense et bien velouté, dominé en bouche par des nuances de brioche, de grande évolution. On se fait tout autant plaisir avec ce Jurançon moelleux 2006, (80% Petit Manseng et 20% Gros Manseng), un vin suave, très parfumé, de bouche flatteuse et persistante, tout en bouquet, mêlant puissance et distinction vraiment remarquable. Superbe Jurançon cuvée Nathalie 2004, pur Petit Manseng, à la bouche fondue, un vin ample, aux notes discrètes de citron et de fleurs blanches, tout en bouche, tout en finesse, de jolie robe dorée, dominé par des effluves de petits fruits confits et de noisette en finale, de garde. Le 2003, d’une belle persistance et complexité aromatique au palais, subtil au nez comme en bouche, est un vin de jolie robe brillante, très séduisant avec ces nuances d’acacia, de fruits confits et de fleurs blanches. Le Jurançon Tradition sec est une réussite, de jolie teinte soutenue, très frais, avec des notes de fruits blancs et d’amande, à ouvrir sur une langouste grillée.

     

    CHAMPAGNE LAURENT-GABRIEL

    AVENAY
    En 1982, Daniel Laurent reprend l'exploitation familiale de ses parents. Son père ne produisait qu'une infime partie de sa récolte en champagne qu'il réservait à quelques amis et clients, le reste était vendu au négoce champenois, à la vendange en raisins. Dès l'automne 1982, il décide de produire son propre Champagne, avec l'aide de son épouse, et déposent leur marque actuelle "Champagne Laurent-Gabriel". Depuis 2001, Marie-Marjorie, leur fille les a rejoints. L'exploitation est très modeste, 2, 5 ha de vignes qui produisent environ 18000 bouteilles de Champagne par an. Les vignes sont situées sur deux terroirs 90% à Avenay Val d'Or classé 1er Cru et Avize classé Grand Cru. Remarquable Champagne cuvée Prestige Millésime 2000 (80% Pinot noir, 20% Chardonnay), issu d’une vinification sans fermentation malolactique et sans passage au froid, élevage environ 6 mois en fûts de chêne, où toute la complexité du Pinot noir, s’exprime, un Champagne généreux et élégant, de mousse persistante, très fruité, une cuvée d’une jolie intensité aromatique (brioche, pêche), ample au nez comme en bouche. Le Champagne brut Carte d’Or (75% Pinot noir, 15% Chardonnay, 5% Pinot meunier, provenant des années 2006 et 2007 et années de réserve), est tout en arômes, avec ce nez de petits fruits frais, de tilleul et d’amande, un beau Champagne suave, de mousse fine, mêlant rondeur et nervosité, tout en charpente, d’une belle finale. La cuvée Grande Réserve brut (75% Pinot noir, 15% Chardonnay, 10% Pinot meunier, année 2005 avec des vins de réserve, sans fermentation malolactique, sans passage au froid, et un passage de 4 à 6 mois en fûts de chêne), classique et bien équilibrée, de bouche fruitée, un Champagne très harmonieux, généreux et charmeur, puissant au palais.
     

    BESTHEIM

    GEWURZTRAMINER
    C’est en 1765, à Westhalten, petit village du Haut-Rhin blotti au cœur de la Vallée Noble, que naît la Maison Heim. Toujours portés par l’amour du métier et du terroir, les successeurs d’Alfred Heim se sont mis en quête de nouvelles terres et se sont installés sur les coteaux de Bennwihr. Heim est ainsi devenu Bestheim, associant au nom d’origine la contraction des noms des villages où l’entreprise vinifie et élève ses différentes cuvées. Bestheim exploite aujourd’hui une magnifique mosaïque de terroirs. Elle est devenue incontournable au sein du vignoble alsacien. Bestheim est une entreprise particulièrement engagée dans la préservation de l’environnement et s’investit au quotidien dans cette démarche à la fois dans le vignoble comme au sein de l’entreprise (lutte raisonnée, tri sélectif, valorisation des déchets…). Bestheim produit toute la gamme des vins d’Alsace allant des Crémants aux sept cépages alsaciens. On retrouve dans la gamme pas moins de 6 lieux dits (dont le Klevener de Heiligenstein) et 6 Grands Crus (Rosacker, Wiebelsberg, Mambourg, Marckrain, Vorbourg et Zinnkoepflé).
     

    DOMAINE PICHARD

    MADIRAN
    Un domaine de 12 ha (11 en rouge et un en Pacherenc blanc), sur un sol maigre, silico-argileux, très caillouteux, où l’exposition plein sud à mi-coteau permet d’obtenir des vins de très grande qualité. Les vignes sont plantées en haut d’un coteau, et c’est le seul domaine du madirannais à avoir les vignes d’un seul tenant. L’encépagement de trente ans de moyenne d’âge est composé de 50% Tannat et 50% Cabernet franc, et pour le Blanc, essentiellement du Petit Manseng. On élève ici des vins de tradition, proposant une gamme de millésimes sur 10 ans et plus, ce qui est très rare. Excitez donc vos papilles avec le Madiran Tradition 2009, alliant concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, avec ces notes de violette, de cuir et de cassis très caractéristiques, un vin de couleur grenat, ferme et typé. Le 2008 est complexe et harmonieux, avec des nuances se définissant par des arômes de framboise, de fraise des bois, un vin de couleur profonde aux reflets violacés, aux tanins amples, tout en bouche, un vin gras, à ouvrir sur de l’agneau, par exemple. La cuvée Aimé 2009, très représentatif de ce grand millésime, au nez présent avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, un vin riche en couleur, classique et concentré, alliant finesse et structure, ample en bouche, de belle évolution. Le 2008 est très puissant et très aromatique, encore fermé, charnu, riche en bouquet comme en matière, tout en bouche, aux tanins très équilibrés, ferme et complet. Il y a encore le Madiran cuvée René 2007, riche en couleur comme en matière, est gras, intense au nez comme en bouche, aux senteurs de fruits surmûris, avec des tanins très équilibrés, un vin typé et bien charnu, aux nuances de cuir et de mûre en finale, très prometteur. Beau 2006, très bien élevé en barriques, un vin très savoureux, de belle robe soutenue, au nez de cassis et de poivre, ample grâce à des tanins soyeux et puissants à la fois, d’excellente évolution. Le 2005, de robe soutenue, de bonne base tannique, riche, aux connotations caractéristiques de pruneau et de violette, est tout en bouche, gras, bien corsé, avec ces nuances de fruits macérés et d’humus bien séduisantes. Le Pacherenc-du-Vic-Bilh 2010 est délicieux, de robe or pâle, avec des senteurs florales et grillées au nez, dense, très aromatique, tout en structure et parfums, harmonieux.

     

    DOMAINE FOUGERAY DE BEAUCLAIR

    MARSANNAY
    Ce domaine familial fut créé en 1978 par Jean-Louis et Evelyne Fougeray, par acquisition et fermage de vignes dans de prestigieuses appellations bourguignonnes de la Côte de Nuits et de la Côte de Beaune. C’est en 1999 que Patrice Ollivier le gendre, a repris la direction ainsi que la vinification du Domaine. Le vignoble s’étend aujourd’hui sur 17 ha de Marsannay La Côte jusqu’à Puligny-Montrachet, notre dernière acquisition. Les bouteilles dégustées sont particulièrement savoureuses. Il y a ce grand Bonnes-Mares 2011, l’un des vins les plus séduisants de ce millésime, d’une belle robe de couleur intense et soutenue, d’un très bel équilibre en bouche, riche et concentré, un grand vin ample, racé, avec ces notes caractéristiques de petits fruits rouges frais, d’épices et de truffe, très prometteur. Le Marsannay Les Saint Jacques rouge 2011, parfumé, aux tanins fermes et fondus à la fois, légèrement épicé comme il se doit, est très représentatif de ce terroir particulier, d’excellente évolution. Le Marsannay rouge Les Favières 2011, aux tanins souples, aux notes subtiles de fruits rouges mûrs (cerise, cassis) et d’humus, est un vin ample et de jolie charpente, très persistant, de très bonne évolution. Le Marsannay blanc Les Aiges Pruniers 2012, fin et riche à la fois, aux notes complexes de pêche et de noix, de mousse très abondante, est charmeur et chaleureux, tout en finesse d’arômes.  Superbe Chambertin Les Seuvrées 2011, de robe profonde, aux arômes persistants de petits fruits rouges mûrs avec des notes d’épices, de cuir, de truffe, un vin d’une grande structure, avec des tanins veloutés mais denses, d’une très belle finale, de garde, très racé. Le Fixin rouge Clos Marion 2012, au nez délicat (mûre, cassis), de bouche subtilement épicée, un vin qui allie puissance et souplesse, de très bonne évolution comme le Savigny-lès-Beaune rouge Les Golardes 2011, qui est une réussite, un vin gras et coloré, intense, aux nuances de petits fruits macérés. Le Fixin blanc Clos Marion 2012 est dans la lignée, de bouche savoureuse comme ce Savigny-lès-Beaune blanc Les Golardes 2011, suave en bouche, harmonieux, aux arômes de fruits blancs et de lis, d’une jolie richesse aromatique en finale.

     

    CHATEAU TOULOUZE

    GRAVES DE VAYRES
    Les terres du Château Toulouze dépendaient d’un vaste ensemble foncier, propriété du Château de Vayres. Ce dernier édifié au XIIIème siècle à l’emplacement d’un « oppidum » gallo-romain dominant la Dordogne, fut une des résidences du roi Henri IV. La propriété dans sa forme actuelle, 27 ha d’un seul tenant, bâtiments et vignoble, correspond à ce qui subsiste d’un vaste domaine viticole et d’élevage de plus de 70 ha, édifié à la fin du XVIIIème siècle, à la suite de la révolution française et démantelé petit à petit par le jeu des successions. Le vignoble totalement restructuré en 1986, commence à exprimer la montée en puissance de l’expression du terroir. Cela donne des vins à la chair plus ample, généreuse, fruités mais avec des tanins élégants empreints de finesses. Des vins équilibrés et harmonieux, que l’on peut déguster jeunes après une large aération en carafe, mais qui offrent selon les millésimes un excellent potentiel de garde, en moyenne de 10 à 15 ans. Découvrez ce Graves de Vayres Grande cuvée 2009 (Merlot majoritaire, 20% de Cabernets, vendanges manuelles et tardives pour rechercher la maturité, élevage 12 mois en 1/2 muids de chêne, mise en bouteille 18 mois après les vendanges, filtration douce), avec ces notes caractéristiques et très persistantes de groseille, de fumé et d’épices, aux tanins denses et mûrs à la fois, un vin de bouche ample, d’excellente garde. Beau 2008, charpenté, bien charnu, avec des senteurs de prune et de groseille, gras, aux tanins savoureux, qui dégage en bouche des connotations de cerise noire et d’humus, de garde.
     

    SCEA CHATEAU CAILLIVET

    GRAVES
    Le château Caillivet est situé à Mazères (Gironde), au sein de l'appellation Graves. Le vignoble entoure une bâtisse en pierres bordelaises âgée de 200 ans, au sommet d'une colline dominant la vallée de la Garonne. En 1997, la passion du vin a conduit Philippe Carrillo et son fils Antoine à créer sur les terres familiales, alors en friche, le vignoble du Château Caillivet. L'origine du nom du château provient du lieu-dit. La vigne mettant plusieurs années à produire, 4 ans après la plantation, les premières vendanges ont donné naissance au millésime 2001. En 2004, Antoine devient exploitant. C’est lui qui gère depuis lors tout le processus de la vigne au vin, et a reçu de nombreuses nominations dans les guides des vins pour la qualité de ses productions. Le château a été racheté en 2013 par Olivier Bourreau, un industriel de la région centre, passionné de vins des Graves, qui continue l'aventure et accompagne le développement du Château Caillivet avec Antoine Carrillo, dans le but de poursuivre le même objectif que par le passé et continuer à garantir une qualité remarquable aux cuvées du Château Caillivet. Aujourd'hui, c'est Célia Carrillo, qui s'occupe de la commercialisation des vins du domaine. Le vignoble fait l'objet d'un suivi permanent, pour obtenir un raisin de la meilleure qualité possible. C'est aussi pourquoi le travail manuel est toujours privilégié, afin de respecter l'objectif qualitatif. Nous élaborons nos vins en recherchant le meilleur équilibre (alcool, acidité, fruit, tanins), dans le respect du terroir. Les vins du Château Caillivet ont une trame reconnaissable et une qualité constante, bien que l’effet millésime nous laisse une part de surprise chaque année.

     

    ROBERT AMPEAU

    MEURSAULT
    Dans la famille Ampeau on est vigneron hors pair de père en fils; ici le vin est affaire de passion et de grand art. Ils ne proposent que du vin à maturité, bon à être savouré, c'est dire à quel point le respect et la passion qu'ils portent à leurs vins. Des vins rouges envoûtants par leur suavité, bien équilibrés, volumineux et pleins en bouche, avec des tanins bien fondus, typés avec beaucoup de charme et qui développent une grande persistance et complexité aromatique avec des notes de fruits rouges, d'épices d'humus. Les Blancs évoluent parfaitement, très équilibrés et très typés, intenses, classiques et très élégants. Faites-vous plaisir avec ce Meursault Perrières 82, qui évolue parfaitement, intense, très typé, très classique, un grand vin savoureux, idéal sur une viande blanche à la crème. À ses côtés, le Puligny-Montrachet Les Combettes 79 est très riche en bouche, associant structure et finesse, de bouche puissante, de très bonne évolution. Goûtez aussi le Pommard 79, au nez de fruits mûrs et d'humus, riche et complexe, tout en bouche, de couleur soutenue, aux tanins bien équilibrés. Goûtez encore cet Auxey-Duresses 88, suave et dense en bouche, le Volnay-Santenots 76, aux connotations subtiles d'humus, de mûre et d'épices, tout en arômes, un vin savoureux en bouche, fin et puissant à la fois, à maturité.

    DOMAINE GERARD TREMBLAY

    CHABLIS
    Un remarquable propriétaire qui exploite avec son épouse Hélène, et son fils Vincent, un beau vignoble, patiemment constitué qui compte aujourd'hui 34 hectares dont une dizaine en Premiers Crus auxquels s'ajoutent des hectares en Chablis, Petit Chablis et Grand Cru dont un fantastique Valmur, l'un des plus grands vins de Chablis. Très attaché à la qualité, très méticuleux et travailleur, Gérard Tremblay, de caractère tenace et volontaire vinifie avec toutes les techniques modernes au service de son savoir-faire traditionnel. La force de Gérard Tremblay est d'apporter autant de soins à l'élevage de ses Grands Crus qu'à celui de ses vins de Chablis et plus d'un serait surpris à une dégustation à l'aveugle d'une si belle qualité de vins. Le Petit Chablis est rond, floral, très expansif en arômes primaires, tandis que le Chablis est plus gras, plus ample, persistant et très typé. Le Chablis 1er Cru "Beauroy" est d'une très grande finesse, de belle harmonie, le Chablis 1er Cru "Côte de Léchet" a un nez complexe à dominante de fruits secs et frais, en bouche il est très riche aromatiquement. Le 1er Cru "Montmain" a un nez complexe et fin, il est très long et persistant en bouche. Le Chablis 1er Cru "Fourchaume" est le fleuron de la cave, le nez et la bouche sont charmés par tous ses arômes de miel, de fleurs blanches, d'une très grande persistance et longueur en bouche. Le Chablis Cru "Valmur", régulièrement splendide, a un nez très typé associant puissance et distinction, en bouche il est gras et suave, avec des arômes doux de miel, beaucoup de longueur et de persistance en bouche.
     

    CHATEAU LAROQUE

    SAINT-EMILION Grand Cru Classé
    Depuis plus de quarante ans le Château appartient à la famille Beaumartin. Cette superbe demeure féodale du XIIe reconstruite sous Louis XIV, lui vaut le surnom de "Petit Versailles". Le vignoble s'étend sur 58 hectares de vignes situés sur un superbe terroir. Il s'agit de plusieurs coteaux argilo-calcaires situés sur les hauts de Saint-Emilion et profitant d'un excellent ensoleillement. Les vendanges manuelles sont effectuées en fonction de la maturité des raisins, parcelle par parcelle. La vinification pratiquée en petites cuves permet d'isoler chaque lot de raisin et d'affiner la complémentarité des terroirs. Les cuvaisons sont longues et très surveillées, le vin vieillit ensuite en barriques durant 12 mois. Beaucoup de précautions et de soins apportés aux différentes étapes de l'élaboration du vin permettent d'obtenir une très haute qualité. Le vin est d'une belle robe d'un rouge sombre et profond. On note des arômes d'épices et de fruits noirs, en bouche, l'attaque est puissante et volumineuse, le vin est très élégant avec des tanins mûrs et fins, la finale est persistante, avec un très beau potentiel de vieillissement.

     

    DOMAINE PIERRE MAREY ET FILS

    CORTON-CHARLEMAGNE
    Éric Marey veille avec amour sur son joli vignoble de 10 ha. Les vins sont élevés en fûts de chêne et sont suivis par un laboratoire durant toute leur évolution. Les vins sont majoritairement vendus au domaine auprès d’une clientèle fidèle de particuliers, et le reste est expédié à la restauration, à des caves à vin, en France comme à l’étranger. Le domaine vous propose en vins blancs : Aligoté, Pernand-Vergelesses, Pernand-Vergelesses Premier Cru "Sous Frétille", et Corton Charlemagne Grand Cru. En vins rouges : Savigny-Lès-Beaune "Les Rouvrettes" Premier Cru, Bourgogne, Pernand-Vergelesses "Les Belles Filles", Les Fichots Premier Cru et Corton Grand Cru. Splendide Corton-Charlemagne Grand Cru 2010, d’une belle harmonie, très élégant, aux nuances subtiles de pomme et de fruits secs, suave, riche en bouche (poire, aubépine, pain grillé…), d’une grande ampleur, un vin très prometteur. Le 2009 est gras, aux connotations de fleurs, d’épices et de fruits cuits, un vin de bouche suave, ample, chaleureuse et d’une très longue finale, de belle évolution. Le Corton Grand Cru 2010, remarquable, est intense et chaleureux, bien charpenté, coloré et parfumé, aux connotations de truffe et de griotte mûre, tout en bouche. Beau 2008, au nez dominé par les épices et les petits fruits rouges à noyau, fondu en bouche, avec des connotations de griotte, de violette et de musc, un vin riche, typé, ample, soyeux. Le Pernand-Vergelesses Premier Cru Sous Frétille blanc 2010, harmonieux, dégage des arômes de fruits blancs et d’amande, un vin d’une belle élégance et d’une grande richesse aromatique en finale. Beau Pernand-Vergelesses Premier Cru Les Fichots rouge 2010, typé, de couleur soutenue, d’une belle charpente, riche et structuré, aux connotations caractéristiques de réglisse, de sous-bois et de cerise mûre. Le 2009, d’un beau rouge foncé brillant, est de bouche intense où dominent le pruneau et le poivre, riche et distingué. Goûtez également le Savigny-Les-Beaune 2010, de robe intense, au nez dominé par les fruits cuits, et le Pernand-Vergelesses Les Belles Filles rouge 2010, parfumé, dense, tout en distinction, aux notes très classiques de cassis et de sous-bois, aux tanins fermes.
     
  • La vraie carte des millésimes : la Vintage Code ©


    vintag.pdf.jpg

    Comment lire ce tableau ?


     

    Qu’est-ce qui la différencie de la multitude des autres cartes où les étoiles se mélangent aux notes ? Deux choses :

    La première c’est la rigueur, la sévérité même avec laquelle j’ai noté la qualité intrinsèque des millésimes, c’est-à-dire de la vendange. C’est la note du bas, en noir.

    La seconde chose, le “plus” de la Table Vintage Code, c’est sa seconde note (celle du haut, en bordeaux). Pour la première fois au monde, j’ai fait entrer un paramètre primordial : la valeur de la dégustation actuelle de chaque millésime !

    Pour 2014, c’est bien entendu une estimation de la qualité de la vigne qui est prise en compte, au moment où je “boucle” mon Guide, début Juillet. Cette note est donc appelée à évoluer et à s’affiner selon les conditions climatiques des mois qui précèdent les vendanges.

     
     

    Comprendre l’évolution

     

    Pour les vins, en effet, la qualité du millésime n’est pas suffisante en soi, c’est son devenir, son potentiel qualitatif, dans le temps, qui importe le plus. Il y a toujours un moment où les vins sont bons dans leur cycle de vie, Il n’y a pas de mauvais millésimes, il n’y a que des millésimes « délicats » ! Chaque année, cette note change, et il s’agira donc de noter, différemment ou non, selon l’évolution des vins, leur réelle valeur du moment.

    Prenons des exemples :
     

    À Bordeaux, dans la Vintage Code 2015, pour les vins rouges, le millésime 2004 est un millésime dont on parle peu. En valeur intrinsèque du millésime, j’ai noté 16 sur 20. Par contre, ce millésime se goûte très bien actuellement et permet d’attendre les millésimes plus “fermés” (2005 ou 2002), et je lui ai donc mis 19 sur 20.

     

    En Bourgogne, le millésime 2002 est un millésime mal connu. En valeur intrinsèque du millésime, j’ai noté 15 sur 20. Par contre, là encore, c’est un millésime qui est remarquable en ce moment, et je lui ai donc mis également 19 sur 20.

    Voilà tout l’intérêt de cette seconde note, celle de la valeur en dégustation actuelle. Grâce à elle, immédiatement, nous pouvons savoir quels sont les millésimes les meilleurs cette année, ceux qu’il faut attendre, ceux qui sont tombés. Pour les amateurs, les consommateurs, comme pour tous les professionnels (propriétaires, acheteurs, restaurateurs, cavistes…), c’est un véritable outil de travail qui permet de mieux choisir un vin, un millésime sans risque de se tromper.

     

     

     
     

    © Copyright Patrick Dussert-Gerber. Tous droits réservés. Reproduction interdite.

     

    CLIQUEZ ICI POUR TELECHARGER LE PDF HAUTE RESOLUTION

     

  • DANS LES 3 COULEURS, L'ACCORD IDEAL DES METS ET DES VINS DE PROVENCE

    525-5.jpg

    Évoquer la Provence, c’est retrouver toutes les senteurs de ses herbes : sauge, romarin, thym, basilic, origan, marjolaine, sarriette, dont nous nous servons pour agrémenter la plupart des plats. Elles accompagnent particulièrement bien l’agneau, viande privilégiée de cette région, généralement en provenance de Sisteron.

    On trouve également du lapin de garenne et, en période de chasse, le sanglier est très prisé.

    Les Provençaux consomment beaucoup de porc, et en particulier différents saucisson dont le plus réputé est celui d’Arles, ou bien des « gayettes », à base de foie agrémenté de fines herbes. Autre spécialité de cette région aux mille senteurs, la roulade, où cœur et langue hachés sont mélangés avec des olives noires et vertes. En matière de charcuterie, la table provençale est bien garnie. Vous y trouverez toutes sortes de pâtés, essentiellement composés à partir de gibier, comme le pâté de grives, ou celui du mont Ventoux fabriqué avec du lièvre, du faisan, de la grive et du sanglier. A propos de sanglier, citons aussi les « caillettes », ainsi que les jambons de hure. En Camargue, on utilise plus volontiers le canard pour faire le salmis ou la bécassine. Enfin, testez le « merle entier » farci ou le « résigneau », un pâté du pays à la viande.

    On pourrait croire, à l’énumération de tous ces mets, que cette région a uniquement une culture charcutière. Ce serait oublier sa position géographique.

    La Côte d’Azur offre un choix de poissons encore plus grand que celui des viandes et charcuteries : rougets, daurades, loups, barbues, baudroies, congres, maquereaux, merlus, merlans, calmars, poulpes anchois, sardines, rascasses, thons, crabes… auxquels viennent s’adjoindre anguilles de Martigues et truites des gorges du Verdon. Certains de ces poissons servent de base à d’excellentes soupes comme la célèbre bouillabaisse et la bourride, variante de la précédente à laquelle on rajoute de l’aïoli, autre spécialité bien provençale. Laissez-vous séduire par une bonne soupe au pistou, où tous les légumes apparaissent, mélangés au pistou préalablement pilé au mortier, ou par l’« aigo boulido », préparation à base d’ail, de sauge et d’eau bouillie que l’on verse sur des tranches de pain préalablement trempées dans l’huile d’olive.

    Quant on pense aux fromages provençaux, c’est inexorablement le fromage de chèvre qui remporte la palme. Celui de brebis n’est pas loin derrière. Les plus connus sont le picodon, mis à macérer dans du vinaigre puis recouvert de feuilles de noyer et placé dans des pots en grès, ou le banon, à déguster tel quel, parfumé à la sarriette ou bien encore enveloppé de feuilles de châtaignier, ce qui lui permet de garder plus de saveur.

    Autres variétés : au lait de chèvre, la tomme d’Annot de Villars-sur-Var ; au lait de vache, la tomme de Rouvre, fabriquée dans la région de Nice ; au lait de brebis, le « cachat », spécialité du Ventoux. Si vous cherchez bien, vous découvrirez d’autres variétés de brousse au lait de brebis ou de vache, une spécialité à déguster salée ou sucrée, avec de l’eau-de-vie de marc ou de l’eau de fleur d’oranger. A vous de choisir !

    Pour manger tous ces fromages dans d’excellentes conditions, il faut les accompagner avec la fougasse, le coulas, la michette ou le pain de Beaucaire.

    Les spécialités sucrées sont aussi très nombreuses dans ce pays de soleil : fruits confits (Cavaillon), berlingots (Carpentras), nougats (Montélimar), tourons au miel (Gap), calissons, victorines au miel, truffes aux noix (Aix-en-Provence), marrons glacés (Colombrières) et bonbons au miel –la lavande, qui recouvre une partie des champs de Provence, parfume délicieusement le miel.

    Parmi les gâteaux, signalons la pompe à l’huile traditionnelle, qui compose l’un des treize desserts servis le soir de Noël. Elle change de nom selon les régions : « pogne » ou « gibassié » dans le Vaucluse, « fouasse » à Sainte-Cécile ou « fougasseto » à Manosque. N’oublions pas la « tropézienne » fourrée à la crème, dont la recette varie selon les boulangeries-pâtisseries, et, pour la fête des Rois, le traditionnel gâteau aux fruits confits, les biscuits aux pignons et les « cocoricos » d’Auriol.

     

    Quelle que soit l’époque de votre passage en Provence, vous aurez toujours l’agrément de rapporter quelques fruits frais qui abondent dans ces régions : figues, raisins, cerises, framboises, melons, pommes, poires, pêches, amandes, pignons, marrons.


     

    Rouge

    Rosé

     

    Blanc sec

    LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

    Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

     

    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en rouge)

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

    BANDOL
    BASTIDE BLANCHE (Bl) (r)
    FONTCREUSE (Ca) (Bl) (r)
    LAFRAN-VEYROLLES (Bl) (r)
    L'OLIVETTE (Bl) (r)
    PRADEAUX
    TERREBRUNE (Bl) (r)
     
    BAGNOL (Ca)
    BAUMELLES (r)
    La CHRÉTIENNE (r)
    ROUVIÈRE (r)
    VANNIÈRES (r)
    COTES-DE-PROVENCE

    JAS D'ESCLANS (Bl) (r)
    RASQUE (Bl) (r)
     
    BERNE (Bl) (r)
    MAIME (Bl) (r)
    LOUP BLEU (r)
    FONT DU BROC
    POURCIEUX (Bl) (r)
    RIOTOR (r)
    SUMEIRE (Bl)
    VALCOLOMBE (CV) (Bl) (r)
    TOURNELS (Bl) (r)
     
    ASPRAS
    DRAGON (Bl)
    PEYRASSOL (r)
    GARBELLE
    ROUËT
    JACOURETTE (r)
    MONTAUD
    SAINTE-LUCIE (r)
    La SANGLIERE (Bl)
    VAUCOULEURS (Bl) (r)
     
    DIABLES (r)
    La JEANNETTE (Bl)
    JASSON (Bl) (r)
    TERRRE DE MISTRAL (r)
    VALENTINES
    COTEAUX D'AIX/DES BAUX
    FONTLADE (CV)
     
    BARGEMONE
    CAMAÏSSETTE
    TRIANS (CV) (Bl) (r)
    VALLONS de FONTFRESQUE (CV) 
     
    BEAUPRÉ (r)
    La GRAND'VIGNE (CV)
    LAFOUX (CV)
    PARADIS (Bl)
    AUTRES APPELATIONS 

    MAESTRACCI (C) (Bl) (r)
    PERALDI (C) (Bl) (r)
    TOASC (B) (Bl) (r)
     
    CULOMBU
    GRANAJOLO
    LOOU (CV) (Bl) (r)
    OLLIÈRES (CV) (Bl)
    PERO LONGO (C)
    SAN MICHELI (C)
     
    ABBAYE DE LERINS (IGP)
    ANGLADE (IGP)
    ATTILON (IGP)
    GENTILE (C)
    TANELLA (C)
     
    A RONCA (C)
    ISLES ST-PIERRE (IGP)
    TORRACCIA (C)



    DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    BANDOL
    SAINT-LOUIS (Ca)
    SOUVIOU
     
    AZUR
    COTES-DE-PROVENCE

    NESTUBY (r)*
    PIQUEROQUE
    TROIS TERRES
     
    VAL DE GILLY
    CLOS DES ROSES
    (L'ÉVESQUE (Bl))
    GISCLE (r)
    ROUILLÈRE
    TOUR SAINT-HONORÉ (Bl) (r)
    COTEAUX D'AIX/DES BAUX
    La VALLONGUE*
     
    ROUTAS
    VAL DE CAIRE
     
    DALMERAN (r)
    AUTRES APPELATIONS 

    SOURCES 
    VINCELINES (Bellet)

    TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    BANDOL
     
    COTES-DE-PROVENCE

    (LA ROQUE)
    COTEAUX D'AIX/DES BAUX
    (SAINT-JEAN-DE-VILLECROZE)
    AUTRES APPELATIONS 

    (VIGN. ROY RENÉ)

     

    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

     
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu